Histoire du sacré

Le Sacré en Inde, Prajâpati, Brâhman et Atman

L’univers émane de Prajâpati…

Sur les chemins sacrés de l’Inde ancienne… Les Brâhmanas auraient été rédigés entre 1000 ans avjc et 800 ans avjc… Selon Mircea Eliade, les textes du brâhmanisme mettent en lumière Prajâpati qui rappelle l’Un du Rig-Veda et l’Artisan Universel… Prajâpati possède la dimension métaphysique d’un grand dieu cosmique. Il crée l’Univers, il crée Brâhman, il crée l’Atman (l’âme universelle), il crée les dieux et les êtres vivants… Les Brâhmanas renouvellent la spiritualité de l’Inde… Ils fondent leur doctrine sur le rituel sacrificiel et sur de nombreux mythes…

Par Maryse Marsailly (@blogostelle)
– Dernière mise à jour décembre 2016 –

D'après le thème de Brâhma - Prajâpati, principe créateur dans la mythologie de l'Inde ancienne. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après le thème de Brâhma – Prajâpati, principe créateur dans la mythologie de l’Inde ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Brâhma – Prajâpati, s’identifie au Temps cyclique et à l’Autel du Feu…

LES BRÂHMANAS EXALTENT LE RITE SACRIFICIEL

Comme Purusa qui se sacrifie, Prajâpati se laisse immoler pour créer le Cosmos en s’épuisant jusqu’à la mort… Dans les textes brâhmaniques, Prajâpati est assimilé à Purusa. Il est considéré comme l’Unité, comme la Totalité non-manifestée en tant que principe purement spirituel. Mais la doctrine brâhmanique se préoccupe aussi du salut de l’humanité et de sa rédemption (sotériologie).

Prajâpati crée le Cosmos par émanation de lui-même
Selon les Brâhmanas, le Désir, Kâma, motive Prajâpati à se reproduire et à se multiplier… Prajâpati pratique l’ascèse à un très haut degré… Grâce à cet échauffement spirituel, appelé Tapas, il émane de lui une puissante chaleur et énergie créatrice…

Prajâpati crée par émanation de lui-même. Certains textes précisent que le Ciel sort de sa tête, l’Atmosphère de sa poitrine et la Terre de ses pieds… Ce thème se rapproche de celui de la sueur ou de la semence divine que l’on rencontre dans diverses cosmogonies anciennes…

D'après le thème de Prajâpati principe créateur. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après le thème de Prajâpati principe créateur. (Marsailly/Blogostelle)

Prajâpati crée le Cosmos et les dieux grâce à l’ascèse et à son puissant échauffement spirituel, le tapas…

Prajâpati crée Brâhman, l’Atman et les dieux
Au commencement Prajâpati crée Brâhman, qui correspond à la Triple Science, les Trois Vedas… Veda signifie connaissance, savoir… Ensuite, Prajâpati crée les Eaux à partir de la Parole et les féconde pour se reproduire…

Un œuf apparaît et se développe… sa coquille devient la Terre… Prajâpati crée également les dieux pour peupler les Cieux et les Asuras pour peupler la Terre… Mais Prajâpati crée aussi des pendants de lui-même : l’Année, qui symbolise le Temps cyclique, et l’Atman, qui correspond à l’Âme Universelle ou Soi…

Les textes expliquent que les articulations du corps cosmique de Prajâpati sont les cinq saisons de l’année et les cinq assises de l’autel du Feu… On dit aussi que Prajâpati est l’Année et qu’il donne son propre Soi, l’Atman, aux Dieux… Ce sacrifice de lui-même justifie l’expression le Sacrifice est Prajâpati

D'après le thème de l'Autel du Feu brâhmanique. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après le thème de l’Autel du Feu brâhmanique. (Marsailly/Blogostelle)

Le rite sacrificiel, l’Agnicayana, réactualise le sacrifice et la régénération de Prajâpati…

TEXTES SACRÉS DE L’INDE ANCIENNE
Le Rig-Veda (1028 hymnes en sanskrit) : entre 1500 ans avjc et 800 ans avjc. Les Brâhmanas (commentaires en prose des Vedas) : entre les Xe siècle et VIIe siècle avjc. Les Upanishads védiques (textes sacrés en sanskrit) : entre le VIe siècles avjc et le IIIe siècle avjc. Le Vedanta (en sanskrit la fin des Vedas) : entre 700 ans et 300 ans avjc pour les écrits les plus anciens. La Bhagavad-Gîtâ : IVe siècle avjc. Les Upanishads moyennes : entre 500 et 200 ans avjc.

Prajâpati émet l’univers et les êtres vivants
Les Brâhmanas identifient Prajâpati à l’Univers, au Temps cyclique-l’Année et à l’Autel du Feu… La dispersion des émanations de Prajâpati pour créer les êtres vivants évoque une image sexuelle. Dans la conception spirituelle de l’Inde, la sexualité et l’ascèse sont intimement liées…

C’est la chaleur de l’ascèse, tapas, qui permet à Prajâpati de créer par émission de lui-même… Désarticulé par son épuisement, Prajâpati est guéri par les dieux, qui sont des émanations de lui-même… Son corps cosmique est finalement reconstitué et régénéré grâce aux sacrifices et à la construction de l’Autel du Feu…

L’Agnicayana, le sacrifice qui régénère le monde
Le Brâhmanisme renouvelle le rituel védique en exaltant l’importance du sacrifice lié à l’Autel du Feu, l’Agnicayana, qui renouvelle le monde et réactualise le sacrifice et la régénération de Prajâpati…

Le Brâhmanisme se fonde sur le sacrifice de Prajâpati, qui se consume et s’épuise en créant par échauffement ascétique des émanations de lui-même… Deux manifestations spirituelles essentielles apparaissent et se développent à partir de ce mythe : le tapas, qui désigne la chaleur produite par l’ascèse, et Visrij, qui qualifie l’émission divine créatrice…

L’ATMAN, L’ÂME UNIVERSELLE

L’Autel du Feu et le sacrifice restaure Prajâpati dans son intégrité cosmique et assure la continuation du monde. Mais le sacrifice permet également aux pratiquants du brâhmanisme de créer leur atman, un être spirituel indestructible, qui s’identifie et se fond dans l’âme universelle, l’Atman…

D'après le thème Brâhma - Prajâpati, Axe Cosmique et Pilier de l’Univers. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après le thème Brâhma – Prajâpati, Axe Cosmique et Pilier de l’Univers. (Marsailly/Blogostelle)

Brâhman symbolise le fondement de l’Être : Celui qui connaît le Brâhman dans l’homme (l’être humain) connaît l’Être Suprême.

Le mystère et la puissance spirituelle du rite
Dans les Brâhmanas, les dieux védiques ne sont plus au premier plan comme dans le Rig-Veda… Mais ils sont parfois liés aux puissances créatrices et magiques du sacrifice. Les écrits précisent que les dieux deviennent divins et immortels grâce au sacrifice.

La conception brâhmanique se concentre sur le mystère et la puissance spirituelle du rite. L’origine et l’essence des dieux, le sacré, la connaissance, la vie sur terre, l’immortalité… se cristallisent dans la notion de sacrifice. C’est pourquoi les Brâhmanas insistent sur l’importance d’effectuer avec foi et correctement les rituels…

L’officiant acquiert un nouveau mode d’être
Outre sa symbolique cosmique, le sacrifice permet à l’officiant de gagner un nouveau mode d’être sur le plan spirituel. Quand le pratiquant de l’Agnicayana construit l’autel sacrificiel du Feu, il s’identifie à Prajâpati grâce à son acte rituel.

Ainsi, l’officiant se construit un nouveau corps et peut s’élever aux Cieux. Il renaît et acquiert l’immortalité… Il gagne aussi l’accès à une existence au-delà du temps après sa disparition sur terre… La finalité du rite est d’acquérir une pleine intégrité de soi que l’on conservera après sa mort…

DD'après le thème de Brâhma - Prajâpati, régénéré après son épuisement. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après le thème de Brâhma – Prajâpati, régénéré après son épuisement. (Marsailly/Blogostelle)

Le pratiquant du sacrifice rituel réactualise en lui la restauration originelle de Prajâpati et opère une transformation de lui-même.

Le pratiquant du brahmanisme construit son Soi, c’est-à-dire son Atman
Le pratiquant du sacrifice rituel opère une transformation de lui-même par une réunification et une intégration spirituelle… Il réactualise en lui la restauration originelle de Prajâpati.

Comme le dieu recouvre par le sacrifice la totalité de son être dispersé et épuisé par l’œuvre de création du cosmos, l’officiant construit son Soi, c’est-à-dire son Atman… Tous les éléments de sa personne son ainsi unifiés.

C’est aussi grâce à l’acte sacrificiel que le pratiquant accède à l’immortalité…, comme pour l’image exemplaire des dieux qui deviennent immortels par le sacrifice qui fait naître Brâhman…

L’Autel du Feu et les 432 000 syllabes du Rig-Veda
Les concepts de Brâhman et d’Atman s’épanouissent dans les doctrines liées aux Brâhmanas… Prajâpati comme l’Autel du Feu s’identifient au Rig-Veda et les syllabes des hymnes védiques sont assimilées aux briques de l’autel du feu…

Brâhman est également assimilé aux 432 000 syllabes du Rig-Veda, il s’identifie ainsi lui aussi à Prajâpati, à l’autel du feu sacrificiel et à l’édification du soi-atman du pratiquant… Prajâpati, Brâhman et Atman se confondent et résultent tous les trois d’une reconstruction et d’une unification : les briques de l’autel sacrificiel du Feu pour Prajâpati et Brâhman, le corps et l’âme ou psyché du pratiquant pour l’Atman…

Le mythe cosmogonique reste le modèle par excellence de la construction individuelle de l’Atman, le Soi. On retrouve ces conceptions dans les techniques du Yoga fondées sur le principe de concentration et d’unification des activités physiques, psychiques et spirituelles du Yogi…

D'après un extrait des textes du Rig Veda, rédigé en sanskrit, entre 1500 ans avjc et 800 ans avjc. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après un extrait des textes du Rig Veda, rédigé en sanskrit, entre 1500 ans avjc et 800 ans avjc. (Marsailly/Blogostelle)

Selon la tradition spirituelle de l’Inde, Brâhman s’identifie aux 432 000 syllabes du Rig-Veda et à Prajâpati…

Voir aussi les articles 
Le Sacré en Inde, rituels, cosmogonie, doctrine védique
Le Sacré en Inde, du rite à la métaphysique
Le sacré en Inde, la quête des rishis et des sages

Le prêtre-brâhmane s’identifie à Brâhman
On retrouve une identité entre le Soi- Atman et Brâhman dans les Upanihads… Dans les Brâhmanas, Brâhman évoque le processus du sacrifice cosmique et la puissance mystérieuse qui maintient l’Univers…

Dans les Vedas, Brâhman est déjà présenté comme le principe immuable et impérissable qui fonde toute forme d’’existence : Celui qui connaît le Brâhman dans l’homme connaît l’Être Suprême… Axe cosmique et pilier de l’Univers, Brâhman symbolise le fondement de l’Être…

Parce qu’il connaît le mystère de l’Univers et la Parole qui l’exprime, le prêtre-brâhmane s’identifie à Brâhman…, assimilé alors à une incarnation éternelle du Dharma (loi universelle)…

Par la suite, la spiritualité de l’Inde évolue… Après une doctrine brâhmanique fondée essentiellement sur la pratique du rite sacrificiel, les conceptions spirituelles de l’Inde vont mettre particulièrement en lumière la connaissance… Il s’agit d’une connaissance d’ordre métaphysique, la Gnose…

Sommaire Histoire(s) Sacrée(s)

Consulter La liste complète des articles en ligne

Consulter Le sommaire du BLOG

Commenter ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s