D'après les tombes celtes, ouverture, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
ART CELTE-AGE DU FER

Âge du Fer : les tombes celtes à char et leurs joyaux princiers

Les tombes à char de Vix, Heuneburg, Hochdorf, Lavau

Les armes, la vaisselle et les bijoux retrouvés dans les tombes à char de l’âge du Fer, montrent la place importante occupée aussi bien par les hommes que par les femmes dans la société celte. Chaque membre de l’élite aristocratique, homme ou femme, bénéficie des mêmes égards quant au prestige de sa sépulture. Découvrons les trésors funéraires des dames de Vix et de Heuneburg, et des princes de Hochdorf et de Lavau… Dans le monde funéraire celte, le char possède une dimension rituelle et sans doute aussi religieuse…

Par Maryse Marsailly (@blogostelle)
– Dernière mise à jour avril 2018 –

D'après la tombe celte de la Dame de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
D’après la tombe celte de la Dame de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

REPÈRES CHRONOLOGIQUES
L’âge de fer, 750 avjc à 52 avjc. La civilisation de Hallstatt, 750 à 450 avjc. La civilisation de La Tène, 450 à 52 avjc. Conquête de la Gaule par César, 52 avjc. Chronologie générale L’art à l’âge du Fer

LA TOMBE DE LA DAME DE VIX, SON CHAR ET SON SERVICE À BOIRE…

Ve siècle avjc (civilisation de Hallstatt – La Tène), Bourgogne, France

La tombe à char de la Dame de Vix, en Bourgogne, est découverte en 1953. Elle remonte au début du Ve siècle avjc. Sa chambre funéraire mesure 3 mètres sur 3 mètres. La défunte parée de ses bijoux repose sur un char au côté d’un immense cratère en bronze…

D'après le grand cratère en bronze, tombe celte de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le grand cratère en bronze, tombe celte de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Un mobilier digne d’une princesse…
La dame de Vix appartient sans doute à l’aristocratie celte. Elle est accompagnée d’un service à boire unique en son genre et de riches bijoux. Son élégante silhouette repose étendue sur son char dont les quatre roues, démontées, sont disposées le long des parois en bois de sa tombe.

Les artistes réalisent de véritables chefs-d’œuvre de joaillerie…
Deux anneaux en bronze ornent ses chevilles, un grand anneau en bronze, qui porte la trace d’une lanière de cuir, est placé au niveau de sa taille. Sa panoplie funéraire comprend aussi un torque en bronze, divers bracelets et des fibules en bronze et en fer, parfois enrichies d’ambre, de corail et d’or…

Un précieux collier de perles et un lourd torque en or
Parmi ses trésors, la dame possède un collier composé de perles en pierres et de perles d’ambre. Les pierres sont importées et l’ambre provient de la mer Baltique. Elle emmène aussi dans sa dernière demeure un magnifique torque en or, très lourd, qui pèse 480 grammes…

D’après le torque en or de Vix et son décor ajouré et très ouvragé, tombe celte de la Dame de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Ce torque serait l’ouvrage d’artistes celtiques. Il se compose d’une feuille d’or roulée sur elle-même en forme d’arc outrepassé. Ses extrémités forment deux grosses gouttes surmontées chacune d’un cheval ailé très finement ouvragé…

Le grand cratère grec du banquet funéraire
Dans la tombe de la Dame, on installe un impressionnant cratère grec en bronze. Ce vaste récipient à boisson renvoie à la tradition grecque et étrusque du banquet. Dans le monde grec, le cratère est la pièce centrale du banquet que l’on nomme le « symposion », c’est-à-dire la « fête du boire ensemble ».

Ce cratère, daté vers 530 ans avjc, mesure 1,64 mètres de haut, pèse 208,6 kg et peut contenir 1100 litres de boisson… C’est à ce jour le plus grand vase grec en bronze connu. On l’utilise à l’occasion du banquet funéraire pour servir le vin aux convives.

D'après le grand cratère en bronze, à frise, tombe celte de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le grand cratère en bronze, à frise, tombe celte de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

La Gorgone grecque trône sur l’immense vase à boire
L’artiste rehausse le cratère par un pied circulaire et donne forme à sa cuve en bronze par martelage. Sans aucune soudure, il réalise une prouesse technique et artistique…

… Moulé en une fois grâce à la technique de la cire perdue, ce modèle unique de cratère grec impressionne par son grand raffinement et ses finitions très soignées. Pour enrichir le décor, le créateur du vase réalise deux anses en volutes à motif de Gorgone.

Cette « Méduse » habillée d’écailles, pose ses mains sur des jambes à têtes de serpent qui semblent onduler… Les anciens pensaient que ces créatures vivaient dans le détroit de Gibraltar… Quiconque croisait leur regard était changé en pierre…

Pour enrichir le décor du grand vase à boire, l’artiste réalise deux anses en volutes à motif de Gorgone. 

D’après la Gorgone du cratère de Vix, bronze, tombe celte de Vix, Ve siècle avjc, Bourgogne, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer ; et Persée et Méduse la Gorgone, vers 580 avjc, période archaïque, VIe siècle avjc, Grèce antique. (Marsailly/Blogostelle)

Qui est la Gorgone ?
Dans la mythologie grecque, il existe trois soeurs Gorgones : Méduse, Sthéno et Euryalé. Créatures monstrueuses et effrayantes, elles sont les filles du dieu marin Phorcys et de sa sœur Céto.

Méduse, Sthéno et Euryalé demeurent aux confins du monde des morts, dans l’extrême Occident. Parmi les trois soeurs, seule Méduse est mortelle, mais elle a le pouvoir de transformer en pierre tous ceux qui la regarde…Grâce à la ruse et à l’aide de certaines divinités, le héros Persée réussit à décapiter Méduse et à échapper à ses soeurs gorgones.

Fixée au centre du bouclier de la déesse grecque de la Guerre et de la Sagesse, Athéna (Minerve pour les Romains), la tête de Méduse a une fonction apotropaïque (qui détourne les puissances maléfiques). Les attributs de la gorgone sont les ailes, des serpents et une immense langue pendante.

D'après le couvercle-passoire du cratère, bronze, tombe celte de Vix, Ve siècle avjc, Bourgogne, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le couvercle-passoire du cratère, bronze, tombe celte de Vix, Ve siècle avjc, Bourgogne, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Un couvercle-passoire pour filtrer le vin aromatisé
Le cratère de Vix est pourvu d’un couvercle-passoire de 1,05 mètres de diamètre. On aperçoit en son centre un relief circulaire qui supportait à l’origine une statuette féminine. Formé d’une vasque-passoire pourvue de deux anses à palmettes, ce couvercle permet de filtrer un vin agrémenté d’épices et d’aromates.

La petite sculpture, retrouvée au fond du cratère, mesure 19 centimètres et rappelle les Korés (ou corés) grecques. La tête voilée, elle se livre sans doute à une libation, comme si elle faisait une offrande d’huile ou de vin à une divinité…

La statuette portait peut-être entre les mains une phiale, coupe plate utilisée pour les libations, et une cruche aujourd’hui disparues. Une libation peut-être pour préparer le départ des guerriers en procession qui défilent sous ses pieds…

D’après la statuette du couvercle du cratère de Vix, bronze ; et une phiale en argent et or, tombe celte de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

La silhouette féminine du couvercle rappelle celles des statues de jeunes filles de l’art grec archaïque au VIIe-VIe siècles avjc : les  corês ou korês

Un défilé de chars de guerre orne la frise du cratère de Vix…
Autour du col du cratère de Vix, 23 appliques sont rivetées et représentent des soldats grecs. Ils portent un casque, un bouclier, une cuirasse et des jambières. Huit chars de guerre à deux roues sont tirés par deux chevaux et semblent avancer en procession.

Les chevaux, moins stéréotypés que les personnages, sont interprétés chacun avec des détails particuliers, crinière, encolure, harnais… Le goût pour les thèmes guerriers distingue les civilisations de l’âge du Fer.

D’après la frise de guerriers et un détail de volute, bronze, cratère de Vix, tombe celte de la Dame de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

De la vaisselle étrusque, grecque et celte…
On entrepose aussi de la vaisselle dans la tombe de la Dame de Vix. Trois grands plats circulaires servent à contenir des mets. Le plus grand mesure 57 cm de diamètre, les deux autres portent des anses droites à décor de palmettes. Posés contre la paroi de la chambre funéraire, ces plats sont vides.

Le grand cratère a conservé les traces d’un liquide… On n’oublie pas aussi de déposer dans la sépulture de la céramique attique grecque à figures noires et une céramique décorée à la barbotine façonnée en pays celte…

D'après un bassin aux griffons, bronze, tombe celte de la Dame de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
D’après un bassin aux griffons, bronze, tombe celte de la Dame de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Des objets précieux utiles aux libations et aux banquets…

Cruche, phiale, coupes, bassin de bronze…
Une cruche à bec étrusque, appelée œnochoé, sert aux ablutions ou permet de servir la boisson. Les ablutions permettent une purification rituelle avec de l’eau. On déguste le vin dans des coupes en céramique à deux anses qui proviennent de la région d’Athènes.

Une autre coupe sans pied, une phiale en argent et en or, est de fabrication locale. Ce vase à boire est une pièce de prestige. En Grèce, on utilise les phiales pour effectuer les libations dédiées aux divinités.

Un grand bassin de bronze surmonté de têtes de griffons complète la vaisselle destinée au banquet funéraire. Rehaussé sur un trépied, ce récipient sert à préparer et à contenir du vin ou de la boisson…

D’après une coupe attique à motifs de guerriers et d’amazones et une œnochoé étrusque, mobilier funéraire de la tombe de Vix, Bourgogne, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

LA SÉPULTURE DU PRINCE DE HOCHDORF ET SA RICHE PANOPLIE GUERRIÈRE

Ve siècle avjc (civilisation de Hallstatt – La Tène), Allemagne

La tombe de la dame de Vix est contemporaine de celle de Hochdorf, en Allemagne, dans laquelle un homme est inhumé, sans doute un prince ou un roi. Installé sur une banquette à côté de son char à quatre roues, lui aussi est accompagné d’un important et riche mobilier funéraire et d’un service à boire… Sandales et bijoux en or et armes précieuses accompagnent le défunt…

D'après le tumulus celtique de Hochdorf, VIe siècle avjc, Allemagne, civilisation de Hallstatt, premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le tumulus celtique de Hochdorf, VIe siècle avjc, Allemagne, civilisation de Hallstatt, premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Une chambre funéraire habillée de bois
Comme d’autres tombes princières, la chambre funéraire de Hochdorf est quadrangulaire. Elle mesure 5 à 6 mètres de long pour environ 1 mètre de haut. Habillée de bois, elle abrite le riche mobilier du défunt, un mobilier typique des sépultures de l’aristocratie guerrière.

On retrouve le char en bois à quatre roues à usage funéraire, dont la caisse est ornée d’appliques en bronze. S’y ajoute de riches pièces de harnachement, de la vaisselle, des coupes à puiser, des cornes à boire, de la céramique importée, des parures, des armes précieuses…

Le prince guerrier repose sur une banquette
On a installé le défunt sur une banquette en bronze décorée de scènes guerrières en léger relief. Les pieds de la banquette sont formés de huit statuettes féminines aux bras levés. Ce type de banquette rappelle les modèles étrusques.

Parmi le mobilier funéraire de ce personnage de haut rang, on retrouve le service à boire, avec un grand chaudron grec en bronze orné de lions et destiné au banquet.

On a aussi déposé dans la tombe du prince de Hochdorf un précieux collier à feuilles d’or, un poignard à antennes en bronze et son fourreau en or, des bijoux en or… Le personnage porte un chapeau conique en écorce de bouleau et des sandales en or…

D’après un acrobate, moulé dans le bronze et perforé, décor du lit ; le chaudron à motifs de lions, bronze ; et  l’épée et son fourreau, tombe celte de Hochdorf, Stuttgart, Allemagne, Premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

À l’époque précédente de l’âge du Bronze, des artistes virtuoses réalisent déjà des figurines en métal de danseurs ou d’acrobates… Ce qui laisse imaginer des fêtes et des spectacles dans les milieux aristocratiques de cette société guerrière…

LA TOMBE DE LA DAME DE HEUNEBURG

Les trésors de la Dame de Heuneburg

La riche défunte de Heuneburg emporte dans sa tombe de luxueuses parures… Comme une large ceinture en cuir et en bronze, des fibules en or et en bronze – parfois décorées d’ambre- , des pendants d’oreilles en or, ou encore des bracelets de bronze ou de jais, une pierre noire dure et très brillante.

D'après une parure, défenses de sanglier et bronze, tombe celte de la Dame de Heuneburg, Allemagne, VIe siècle avjc, période de Hallstatt, Premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
D’après une parure, défenses de sanglier et bronze, tombe celte de la Dame de Heuneburg, Allemagne, VIe siècle avjc, période de Hallstatt, Premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Un chef-d’oeuvre d’orfèvrerie
Parmi les trésors de la Dame de Heuneburg, se trouvent de précieuses perles en or, rondes comme des boules. Véritable chef-d’oeuvre d’orfèvrerie, ces perles sont rehaussées de fins filigranes.

Aux perles en or, ornées de filigranes, s’ajoutent de nombreuses perles d’ambre et d’or. A l’origine, l’ensemble constitue un collier somptueux. Ce bijou témoigne d’un haut degré de savoir-faire technique et artistique, dans un style inspiré par l’art étrusque.

Les peuples celtes du premier âge de Fer entretiennent des contacts avec les Étrusques et les Grecs. Il n’est pas rare de découvrir dans les tombes celtes des objets importés d’Étrurie ou de Grèce, comme des œnochoés étrusques ou des céramiques grecques à figures noires (VIIe-VIe siècle avjc) ou à figures rouges (VIe-Ve siècle avjc)…

D’après des fibules en bronze, rehaussées d’or et filigranes ; et des perles en or, rondes et tubulaires, tombe celte de la Dame de Heuneburg, Allemagne, VIe siècle avjc, période de Hallstatt, Premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Une parure en défenses de sanglier et bronze
Dans la sépulture de la Dame Heuneburg, se trouvent encore des perles de verre, des cristaux, des pierres polies et un pendentif créé à partir de deux défenses de sanglier, agrémentées de clochettes en bronze.

La défunte emporte encore quelques objets personnels : un fossile d’oursin et celui d’une ammonite (mollusque fossile), des objets en bois tourné et un protège-chanfrein de cheval réalisé en feuille de bronze.

D'après protège-chanfrein de cheval, feuille de bronze, tombe de la Dame de Heuneburg, Allemagne, VIe siècle avjc, période de Hallstatt, Premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
D’après protège-chanfrein de cheval, feuille de bronze, tombe de la Dame de Heuneburg, Allemagne, VIe siècle avjc, période de Hallstatt, Premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Enfin, les archéologues ont retrouvé un porcelet, accompagné d’un couteau à découper et des vestiges de textiles végétaux et de fourrures…

LA TOMBE PRINCIÈRE DE LAVAU

Ve siècle avjc (civilisation de Hallstatt – La Tène), Aube, France

La tombe celte de Lavau, non loin de Troyes, remonte au début du Ve siècle avjc, quand la civilisation de La Tène commence à supplanter celle de Hallstatt. Cette sépulture princière abrite un très riche mobilier funéraire, dont des bassins et de la vaisselle de bronze…

D'après des récipients en bronze, tombe princière celte de Lavau, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
D’après des récipients en bronze, tombe princière celte de Lavau, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Un tumulus abrite la chambre funéraire
Un tertre de pierres et de terre de 40 mètres de diamètre abrite la tombe princière de Lavau. Le défunt repose sur son char à deux roues, dans une chambre funéraire de 14 mètres carrés.

À ce jour, c’est l’une des plus vastes chambres funéraires découvertes par les archéologues, remontant à la fin de la période de Hallstatt, au premier âge du fer. La richesse des dépôts funéraires de Lavau révèle que le défunt appartient à l’élite celte de la période…

La sépulture de Lavau renferme en effet plusieurs bassins de bronze, une cruche de terre cuite à décor cannelé, de la vaisselle de bronze, un couteau et son fourreau ou encore une ciste (corbeille ou coffret à usage cultuel) en bronze et, comme dans d’autres tombes celtes, un service à boire…

D’après le défunt et ses bijoux, tombe celte de Lavau, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Le prince de Lavau repose, paré de bijoux
Le haut personnage de Lavau porte un torque en or massif de plus de 500 grammes. Ce collier rigide est typiquement celte et gaulois. Le défunt arbore aussi deux bracelets travaillés en tôle d’or, à têtes de canard.

Les spécialistes du Louvre ont découvert que l’artiste réalise le plumage des canards grâce à des petits poinçons, et incruste un fil perlé sur le bec des volatiles… À côté du collier en or, gisent également des petites perles d’ambre provenant de la Baltique, ainsi qu’une fibule (agrafe) de petites dimensions, en fer et ornée de corail.

Le thème du banquet
Le défunt de Lavau emporte encore dans sa dernière demeure, une œnochoé grecque à figures rouges. Cette cruche en céramique peinte, destinée au service du vin, représente le thème du banquet et Dionysos, le dieu de la vigne, du vin, de la fête et des orgies… L’artiste de l’œnochoé rehausse sa création de feuille d’or et de motifs de méandres traités en filigrane…

D'après une oenochoé grecque, banquet, Dionysos, tombe celte de Lavau, début Ve siècle apjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
D’après une oenochoé grecque, banquet, Dionysos, tombe celte de Lavau, début Ve siècle apjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Le grand chaudron italique du service à boire
Le chaudron de bronze, d’une envergure d’environ 1 mètre de diamètre pour une contenance de 200 litres, est la pièce maîtresse du service à boire du prince de Lavau. Les quatre anses de ce chaudron sont ornées du dieu Acheloos et de têtes de lionnes. Le style de ce grand récipient rappelle le travail des bronziers étrusques…

L’image d’Acheloos, dieu fluvial italique
Le dieu fleuve Acheloos appartient à la mythologie italique et grecque. Il est souvent représenté par les bronziers étrusques des Ve et IVe siècles avjc.

À la même époque, des artistes grecs s’inspirent aussi la figure d’Acheloos sur des bas-reliefs ou sur les scènes peintes des céramiques. Mais cette divinité fluviale inspire sans doute les peuples celtiques, qui vénèrent les rivières, les marais et les sources…

D’après le dieu fluvial Acheloos, cornu et casqué, tombe celte de Lavau, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Qui est Acheloos ?
Dieu fleuve, Acheloos se distingue surtout par son combat contre le héros grec Héraclès (Hercule romain), qui ainsi obtient la main de Déjanire, fille d’Oenée, roi de Calydon, et dieu des rivières sous le nom de Oeneus.

La particularité d’Acheloos est de se métamorphoser. Ainsi, il se transforme en créature à corps de serpent, en taureau ou encore en monstre marin. Mais Héraclès arrache l’une de ses cornes et remporte le combat…

Les artistes représentent le dieu fleuve avec un visage humain, arborant une longue barbe et de grandes moustaches. En revanche, Acheloos porte les oreilles d’un animal et des cornes…

D’après le dieu fluvial Acheloos, cornu et casqué, tombe celte de Lavau, Ve siècle avjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer ; le combat d’Achéloos et Héraclès pour la main de Déjanire, détail, cratère attique, vers 450 avjc, Grèce antique ; et la figure du dieu cornu fluvial Acheloos, Ier siècle avjc, époque de la Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Les peuples celtiques de l’époque des résidences princières du premier âge du Fer, entretiennent des contacts avec les civilisations grecques et étrusques…

La tradition du banquet et du vin
Si le grand cratère de la dame de Vix (de 1,60 mètre de diamètre) ne contient aucune trace conservée de boisson, la présence de vin rouge dans le chaudron de Lavau pose des questions aux chercheurs. Il est attesté, à ce jour, que les peuples celtes concoctent des boissons à l’hydromel … mais du vin?…

Le goût des Celtes pour la dégustation du vin rappelle la tradition du banquet grec ou étrusque… Par ailleurs, à partir du IVe siècle avjc, on implante des vignes et des oliviers dans le Sud de la France…

D'après l'œnochoé grecque au moment de sa découverte, tombe celte de Lavau, début Ve siècle apjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)
D’après l’œnochoé grecque au moment de sa découverte, tombe celte de Lavau, début Ve siècle apjc, fin Hallstatt-La Tène, âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

À l’origine, le symposium grec correspond à la seconde partie d’un festin, au cours de laquelle un petit groupe de convives s’adonnent à la boisson et à l’art de discourir, comme dans le Banquet du philosophe grec Platon…  Dans l’antiquité, le banquet possède aussi une signification rituelle : banquet des dieux, banquets funéraires, banquets festifs…

 

L’aristocratie celte apprécie l’or, le bronze, l’ambre, le corail, la vaisselle de qualité… Ce goût pour les belles factures et les matières luxueuses va connaître son apogée au Ve siècle avjc, avec l’avènement de la civilisation de La Tène, au deuxième âge du Fer… Armes et parures inspirent la création de véritables objets d’art…

 

Article suivant  Armes et parures en pays celtes

Sommaire L’art à l’âge du Fer

Consulter Le sommaire du BLOG

Bloc-notes + Des livres?  Princes et princesses celtes, de Patrice Brun. Le Pays des Celtes, de Laurent Olivier, conservateur au Musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.

Trésors de femmes, IVe siècle avjc – Ier siècle apjc, à la découverte des femmes celtes, musée de Bibracte (expo 2006). Et aussi Les trésors de la princesse celte de la Heuneburg blog Passeur de sciences, passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2017/02/02/les-tresors-de-la-princesse-celte-de-la-heuneburg/  ; La tombe princière de Hochdorf, par Stéphane Verger, pdf archeo.ens.fr/IMG/pdf/siris7hochdorf.pdf

Commenter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.