D'après le thème de la spirale, ouverture, art Africain. (Marsailly/Blogostelle
Histoire du sacré

Le Sacré : la Spirale, symbole cosmique et initiatique

De la nature à l’Univers…

On rencontre le motif de la spirale dans la nature, sur la vigne, les coquillages, les escargots… Le symbolisme de la spirale évoque l’évolution d’une énergie, d’une forme ou d’un état… L’image de la spirale se rattache à une idée de rythme et de progression à la fois circulaire et ascensionnelle. La spirale révèle également un principe de pérennité voilé par les apparences du mouvement. Il est question de la permanence de l’Être dans la mobilité d’un monde éphémère…

Par Maryse Marsailly (@blogostelle)
– Dernière mise à jour août 2017 –

D'après des fibules de l'art celte, double spirale, premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

D’après des fibules de l’art celte, double spirale, premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

La double spirale évoque un mouvement à double sens autour de deux pôles…

LA SPIRALE ÉQUILIBRE
DEUX COURANTS COSMIQUES CONTRAIRES

La spirale symbolise un mouvement circulaire qu’elle prolonge à l’infini, et qui se développe à partir d’un point d’origine. Ce mouvement a la particularité d’initier une progression cyclique engendrée par un principe de rotation… On aboutit à un mouvement de création qui se renouvelle sans cesse. Dans la spirale, l’évolution est à la fois circulaire et ascensionnelle…

Autour de la spirale…
Il existe différents types de spirales : la spirale hélicoïdale, la spirale plate et la double spirale. Si la spirale hélicoïdale tend vers l’élévation, la spirale plate se rapproche du thème du labyrinthe qui symbolise une progression d’aller et retour vers un centre…

D'après le mouvement en spirale, au cœur de la Rose... (Marsailly/Blogostelle)

D’après le mouvement en spirale, au cœur de la Rose… (Marsailly/Blogostelle)

L’équilibre dans le déséquilibre
Dans le domaine des mathématiques, la spirale évoque l’équilibre dans le déséquilibre, l’ordre dans le changement… La spirale logarithmique évolue sans que sa forme totale se modifie…

Fondée sur la figure logarithmique spiralée, l’étude de la spirale a nourri la réflexion autour du nombre d’or (√5 + 1 : 2), qui définit la proportion dorée. La double spirale procède à la fois de la spirale hélicoïdale et de la spirale plate…

… Elle symbolise une progression ascensionnelle et en même temps un double mouvement d’évolution et d’involution…, comme un mouvement d’aller et de retour vers un centre…

D’après les spirales d’un pendentif du premier âge du Fer ; la triscèle celtique à triple spirale, un symbole cosmique, des signes au graphisme circulaire, tel un labyrinthe, gravés dans la roche, âge du Bronze, Espagne. (Marsailly/Blogostelle)

De la spirale au labyrinthe : une image de la permanence de l’Être au sein du changement…

CYCLE ET RECOMMENCEMENT

La double spirale, symbole du cycle naissance – mort – renaissance
La double spirale évoque un mouvement à double sens autour de deux pôles, comme pour les deux moitiés de l’œuf du monde…

Dans la tradition de l’Inde, le symbolisme de la double spirale renvoie à celui des Kalpa, les cycles cosmiques, et à celui des Pralaya, les anéantissements qui précèdent un nouveau cycle cosmogonique…

La double spirale se rattache au cycle de la naissance, de la mort et de la renaissance…, sur tous les plans : universel, collectif et individuel… On retrouve ce thème dans le monde de l’initiation quand la mort et la renaissance symbolique du candidat fait de lui un deux fois nés, c’est-à-dire un initié…

D’après un vase néolithique à décor de doubles spirales, Croatie ; et le Serpent aux 7 Spires (tête disparu), culte de Mithra, Mithraeum de Bordeaux, IIIe siècle apjc, Gaule Romaine, France. (Marsailly/Blogostelle)

Le Serpent aux 7 spires du culte initiatique de Mithra renvoi à la fois aux 7 planètes astrologiques et aux 7 jours : un symbole cyclique et ascensionnel…

Un effet spiralé… le recommencement du monde au solstice d’hiver
Dans la cosmologie Maya, le solstice d’hiver est en correspondance avec l’instant zéro dont le symbole est la spirale… C’est un moment critique pour assurer le recommencement du cycle annuel et se prémunir contre une fin du monde…

Chez les Aztèques, on offre au Soleil des sacrifices humains pour lui donner sang et force pour reprendre sa course… Chez certains peuples, on fête le solstice d’hiver, le moment du nouvel an, avec des chants- spirales et des danses-spirales.

Ces danses se rapprochent des danses giratoires des derviches-tourneurs de l’ordre musulman soufi Mevlevi, fondé à Konya au XIIIe siècle par Jalal al-Din Rumi. La danse devient une image de la permanence de l’être au sein du changement…

D’après une poignée de bassin à motifs de spirales, art étrusque, Étrurie, Italie ; et d’après le symbole chinois du Yin et du Yang ; et les motifs spiralés de l’art celte, élément décoratif, La Tène. (Marsailly/Blogostelle)

Le Yin et le Yang…
Dans le monde des symboles, l’harmonie universelle repose sur l’équilibre et l’alternance du principe féminin et du principe masculin, le Yin et le Yang de la tradition chinoise… Par ailleurs, en Europe, on rencontre souvent le motif de la spirale et de la double spirale dans l’art du néolithique et de l’âge du Bronze, et dans les créations artistiques celtes de l’âge du Fer…

D'après les motifs spiralés de l'art celte, élément décoratif, La Tène. (Marsailly/Blogostelle)

D’après les motifs spiralés de l’art celte, élément décoratif, La Tène. (Marsailly/Blogostelle)

ÉQUILIBRE COSMIQUE

La double spirale et l’harmonie l’Universelle…
On rencontre la double spirale en Chine sur le tracé du signe du Yin-Yang… un symbole qui révèle un principe de double mouvement… Son graphisme est composé à part égale de noir et de blanc et chacune de ses parties contient son contraire…

L’idée d’alternance dans ce mouvement se retrouve dans le caractère Chen qui dessine une double spirale… Dans la tradition chinoise, l’alternance du Yin et du Yang se rattache au principe d’équilibre universel…

D’après le thème du bâton brahmanique, Brahma-danda ; une statue de Zeus selon Phidia au Ve siècle avjc, art grec, Ier-IIe siècle apjc : le souverain de l’Olympe et son Fulmen spiralé… ; et d’après le caducée du dieu grec Hermès (Mercure romain), messager des dieux, psychopompe et maître de l’initiation… (Marsailly/Blogostelle)

Le bâton brahmanique et le caducée
En occident, le double enroulement des serpents autour du caducée du dieu grec Hermès (ou du Mercure romain) rappelle le motif de la double hélice autour de bâton brahmanique de la tradition hindoue…

… Ces deux thèmes se rapportent eux aussi au symbolisme de la double spirale et à l’équilibre de deux forces ou énergies cosmiques contraires… Deux lignes hélicoïdales s’enroulent en sens inverse l’une de l’autre autour d’un axe vertical, symbole de l’Axe du Monde…

D'après la corne spiralée de la Licorne, vers  1500–1510 apjc, panneau de coussin. (Marsailly/Blogostelle)

D’après la corne spiralée de la Licorne, vers 1500–1510 apjc, panneau de coussin. (Marsailly/Blogostelle)

Spiralée comme le fulmen de Zeus-Jupiter, la corne de la Licorne symbolise une puissance céleste et renvoie aussi au symbolisme de l’épée… Voir l’article L’épée et les armes, symboles à double tranchant

Deux forces complémentaires et contraires… 
Dans La Grande Triade (1957 ), René Guénon évoque les deux forces complémentaires et contraires que l’on peut illustrer par deux lignes hélicoïdales s’enroulant en sens inverse l’une de l’autre autour d’un axe vertical, comme on le voit par exemple dans certaines formes du Brahma-danda ou bâton brâhmanique, qui est une image de l’Axis mundi

On retrouve cette image avec le caducée d’Hermès, qui renvoie, avec ses deux serpents opposés qui s’enroulent en spirale, à l’équilibre dynamique de deux forces contraires.

Ce thème s’exprime aussi en Mésopotamie, comme sur un vase à libation, dédicacé par le souverain néo-sumérien Gudea à Ningishzida, son dieu personnel et divinité de la Végétation. Ningishzida s’associe à deux serpents, symbole chtonien (souterrain) de la fertilité, enroulés en un mouvement spiralé autour d’un axe…

D'après un vase à libation, voué par Gudea à Ningishzidda, vers 2150 apjc, stéatite, néosumer. (Marsailly/Blogostelle)

D’après un vase à libation, dédicace de Gudea à Ningishzida, serpents enroulés en spirale autour d’un axe, vers 2150 apjc, époque néo-sumérienne, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

Le mouvement en spirale se développe dans les deux sens de rotation
On rencontre aussi le double mouvement des Nadis autour de l’axe central Sushûmna… Ce double mouvement symbolise l’équilibre des deux courants cosmiques contraires…

Pour les doctrines du Yoga, le croisement des nadis dans l’axe central produit un centre énergétique appelé çakra ou chakra, qui signifie aussi Roue… Dans le mythe hindou du Barattage de la mer de lait, le serpent Vasûki, est tiré par les Asuras et par les Devas à tour de rôle.

D’après une spirale sur le décor du grand stûpa de Sânchî, Ier siècle avjc-Ier siècle apjc, Inde du Nord ; et les spirales d’un pendentif celte du premier âge du Fer. (Marsailly/Blogostelle)

Immortalité et méditation
En Inde, les textes sacrés précisent que l’Amrita, la boisson d’immortalité, résulte de l’alternance et de l’équilibre des deux énergies qui se meuvent en sens contraire…

Et, selon les doctrines de méditation, une substance serait sécrétée par la glande pinéale lors des phases de méditation profonde. Ces thèmes sacrés se rapportent au mouvement en spirale qui peut se développer dans les deux sens de rotation…

D’après la triscèle celtique et des motifs de spirales sur les mégalithes de Newgrange,néolithique, Irlande ; et spirales néolithiques du temple de Tarxien, Malte, IIIe millénaire avjc. (Marsailly/Blogostelle)

La spirale, un symbole du rythme universel, du mouvement, de l’énergie et du mystère de l’Univers …

La spirale, un symbole céleste et cosmique
Le briquet à archer qui permet de produire du feu grâce au frottement du métal et du silex renvoie lui aussi à un mouvement d’aller et retour… Cet objet produit l’étincelle et le feu et se rattache au thème de la lumière qui jaillit comme la foudre ou l’éclair…

La foudre ou l’éclair sont des manifestations célestes associées à la double spirale celtique, au Foudre de Zeus ou au Fulmen de Jupiter, parfois représenté spiralé…

Mais la spirale n’est pas seulement un symbole de puissance céleste à l’image du foudre de Zeus ou du Fulmen de Jupiter qui lancent des éclairs…, c’est aussi un symbole cosmique que l’on rencontre sur les monuments mégalithiques et les dolmens…

D'après la grande mosquée de Samarra construite en spirale, art Abbasside, IXe siècle apjc, Irak. (Marsailly/Blogostelle)

D’après la grande mosquée de Samarra construite en spirale, art Abbasside, IXe siècle apjc, Irak. (Marsailly/Blogostelle)

La spirale, la roue et la rouelle…
Le double principe d’involution et d’évolution attaché au symbolisme de la spirale rejoint celui de la roue et de la rouelle… La spirale comme la roue sont des thèmes très répandus dans l’iconographie néolithique et dans celle des arts celtes de l’âge du Fer.

Voir aussi l’article La Roue tourne pour l’Univers

La spirale a peut-être aussi un lien avec le monde funéraire et l’au-delà…, et la croyance en une possible renaissance… Quand la spirale renvoie aux âmes des défunts, elle évoque peut-être leur chemin inconnu ou mystérieux, les mènent à un retour au centre de l’être universel ou cosmique…

D’après l’escalier en hélice du château de Chambord, à double mouvement, XVIe siècle, Renaissance, France ; et  un escalier en spirale, Gustave Doré, détail, Idylles du roi, de Lord Alfred Tennyson, XIXe siècle. (Marsailly/Blogostelle)

Des symboles initiatiques d’élévation spirituelle…
La double spirale évoque également certaines représentations de dragons ou de serpents qui s’enroulent en spirale autour des colonnes des temples.

On rencontre le motif de la spire pour le serpent de la Kundalini autour du Svayambhuva-Linga… Le serpent de la Kundalini repose, lové à la base de la colonne vertébrale, avant son développement en spirale vers le haut… jusqu’au point d’atteindre l’illumination.

D’après le cône de l’Enfer, la Divine comédie, Sandro Botticelli, fin XVe siècle, Renaissance italienne ; et le cône du Purgatoire qui mène au Paradis, la Divine Comédie de Dante, illustration anonyme. (Marsailly/Blogostelle)

Les deux cônes spiralés de la Divine Comédie de Dante mènent le poète de l’Enfer au Purgatoire, puis au Paradis, porte des Cieux de l’Empyrée… On retrouve le symbole de la double spirale…

Les deux cônes inversés de Dante
À l’image du mouvement produit par une hélice, la double spirale symbolise à la fois le mouvement et la continuité des états de l’existence, l’évolution graduelle des niveaux de conscience ou des degrés de l’initiation acquis peu à peu…

De là provient l’image de l’escalier en spirale… ou encore les deux cônes inversés de la Divine comédie de Dante, composés de cercles… et qui nous mènent de l’Enfer aux Cieux, des profondeurs abyssales à la lumière…

Voir aussi les articles 
La ziggurat mésopotamienne s’élance vers le Ciel…
4. L’Arbre cosmique, l’Essence de la Réflexion

LE MOUVEMENT DE LA SPIRALE, SOURCE D’ÉNERGIE ET DE CRÉATION

Les changements de la Lune et du Tonnerre se rattachent au symbolisme de la spirale. Mais la spirale est aussi un symbole de l’Univers, de la création des mondes. Le serpent lové en spirale est également une image du mouvement originel et d’un potentiel de création et d’élévation…

D'après un tour de cou à spirale, qui évoque aussi le serpent, métal, Mali, art Africain. (Marsailly/Blogostelle)

D’après un tour de cou à spirale, qui évoque aussi le serpent, métal, Mali, art Africain. (Marsailly/Blogostelle)

Un Univers conçu comme spiralé ou hélicoïde…

La spirale de la coquille, symbole de fécondité lunaire et aquatique
Si la spirale de la coquille se rattache à la thématique de la fécondité lunaire et aquatique, à la fertilité, elle évoque aussi l’éternité de l’Être dans la temporalité… Dans de nombreuses cultures, on donne du sens à la coquille…

La forme spiralée de la coquille de l’escargot de terre ou de mer est un glyphe universel qui symbolise la temporalité et la permanence de l’Être dans le changement… Mais le symbolisme de la coquille spiralée se rapporte aussi à la Lune, au sexe féminin et à la fertilité associée aux thèmes des cornes et de la double volute… Il existe également un motif de spirale dont les spires sont striées avec régularité…

En analogie avec la coquille de l’escargot ce graphisme exprime l’alternance du bien et du mal et la dualité dans la vie de l’être humain… La coquille spiralée de l’escargot est d’ailleurs utilisée pour préparer des remèdes ou des médecines dont l’usage, double, peut être maléfique ou bénéfique…

D’après la coquille en spirale des escargots. (Marsailly/Blogostelle)  D’après la coquille spiralée des escargots. (Marsailly/Blogostelle)

D’après la coquille en spirale des escargots. (Marsailly/Blogostelle)

La spirale symbolise parfois le mouvement des âmes, des esprits ou des génies…

Les changements de la Lune et le Tonnerre
La spirale est un symbole de fécondité lunaire et aquatique… Centre de vie et de fertilité, c’est un motif que l’on rencontre associé à des représentations féminines dès le paléolithique…

Parmi les thèmes africains, on rencontre celui de la semence et de la parole de l’homme qui pénètre la femme par le sexe ou par l’oreille, une image sexuelle symbolique d’enroulement en spirale autour de la matrice pour la féconder… La double spirale en S symbolise également les changements de la Lune et du Tonnerre…

L’Orage est souvent associé aux changements lunaires… Le graphisme de la double spirale symbolise une fécondité reliée au thème Orage-Tonnerre-Éclair, comme pour le rhombe, un instrument à vent archaïque et vrombissant… Et l’orage amène la pluie fécondante…

D’après un maracas à motif de serpent, argile, Djenne, Mali, art africain. (Marsailly/Blogostelle)

D’après un maracas à motif de serpent, argile, Djenne, Mali, art africain. (Marsailly/Blogostelle)

Le serpent lové, symbole du créateur, de la fécondité et du mouvement cyclique de la vie…

La spirale, esprit et semence divine pour la création du monde…
En Afrique, la spirale ou l’hélicoïde qui correspond à une forme spiralée autour d’un axe, symbolise la dynamique de la vie, le mouvement des âmes en relation à la création et à l’expansion du monde…

Chez les Dogon et les Bambara du Mali, le glyphe du Soleil est composé d’une poterie qui représente la matrice originelle. L’ objet est entouré par une spirale de cuivre rouge à 3 tours, symbole masculin et symbole du Verbe Originel… Cette première divine parole du dieu Amma correspond à l’Esprit et à la semence divine…

D'après les motifs spiralés d'un couvre-chef en relation avec l'initiation, Ouganda, art Africain. (Marsailly/Blogostelle)

D’après les motifs spiralés d’un couvre-chef en relation avec l’initiation, Ouganda, art Africain. (Marsailly/Blogostelle)

Le symbolisme de la spirale inspire une cosmogonie très élaborée chez divers peuples d’Afrique…

Spirale et points cardinaux, le glyphe du maître de la Parole …
Chez les Bambara, le Moniteur Faro, le maître de la Parole, est signifié par une spirale au centre des points cardinaux… Destiné uniquement aux rois à l’origine, le couvre-chef en vannerie du maître de la parole affiche plusieurs spires.

Le motif de la spirale se rattache à Faro au moment où il réorganise le Monde… Faro se déplace tous les quatre siècles jusqu’aux confins du monde avant de revenir au point de départ d’où il veille sur l’univers qu’il régit…

On retrouve le symbolisme de la spirale dans la cosmogonie de plusieurs peuples africains. La spirale représente le mouvement des âmes, des esprits et des génies qui évoluent entre les quatre plans de l’Univers… Et l’univers dessine une spirale ou une hélicoïde…

D’après le masque esprit d’une jeune défunte, à motifs de spirales, Igbo Agbogho Mmuo, Nigéria, XIXe-XXe siècle, art Africain. (Marsailly/Blogostelle)

La spirale, le serpent python lové symbole du créateur
Parmi les glyphes des peuples africains, il existe un signe pour représenter le dieu suprême qui créé le Soleil et la Lune… Son motif se compose d’une grande spirale associée à deux spirales plus petites…

Autre thème sacré, la spirale unique, qui évoque le serpent python lové, symbole du créateur et du mouvement cyclique de la vie… Ce motif renvoie également au Ciel et à la pérégrination des âmes qui se désincarnent et se réincarnent successivement…

D’après l’art africain : le thème du serpent cosmogonique, terre cuite, Mali ; et maracas en argile, Djenne, Mali : un décor symbolique à spires et serpent… (Marsailly/Blogostelle.)

Les deux serpents en Un s’enroulent en spirale autour de la Terre…
Au Dahomey, la grande divinité Dan, symbole de la continuité, est représentée sous la forme d’un serpent qui se mord la queue, qui est assimilé aussi à l’arc-en-ciel…

Ce serpent est conçu comme un être bisexué et jumeau de lui-même. Les deux serpents en un sont enroulés en spirale autour de la Terre qu’ils préservent de la destruction… Chez les Dogon du Mali, on évoque la vibration créatrice à l’origine de la création…

Chez les Luluwa du Kasaï occidental, on représente la Terre, la Lune et le Soleil par une série de cercles concentriques ou par des spirales. Deux spires ou deux cercles représentent la Terre, trois représentent la Lune et quatre le Soleil, le signe le plus grand…

Verbe originel, vibration, cycle, évolution, fertilité, recommencement, renouvellement, initiation… toutes ces images spiralées symbolisent le mouvement ou l’énergie propre au mystère de l’Univers et de sa création…

LE NOMBRE D’OR ET LA SPIRALE D’OR

D’après la Spirale d’Or. (Marsailly/Blogostelle)

D’après la Spirale d’Or. (Marsailly/Blogostelle) 

C’est quoi le Nombre d’Or?
Philosophes, architectes et artistes se réfèrent au nombre d’or, dont le nom s’inspire du grand sculpteur grec Phidias (480 avjc-430 avjc). L’artiste athénien supervise les décors sculptés du Parthénon consacré à Athéna, déesse grecque de la Sagesse et de la stratégie guerrière, et réalise des statues colossales…

Ce temple situé sur l’acropole d’Athènes possède une façade qui s’inscrit dans un rectangle d’or. Nommé Phi (lettre grecque φ), le nombre 1,61803… symbolise l’harmonie parfaite d’une forme ou d’une construction.  A l’époque de Léonard de Vinci, les artistes de la Renaissance recherchent aussi la proportion idéale…

Phi, nombre irrationnel
C’est en 1932 que le prince roumain Matila Costiesco Ghyka, ingénieur et mathématicien (entre autres) utilise le terme de Nombre d’Or pour le titre de son ouvrage. Phi, nombre irrationnel, est l’unique solution positive de l’équation x2 = x + 1 , ce qui donne à peu près 1,6180339887…

Pour le philosophe grec Pythagore (580- 490 avjc) et les Pythagoriciens Tout est nombre…  Leur emblème, le pentacle, est un pentagone (5 côtés) régulier étoilé inscrit dans un cercle. Un symbole relié à la présence multiple du Nombre d’Or dans la figure géométrique du pentagone…

D'après le pentacle pythagoricien, pentagone étoilé. (Marsailly/Blogostelle)

D’après le pentacle pythagoricien, pentagone étoilé. (Marsailly/Blogostelle)

Pythagore trace et découpe cinq triangles équilatéraux pour construire une pyramide à cinq faces. Il dessine les contours de la base de la pyramide ainsi obtenue, et il obtint un pentagone régulier…

Phi et les lapins…
Les propriétés géométriques de Phi sont étudiées pour la première fois dans l’Antiquité par le mathématicien Euclide (IIIe siècle avjc) dans ses « Eléments ». A l’époque médiévale, le mathématicien italien Fibonacci (Léonard de Pise, 1175-1250) crée une suite d’entiers, dite la suite de Fibonacci, dans laquelle chaque terme est la somme des deux termes qui le précèdent :  on rencontre Phi dans l’étude de la croissance d’un couple de lapins proposée par Fibonacci…

La Divine proportion
Vers 1500 apjc, Léonard de Vinci mentionne la Sectio Aurea ,  la section dorée… En 1509 apjc, le moine italien franciscain et mathématicien Luca Pacioli, auteur de De divina proportione exalte le partage en extrême et moyenne raison qu’il nomme divine proportion.

Il loue les qualités de Phi et la Divine Proportion appliquées dans l’art, dans l’architecture, la peinture, la sculpture… Principe philosophique et esthétique pour les artistes de la Renaissance, le nombre d’or, désigné aussi sous le nom de Section Dorée ou Proportion Dorée symbolise la Divine Proportion

D’après La Joconde, Léonard de Vinci, 1503 - 1519, Florence, Renaissance Italienne. (Marsailly/Blogostelle)

D’après La Joconde, Léonard de Vinci, 1503 – 1519, Florence, Renaissance Italienne. (Marsailly/Blogostelle)

Le célèbre portrait de Lisa Gherardini, épouse de Francesco del Giocondo, dit Monna Lisa, la Gioconda ou la Joconde… et la spirale d’or…

Du Rectangle d’Or à la Spirale d’Or
Un Rectangle d’Or se définit par un rapport longueur-largeur égal à Phi. Si on soustrait à ce rectangle un carré, dont le côté correspond à sa largeur, le rectangle obtenu, plus petit, conserve ses proportions…  On peut donc construire une figure à partir d’un grand rectangle d’or… À partir de ce rectangle d’or, on retire un carré formé à partir du plus petit côté.

Le rectangle plus petit ainsi obtenu constitue un rectangle d’or. Puis on retire encore le petit carré au petit rectangle d’or et on obtient un rectangle d’or encore plus petit… On peut ainsi reproduire l’opération indéfiniment… Si on relie les côtés opposés des carrés, on obtient une spirale logarithmique, dite Spirale d’Or…

D’après le Rectangle d’Or. (Marsailly/Blogostelle)

D’après le Rectangle d’Or. (Marsailly/Blogostelle)

La longueur et la largeur d’un Rectangle d’Or sont incommensurables (une grandeur est incommensurable quand son rapport avec l’unité ne peut être exprimé ni par un nombre entier ni par une fraction). La Spirale d’Or obtenue se rencontre souvent dans la nature : vigne, écailles d’ananas ou de pommes de pins, tournesols, feuillages ou pétales, coquillages…

Les proportions idéales de l’être humain…
On retrouve le Nombre d’Or dans le corps humain… illustré par le célèbre dessin de Léonard de Vinci Étude de proportions du corps humain selon Vitruve. Ainsi, l’être humain parfait s’inscrit à la fois dans un cercle et dans un carré.

Selon Léonard de Vinci, les proportions idéales de l’être humain respectent le principe du nombre d’or : 1.618… Le rapport de la hauteur totale du corps humain à la hauteur du nombril est égal au nombre d’or. Et le nombril représente l’exact centre de la figure…

D’après Étude de proportions du corps humain selon Vitruve, Léonard de Vinci, dessin à la plume, XVIe siècle, Gallerie dell'Accademia, Venise, Italie. (Marsailly/Blogostelle)

D’après Étude de proportions du corps humain selon Vitruve, Léonard de Vinci, dessin à la plume, XVIe siècle, Gallerie dell’Accademia, Venise, Italie. (Marsailly/Blogostelle)

Beaucoup d’églises médiévales romanes et gothiques sont imaginée selon la Divine Proportion, comme le portail royal de la cathédrale de Chartres… Et déjà, l’élévation de la pyramide de Khéops, construite à Gizeh en Égypte vers -2589 à -2566 avjc, pourrait avoir été conçue selon des proportions fondées sur le nombre d’or… La spirale comme le nombre d’or relèvent du symbolisme sacré

Bloc-notes + Le nombre d’or par Christian Lambinet (Société Hyéroise d’Histoire et d’Archéologie) PDF (www.) as-lashha.com/medias/files/2007-11-21-cf-cl-nombredor.pdf ; à découvrir, Anne Gdhen, une artiste inspirée par la spirale (www.) artmajeur.com/fr/articles/annegdhen ; et nombre d’or, spirale et graphisme : (www.) aetherconcept.fr/nombre-or-logo-efficace/

Consulter  Le Sommaire Histoire du Sacré

Consulter Le sommaire du BLOG

1 thought on “Le Sacré : la Spirale, symbole cosmique et initiatique”

Commenter ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s