D'après la scène du Grand Départ, Buddha quitte le palais familial, Ier siècle avjc, stûpa d'Amaravatî, Sud, Inde ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
INDE ANCIENNE

Arts de l’Inde, bouddhisme et Jaïnisme, sources d’inspiration artistique

Un art bouddhique et jaïn

Dans l’Inde ancienne, vers le VIe siècle avjc, deux maîtres dissidents du Brâhmanisme, Buddha et Mahâvira, révolutionnent la vie spirituelle à l’époque védique… Vers 560 avjc, le prince Siddharta Gautama devient Buddha et prêche de nouveaux préceptes philosophiques et spirituels. Le bouddhisme regroupera de nombreux adeptes avant de se répandre en Inde, en Asie du Sud Est et jusqu’en Chine… Vers 540 avjc, Mahâvira réforme le Jaïnisme dont les membres, les Jina, vivent nus et de la mendicité.

Par Maryse Marsailly (@blogostelle)
– Dernière mise à jour novembre 2016 –

D'après une scène bouddhique d'adoration, la Roue symbolise l'enseignement du Buddha ou Loi, Inde ancienne. (MarsaillyBlogostelle)
D’après une scène bouddhique d’adoration, la Roue symbolise l’enseignement du Buddha ou Loi, Inde ancienne. (MarsaillyBlogostelle)

REPÈRES CHRONOLOGIQUES
– Le néolithique indien entre 7000 ans avjc et 3500 ans avjc – Civilisation urbaine de l’Indus entre 3500 avjc et 1500 avjc – Époque védique entre 1500 avjc et IIIe siècle avjc – Conquête de la Perse avec Darius en 517 avjc – Conquête grecque d’Alexandre Le Grand en 326 avjc – Reconquête de l’Indus par Çandragupta au IVe siècle avjc – Dynastie Indienne Maurya au IIIe et IIe siècle avjc (322-185 avjc). Chronologie générale Les arts de l’Inde Ancienne

LA VOIE SPIRITUELLE DU BUDDHA

Aux Ve et IVe siècle avjc, deux nouveaux maîtres spirituels se présentent comme des dissidents du brâhmanisme… Buddha, fonde le bouddhisme et Mahâvîra réforme le jaïnisme. Ils proposent chacun une voie pour atteindre le Nirvâna, c’est-à-dire l’extinction du cycle des renaissances…

D'après Le Premier Sermon du Buddha, relief sculpté, époque Kushâna, vers IIe siècle apjc, Nord, Inde ancienne. ( Marsailly/Blogostelle)
D’après Le Premier Sermon du Buddha, relief sculpté, époque Kushâna, vers IIe siècle apjc, Nord, Inde ancienne. ( Marsailly/Blogostelle)

Buddha atteint l’éveil à la connaissance suprême, la bodhi
Siddharta Gautama ou Sakyamuni le Sage du clan des Sakya, vient au monde dans une noble famille indienne de la principauté de Kapilavastu. Il reçoit une éducation guerrière…

À trente ans, il prend conscience de la misère humaine et décide de quitter sa famille et sa luxueuse demeure pour vivre sept années dans l’errance, l’ascèse, et le jeûne… Il atteint l’éveil à la connaissance suprême, la bodhi. On l’appelle Buddha, qui signifie l’Éveillé ou Siddartha, Celui qui a atteint son but

D'après La roue de la Loi bouddhique, appelée aussi Roue du Dharma, art Dvâravatî, vers le VIIIe siècle apjc, Thaïlande. (Marsailly/Blogostelle)
D’après La roue de la Loi bouddhique, appelée aussi Roue du Dharma, art Dvâravatî, vers le VIIIe siècle apjc, Thaïlande. (Marsailly/Blogostelle)

L’enseignement ou Loi du Buddha est symbolisé par la roue
Le premier sermon du Buddha dans le Parc aux Gazelles à Sârnâth… L’enseignement ou Loi du Buddha est symbolisé par la roue qui apparaît ici entre deux gazelles. Dans beaucoup de représentations bouddhiques, les traces de pieds, la roue de la loi ou encore l’arbre de l’éveil figurent Buddha lui-même…

Dans un premier temps, la présence ou le prêche du Buddha est représentée par des symboles, comme ses empreintes de pieds. La doctrine bouddhique exalte les qualités de compassion…

D’après Les Empreintes du Buddha sculptées, art d’Amaravatî, dynastie Satavahana, Ier-IIe siècles apjc, Inde ancienne ; et une sculpture de la Roue de la Loi bouddhique, ou roue du Dharma, vers le VIIe siècle apjc. (Marsailly/Blogostelle)

L’Éveillé enseigne une Voie moyenne, entre la vaine jouissance et un renoncement ascétique excessif qui lui paraît stérile.

Les Quatre Nobles Vérités de Buddha
Buddha enseigne une Voie moyenne, entre la vaine jouissance et un renoncement ascétique excessif qui lui paraît stérile… L’Éveil lui révèle la nécessité de se libérer du cycle de la réincarnation et de la causalité…

Sa doctrine se fonde sur quatre Nobles Vérités : l’universalité de la souffrance, l’origine de la souffrance, le chemin spirituel pour parvenir à la libération et le but ultime, le Nirvâna. La tradition bouddhique cultive aussi la notion de compassion à un degré très élevé…

D'après le prêche du Buddha, sculpture, Ve siècle apjc, Ajanta, Inde Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le prêche du Buddha, sculpture, Ve siècle apjc, Ajanta, Inde Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Le prince Siddhârta Gautama vient au monde entre l’Inde et le Népal…
Siddhârta Gautama serait né vers 560 avjc ou au cours du Ve siècle avjc, près de la frontière actuelle entre l’Inde et le Népal… Il se serait éteint vers 480 avjc…

Son père règne sur une région dont la capitale se nomme Kapilavastu. Il appartient à la caste des Kshatriya, celle des rois, des princes et des guerriers… Sa mère, Mâyâ, meure peu de temps après sa naissance.

La conception de Buddha est présentée comme miraculeuse, annoncée en rêve à sa mère qui a la vision d’un éléphant blanc… Jusqu’à l’âge de 7 ans Siddhârta est confié à sa tante, avant de recevoir une éducation spécifique à son rang et de se marier…

D'après la reine Maya, mère de Buddha, relief bouddhique du Gandhara, IIe siècle apjc, époque Kushâna, Inde ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après la reine Maya, mère de Buddha, relief bouddhique du Gandhara, IIe siècle apjc, époque Kushâna, Inde ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

La reine Mayâ donne naissance à Buddha, qui vient au monde du flanc de sa mère. Une conception et une naissance miraculeuse…

Le Grand Départ et la quête spirituelle de Siddhârta
Suite à une promenade hors du palais, Siddhârta prend conscience de la condition humaine en souffrance… Il décide de renoncer au monde à l’âge de 29 ans et quitte en secret sa femme et son jeune fils…

La nuit, Siddhârta quitte le palais accompagné d’un serviteur porteur du parasol, symbole de noblesse… La doctrine bouddhique nomme cet épisode Le Grand Départ. Le futur Buddha suit l’enseignement de deux maîtres brahmanes dans la Vallée du Gange… Insatisfait, il continue sa quête spirituelle… Il tente ensuite une très dure ascèse pendant six ans qui le laisse bredouille dans sa recherche de la vérité…

D'après la scène du Grand Départ, Buddha quitte le palais familial, Ier siècle avjc, stûpa d'Amaravatî, Sud, Inde ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après la scène du Grand Départ, Buddha quitte le palais familial, Ier siècle avjc, stûpa d’Amaravatî, Sud, Inde ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

L’épisode du Grand Départ inaugure la longue quête spirituelle qui mènera Buddha à l’Éveil.

L’Éveil sous un pipal à Bodhgayâ
Finalement, Siddhârta entreprend une longue méditation à l’ombre d’un pipal… Après quarante-neuf jours de méditation, le sage atteint l’Éveil… Siddhârta Gautama devient Buddha, l’Éveillé…

Le lieu de l’éveil nommé Bodhgayâ (actuel Gayâ) va devenir un haut lieu sacré… Puis Buddha prononce son premier sermon dans le Parc aux Gazelles à Sârnâth… Suite aux premières conversions, les premiers disciples du Buddha sont de plus en plus nombreux à le rejoindre…

Les 4 nobles vérités du Buddha
Après avoir fondé une communauté, Buddha l’Éveillé parcourt la vallée du Gange, en Uttar Pradesh… Pendant 15 ans, Siddhârta dispense son enseignement appelé aussi Loi…

Contrairement à l’Atman dans le brahmanisme, le concept d’une âme universelle et individuelle semble absente dans l’enseignement bouddhique…

D'après l'Illumination du Buddha, époque Kushâna, fin IIe siècle apjc, Gandhara, Nord, Inde ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après l’Illumination du Buddha, époque Kushâna, fin IIe siècle apjc, Gandhara, Nord, Inde ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Buddha atteint l’Illumination après 40 jours de méditation sous l’arbre pipal… Son enseignement (Loi), va se diffuser en Asie…

La Loi du Buddha repose sur quatre Nobles Vérités :
– La constatation de la souffrance – L’origine de la douleur causée par la Soif (liée au Désir), qui prend trois formes : la jouissance, l’existence, l’inexistence. – La suppression de la souffrance par la cessation des désirs – Une rigoureuse éthique indique la juste voie.

MAHÂVÎRA LE VICTORIEUX

À côté de la tradition védique et de la doctrine bouddhique, le jaïnisme représente l’un des plus important courant spirituel de l’Inde. Son nom s’inspire du terme Jina qui signifie victorieux. Cet épithète s’applique au fondateur du jaïnisme, Mahâvîra, un grand maître spirituel actif au VIe siècle avjc. Mahâvîra devient un Jina et réforme le jaïnisme…

D’après un Kalpasûtra, livre sacré jaïn, manuscrit, fin XVe siècle-début XVIe siècle apjc, Inde Ancienne.(Marsailly/Blogostelle)
D’après un Kalpasûtra, livre sacré jaïn, manuscrit, fin XVe siècle-début XVIe siècle apjc, Inde Ancienne.(Marsailly/Blogostelle)

Le Kalpasûtra, livre rituel, raconte la vie de Mahâvîra, maître spirituel jaïn.

Mahâvîra exalte le dénuement et la non-violence absolue
Contemporain du Bouddha et dissident comme lui au regard de la tradition brahmanique, Vardhamâna porte le surnom de Mahâvîra, qui signifie Grand Héros. Il serait né vers 549 ou 540 avjc, à Vaisâlî, au Nord de l’Inde non loin du Népal (actuel Bihar)…

Ce maître spirituel prône un dénuement extrême et la non-violence absolue. En général, les Jaïns vivent quasi nus et survivent grâce à l’aumône… Mahâvîra est considéré comme le 24e Tirthankaras. Les Tirthankaras sont des êtres libérés qui aident autrui à atteindre la libération en leur servant de modèle et de maître spirituel…

Comme Buddha, Mahâvîra change de vie…
Comme pour Buddha, la vie et la doctrine de Mahâvîra sont connues grâce à des textes tardifs… Né dans une famille noble très aisée, dont la caste diffère selon les écrits, sa conception est parfois légendaire…

D'après Mahâvîra, sur une page du Kalpasutra, livre sacré jaïn, manuscrit du XVe siècle apjc, Inde Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après Mahâvîra, sur une page du Kalpasutra, livre sacré jaïn, manuscrit du XVe siècle apjc, Inde Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Mahâvîra atteint le Nirvanâ et la libération définitive du cycle des renaissances…

Mahâvîra reçoit une éducation selon son rang, se marie et a une fille. Les parents de Mahâvîra auraient été des adeptes du maître jaïn Pârçva. Ce personnage aurait vécu deux siècles et demi environ avant Mahâvîra. À la mort de ses parents, il décide de changer de vie et prend la robe monastique à l’âge de 28 ou 30 ans…

Mahâvîra vit en ascète, simplement vêtu d’espace
Treize mois après son engagement dans la voie monastique, Mahâvîra quitte tous ses vêtements pour vivre complètement nu, simplement vêtu d’espace… Il vit en ascète et survie grâce à la mendicité…

Sa nudité provoque parfois des moqueries… Mahâvîra parcourt la vallée du Gange pendant douze ans et, comme tous les ascètes de toutes les doctrines, il ne s’arrête qu’au moment de la mousson…

D'après Mahâvîra Grand Héros jaïn sur le lotus, symbole de réalisation spirituelle, statue. (Marsailly/Blogostelle
D’après Mahâvîra Grand Héros jaïn sur le lotus, symbole de réalisation spirituelle, statue. (Marsailly/Blogostelle)

Transfiguré par l’Illumination Mahâvîra devient un Jina
La treizième année de ses pérégrinations, Mahâvîra s’engage dans une longue et profonde méditation sous un arbre appelé Çala… Transfiguré par l’Illumination, il devient un Jina, un Vainqueur…

Durant trente ans, le maître spirituel chemine au Bihar et au Bengale pour dispenser son enseignement… De nombreuses conversions contribuent à former une vaste communauté de milliers de moines et davantage encore de nonnes… Selon la tradition, Mahâvîra atteint le Nirvana à 72 ans, vers 477 ou 468 ans avjc…

D'après l'image d'un Jina (Victorieux) illuminé, enluminure, courant spirituel jaïn, XVIIIe siècle apjc. (Marsailly/Blogostelle)
D’après l’image d’un Jina (Victorieux) illuminé, enluminure, courant spirituel jaïn, XVIIIe siècle apjc. (Marsailly/Blogostelle)

L’idée de l’âme individuelle, nommée Jiva, est essentielle dans le jaïnisme pour atteindre la Connaissance…

Les Trois Joyaux du jaïnisme repose sur la droiture
La doctrine du jaïnisme traite de la transmigration des âmes, intimement liée au Karma (acte) des individus. Comme dans le bouddhisme, on retrouve la même aspiration à ne plus renaître…

Mais le jaïnisme reconnaît une âme universelle absente dans la doctrine bouddhique. Cette notion d’âme universelle existe dans la tradition des Upanishads védiques, c’est l’Atman, dans lequel aspire à se fondre le soi du pratiquant …

D'après l'image d'un Jina illuminé, enluminure, courant spirituel jaïn, XVIIIe siècle apjc. (Marsailly/Blogostelle)
D’après l’image d’un Jina illuminé, enluminure, courant spirituel jaïn, XVIIIe siècle apjc. (Marsailly/Blogostelle)

L’idée de l’âme individuelle, nommée Jiva dans le jaïnisme, est essentielle sur le chemin de la libération… C’est l’âme individuelle qui permet d’atteindre la connaissance indispensable à la délivrance…

Les Trois Joyaux du jaïnisme sont :
– La vue droite – La connaissance droite – La conduite droite.

L’ÉPOQUE VÉDIQUE S’ACHÈVE…

Finalement, la dernière Upanishad védique donne à l’âme universelle le nom de Rudra ou de Shiva (Çiva), qui désignent alors la même et unique déité. Les dernières Upanishads védiques ont peut-être été rédigées sous la dynastie Maurya, dont le souverain, Açoka, va choisir de se convertir au bouddhisme…

D’après l’Extinction de Buddha et son entrée dans le Nirvâna, sculpture, IIe siècle-IIIe siècle apjc, Inde ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après l’Extinction de Buddha et son entrée dans le Nirvâna, sculpture, IIe siècle-IIIe siècle apjc, Inde ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Du roi perse Darius…
Pendant l’époque védique, dans l’Ouest de l’Inde, le grand roi perse Darius de la dynastie des Achéménides entreprend la conquête de l’Indus vers 517 avjc… Il conquiert les territoires du Sindh, au Penjab, qui deviennent une province de l’empire perse… Maintenue par des gouverneurs, appelés aussi satrapes, l’administration perse du Sindh est bien organisée… Voir aussi l’article L’époque védique, la poésie sacrée des hymnes

… au grec macédonien Alexandre Le Grand
Mais la dynastie des Achéménides est renversé par le Grec Alexandre Le Grand… Le conquérant macédonien franchit l’Indus en 326 avjc et enlève aux Perses la majorité de leur empire… Finalement, Alexandre conquiert toute la vallée de l’Indus avant de repartir vers 325 avjc… Il confie la gouvernance de ses territoires de l’Inde à deux préfets…

Les deux nouvelles doctrines, bouddhisme et jaïnisme, prônent la non-violence absolue et dispensent un enseignement qui vise à la libération du cycle des réincarnations… Au IVe siècle avjc, l’Inde du Nord recouvre son indépendance grâce aux victoires de Çandragupta, chef militaire qui fonde la dynastie des Maurya…

Article suivant  L’art Maurya, des colonnes d’Açoka aux cavernes des moines-ascètes

Sommaire Les Arts de l’Inde ancienne

Consulter Le sommaire du BLOG

Commenter ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.