ÂGE DU FER

Âge du Fer : les Tombes à char de Vix et Hochdorf

Les joyaux de l’aristocratie celte

Les armes, la vaisselle et les bijoux retrouvés dans les tombes à char du premier âge du Fer, appelé aussi la période de Hallstatt, montrent la place importante occupée aussi bien par les hommes que par les femmes dans la société celte. Chaque membre de l’élite aristocratique, homme ou femme, bénéficie des mêmes égards quant au prestige de sa sépulture. Découvrons les trésors funéraires de la Dame de Vix et du prince de Hochdorf …

Par Maryse Marsailly (@blogostelle)
– Dernière mise à jour juin 2017 –

D'après la tombe à char de la Dame de Vix, Ve siècle avjc, Bourgogne, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après la tombe à char de la Dame de Vix, Ve siècle avjc, Bourgogne, France, premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

LA TOMBE DE PRINCESSE DE LA DAME DE VIX, SON CHAR ET SON SERVICE À BOIRE…

La tombe à char de la Dame de Vix, en Bourgogne, est découverte en 1953. Elle remonte au début du Ve siècle avjc. Sa chambre funéraire mesure 3 mètres sur 3 mètres. La défunte parée de ses bijoux repose sur un char au côté d’un immense cratère en bronze…

Un mobilier digne d’une princesse…
La dame de Vix appartient sans doute à l’aristocratie celte. Elle est accompagnée d’un service à boire unique en son genre et de riches bijoux. Son élégante silhouette repose étendue sur son char dont les quatre roues, démontées, sont disposées le long des parois en bois de sa tombe.

D'après un détail du torque en or de la Dame de Vix, Ve siècle avjc, premier Âge du Fer, Bourgogne, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après un détail du torque en or de la Dame de Vix, Ve siècle avjc, Bourgogne, France,  premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Les artistes réalisent de véritables chefs-d’œuvre de joaillerie…
Deux anneaux en bronze ornent ses chevilles, un grand anneau en bronze, qui porte la trace d’une lanière de cuir, est placé au niveau de sa taille. Sa panoplie funéraire comprend aussi un torque en bronze, divers bracelets et des fibules en bronze et en fer, parfois enrichies d’ambre, de corail et d’or…

REPÈRES CHRONOLOGIQUES
L’âge de fer, 750 avjc à 52 avjc. La civilisation de Hallstatt, 750 à 450 avjc. La civilisation de La Tène, 450 à 52 avjc. Conquête de la Gaule par César, 52 avjc. Chronologie générale L’art à l’âge du Fer

Un précieux collier de perles et un lourd torque en or
Parmi ses trésors, la dame possède un collier composé de perles en pierres et de perles d’ambre. Les pierres sont importées et l’ambre provient de la mer Baltique. Elle emmène aussi dans sa dernière demeure un magnifique torque en or, très lourd, qui pèse 480 grammes…

D'après le torque en or de la Dame de Vix, tombe de Vix, Ve siècle avjc, Bourgogne, France. (Marsailly/Blogostelle)

D’après le torque en or de la Dame de Vix, tombe de Vix, Ve siècle avjc, Bourgogne, France, premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Ce torque serait l’ouvrage d’artistes celtiques. Il se compose d’une feuille d’or roulée sur elle-même en forme d’arc outrepassé. Ses extrémités forment deux grosses gouttes surmontées chacune d’un cheval ailé très finement ouvragé…

Le grand cratère grec du banquet funéraire
Dans la tombe de la Dame, on installe un impressionnant cratère grec en bronze. Ce vaste récipient à boisson renvoie à la tradition grecque et étrusque du banquet. Dans le monde grec, le cratère est la pièce centrale du banquet que l’on nomme le « symposion », c’est-à-dire la « fête du boire ensemble ».

Ce cratère, daté vers 530 ans avjc, mesure 1,64 mètres de haut, pèse 208,6 kg et peut contenir 1100 litres de boisson… C’est à ce jour le plus grand vase grec en bronze connu. On l’utilise à l’occasion du banquet funéraire pour servir le vin aux convives.

D’après le cratère en bronze de la tombe de Vix, vers 530 ans avjc, la statuette du couvercle et la Gorgone, Bourgogne, France, premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Pour enrichir le décor du grand vase à boire, l’artiste réalise deux anses en volutes à motif de Gorgone. La silhouette féminine du couvercle rappelle celles des statues de jeunes filles de l’art grec archaïque au VIIe-VIe siècles avjc : les  corês ou korês

La Gorgone grecque trône sur l’immense vase à boire
L’artiste rehausse le cratère par un pied circulaire et donne forme à sa cuve en bronze par martelage. Sans aucune soudure, il réalise une prouesse technique et artistique…

… Moulé en une fois grâce à la technique de la cire perdue, ce modèle unique de cratère grec impressionne par son grand raffinement et ses finitions très soignées. Pour enrichir le décor, le créateur du vase réalise deux anses en volutes à motif de Gorgone.

Cette « Méduse » habillée d’écailles, pose ses mains sur des jambes à têtes de serpent qui semblent onduler… Les anciens pensaient que ces créatures vivaient dans le détroit de Gibraltar… Quiconque croisait leur regard était changé en pierre…

D'après le couvercle-passoire du cratère en bronze, tombe de Vix, Ve siècle avjc, premier Âge du Fer, Bourgogne, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après le couvercle-passoire du cratère en bronze, tombe de Vix, Ve siècle avjc, premier Âge du Fer, Bourgogne, France,  premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Un couvercle-passoire pour filtrer le vin aromatisé
Le cratère de Vix est pourvu d’un couvercle-passoire de 1,05 mètres de diamètre. On aperçoit en son centre un relief circulaire qui supportait à l’origine une statuette féminine. Formé d’une vasque-passoire pourvue de deux anses à palmettes, ce couvercle permet de filtrer un vin agrémenté d’épices et d’aromates.

La petite sculpture, retrouvée au fond du cratère, mesure 19 centimètres et rappelle les corées grecques. La tête voilée, elle se livre sans doute à une libation, comme si elle faisait une offrande d’huile ou de vin à une divinité…

La statuette portait peut-être entre les mains une phiale, coupe plate utilisée pour les libations, et une cruche aujourd’hui disparues. Une libation peut-être pour préparer le départ des guerriers en procession qui défilent sous ses pieds…

D'après un détail de la frise des guerriers, cratère de Vix, vers 530 ans avjc, Bourgogne, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après un détail de la frise des guerriers, cratère de Vix, vers 530 ans avjc, Bourgogne, France. (Marsailly/Blogostelle.)

Un défilé de chars de guerre orne la frise du cratère de Vix…
Autour du col du cratère de Vix, 23 appliques sont rivetées et représentent des soldats grecs. Ils portent un casque, un bouclier, une cuirasse et des jambières. Huit chars de guerre à deux roues sont tirés par deux chevaux et semblent avancer en procession.

Les chevaux, moins stéréotypés que les personnages, sont interprétés chacun avec des détails particuliers, crinière, encolure, harnais… Le goût pour les thèmes guerriers distingue les civilisations de l’âge du Fer.

D'après une œnochoé étrusque, mobilier funéraire de la Dame de Vix, Ve siècle avjc, Bourgogne, France. (Marsailly/Blogostelle.)  D'après une coupe attique à motifs de guerriers et amazones, mobilier funéraire de la tombe de Vix, Ve siècle avjc, Bourgogne, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après une œnochoé étrusque au design subtil ; et une coupe attique à motifs de guerriers et amazones, mobilier funéraire de la tombe de Vix, Ve siècle avjc, Bourgogne, France,  premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

De la vaisselle étrusque, grecque et celte…
On entrepose aussi de la vaisselle dans la tombe de la Dame de Vix. Trois grands plats circulaires servent à contenir des mets. Le plus grand mesure 57 cm de diamètre, les deux autres portent des anses droites à décor de palmettes. Posés contre la paroi de la chambre funéraire, ces plats sont vides.

Le grand cratère a conservé les traces d’un liquide… On n’oublie pas aussi de déposer dans la sépulture de la céramique attique grecque à figures noires et une céramique décorée à la barbotine façonnée en pays celte…

D’après une phiale en argent et en or ; et d’après un bassin en bronze orné de griffons ; mobilier funéraire de Vix, Ve siècle avjc, premier Âge du Fer, Bourgogne, France. (Marsailly/Blogostelle.)

Des objets précieux utiles aux libations et aux banquets…

Cruche, phiale, coupes, bassin de bronze…
Une cruche à bec étrusque, appelée œnochoé, sert aux ablutions ou permet de servir la boisson. Les ablutions permettent une purification rituelle avec de l’eau. On déguste le vin dans des coupes en céramique à deux anses qui proviennent de la région d’Athènes.

Une autre coupe sans pied, une phiale en argent et en or, est de fabrication locale. Ce vase à boire est une pièce de prestige. En Grèce, on utilise les phiales pour effectuer les libations dédiées aux divinités.

Un grand bassin de bronze surmonté de têtes de griffons complète la vaisselle destinée au banquet funéraire. Rehaussé sur un trépied, ce récipient sert à préparer et à contenir du vin ou de la boisson…

LA SÉPULTURE DU PRINCE DE HOCHDORF ET SA RICHE PANOPLIE GUERRIÈRE

La tombe de la dame de Vix est contemporaine de celle de Hochdorf, en Allemagne, dans laquelle un homme est inhumé, sans doute un prince ou un roi. Installé sur une banquette à côté de son char à quatre roues, lui aussi est accompagné d’un important et riche mobilier funéraire et d’un service à boire…

D'après la panoplie funéraire du prince de Hochdorf, au premier âge du Fer, en Allemagne. Sandales et bijoux en or et armes précieuses accompagnent le défunt... (Illustration Marsailly/Blogostelle.)

D’après la panoplie funéraire du prince de Hochdorf, Allemagne,  premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Sandales et bijoux en or et armes précieuses accompagnent le défunt…

Une chambre funéraire habillée de bois
Comme d’autres tombes princières, la chambre funéraire de Hochdorf est quadrangulaire. Elle mesure 5 à 6 mètres de long pour environ 1 mètre de haut. Habillée de bois, elle abrite le riche mobilier du défunt, un mobilier typique des sépultures de l’aristocratie guerrière.

On retrouve le char en bois à quatre roues à usage funéraire, dont la caisse est ornée d’appliques en bronze. S’y ajoute de riches pièces de harnachement, de la vaisselle, des coupes à puiser, des cornes à boire, de la céramique importée, des parures, des armes précieuses…

D’après une reconstitution de la tombe à char de Hochdorf ; et d’après le chaudron en bronze à motifs de lions du service à boire de Hochdorf, Allemagne,  premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Le prince guerrier repose sur une banquette
On a installé le défunt sur une banquette en bronze décorée de scènes guerrières en léger relief. Les pieds de la banquette sont formés de huit statuettes féminines aux bras levés. Ce type de banquette rappelle les modèles étrusques.

Parmi le mobilier funéraire de ce personnage de haut rang, on retrouve le service à boire, avec un grand chaudron grec en bronze orné de lions et destiné au banquet.

D'après le poignard en bronze du prince de Hochdorf et son fourreau en or, premier Âge du Fer, Allemagne. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après le poignard en bronze du prince de Hochdorf et son fourreau en or, Allemagne,  premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

On a aussi déposé dans la tombe du prince de Hochdorf un précieux collier à feuilles d’or, un poignard à antennes en bronze et son fourreau en or, des bijoux en or… Le personnage porte un chapeau conique en écorce de bouleau et des sandales en or…

À L’ÂGE DU FER, ON UTILISE DES CHARS RITUELS…

D’après un char cultuel, période de Hallstatt, VIIIe siècle avjc, âge du Fer, Isère, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après un char cultuel, période de Hallstatt, VIIIe siècle avjc, âge du Fer, Isère, France. (Marsailly/Blogostelle)

Pour réaliser ce char de procession, l’artiste coule les quatre roues en utilisant la technique de la cire perdue, avec un moule unique. Il façonne la partie centrale en forme de grand vase à boire grâce à un travail de chaudronnerie. Un art que les Gaulois maîtrisent à la perfection de la période de Hallstatt à celle de la Tène, et longtemps encore pendant la période de la Gaule Romaine…

Voir aussi l’article La formation de la Gaule celtique 

L’aristocratie celte apprécie l’or, le bronze, l’ambre, le corail, la vaisselle de qualité… Ce goût pour les belles factures et les matières luxueuses va connaître son apogée au Ve siècle avjc, avec l’avènement de la civilisation de La Tène, au deuxième âge du Fer… Armes et parures inspirent la création de véritables objets d’art…

Bloc-notes + Trésors de femmes, IVe siècle avjc – Ier siècle apjc, à la découverte des femmes celtes, musée de Bibracte (expo 2006). Et aussi Les trésors de la princesse celte de la Heuneburg blog Passeur de sciences, passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2017/02/02/les-tresors-de-la-princesse-celte-de-la-heuneburg/

Article suivant  Armes et parures en pays celtes

Sommaire L’art à l’âge du Fer

Consulter  La liste complète des articles en ligne

Consulter Le sommaire du BLOG

Commenter ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s