GAULE ET HAUT MOYEN ÂGE

L’art en Gaule, la prospérité des artisans en Gaule Romaine

Amphores gauloises et poteries sigillées

Partons à la rencontre des Gaulois à l’époque romaine… Après la défaite d’Alésia et la conquête de la Gaule par César en 52 avjc, les peuples Gaulois perdent leur indépendance…, mais ils conservent leurs savoir-faire réputés et leur personnalité culturelle et artistique… Entre le Ier siècle avjc et le IVe siècle apjc, les Gaulois vivent de plus en plus sous influence romaine, quand Rome administre et réorganise les campagnes et les villes, les routes, les axes de circulation fluviaux et maritimes…

Par Maryse Marsailly (@blogostelle)
– Dernière mise à jour novembre 2016 –

D'après un décor de céramique sigillée, dans la vigne... Ier-IIe siècles apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après un décor de céramique sigillée, dans la vigne… Ier-IIe siècles apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Au cours du Ier siècle apjc, la culture du raisin connaît un grand essor en Gaule où l’on exporte du vin…

Bloc-notes+ Un livre? La guerre des Gaule, les commentaires de Jules César, rédigés au Ier siècle avjc (entre 58 et 51 avjc). Une BD? Astérix le Gaulois (René Goscinny – Albert Uderzo). Une BD historique? Arelate, de Laurent Sieurac, avec Alain Genot, archéologue, Arles à l’époque de la Gaule romaine…

MALGRÉ LA PRÉSENCE ROMAINE, LE MODE DE VIE GAULOIS PERDURE…

Dans un premier temps, la fin de l’indépendance gauloise après la guerre des Gaules ne provoque pas de grands bouleversements. Le mode de vie gaulois ne change pas et la vie dans les campagnes et dans les villages reste liée aux oppida, cités gauloises fortifiées, qui continuent de prospérer… Les échanges et le commerce avec l’Italie romaine se poursuivent jusqu’à la fin du premier siècle apjc…

Fortifications naturelles et remparts protègent l’oppidum gaulois
En Gaule, situé dans l’Aisne non loin de Soissons, l’oppidum de Villeneuve-Saint-Germain remonte au Ier siècle avjc. Cette cité gauloise est occupée juste après la conquête romaine, entre 50 à 15 avjc. Elle s’implante dans un méandre de l’Aisne, où la rivière lui offre une protection naturelle, au pied d’une vaste enceinte…

D'après un casque gaulois en fer, Alésia, à l'époque de la guerre des Gaules, Ier siècle avjc. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après un casque gaulois en fer, Alésia, à l’époque de la guerre des Gaules, Ier siècle avjc. (Marsailly/Blogostelle)

Au sud, l’oppidum est protégé par un rempart. Les lieux présentent une particularité avec quatre fossés qui structurent l’espace urbain en quatre parties inégales. Ces canaux forment des axes principaux qui se rejoignent au centre de la ville et définissent un plan en croix…

REPÈRES CHRONOLOGIQUES
Époque de la Gaule Romaine : Ier siècle avjc – IVe siècle apjc – 52 avjc : défaite d’Alésia et conquête de la Gaule par César IVe siècle apjc fin de l’Antiquité – Ve siècle apjc : les grandes invasions barbares. Chronologie générale  Gaule Romaine-Haut Moyen Âge

D’après l’image d’un fossé couvert d’oppidum gaulois et une reconstitution de maison gauloise, type Villeneuve-Saint-Germain, Ier siècle avjc, France. (Marsailly/Blogostelle)

Chaque enclos de la cité accueille un habitat
À Villeneuve-Saint-Germain, on borde les fossés de la ville de poteaux plantés en double rangée à intervalles réguliers. Ces poteaux supportent une construction couverte qui abrite trois espaces. L’espace central correspond au fossé lui-même. On installe aussi des activités artisanales en bordure des fossés couverts.

Les Gaulois divisent et organisent leurs lieux d’habitations grâce à des palissades. Chaque enclos accueille un habitat principal et des constructions annexes, comme des puits, des caves, des greniers et des silos… Non loin des remparts, on érige de grands bâtiments qui sont peut-être des installations agricoles…

D'après un dolium gallo-romain, grande jarre italienne en céramique. (Marsailly/Blogostelle.)  D'après deux pesons et des fusaioles de métier à tisser gaulois, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après un dolium gallo-romain, pluriel dolia ; et deux pesons et des fusaioles de métier à tisser gaulois, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Les gaulois se dotent parfois de ces immenses vases italiens en terre cuite, des jarres de très grande contenance qui permettent de stocker du vin, de l’huile ou des céréales…

Artistes et artisans gaulois au cœur de l’oppidum
Les artisans gaulois tissent des vêtements, créent des bijoux dont de nombreuses fibules en bronze, fabriquent des perles de verre et des rouelles en pierre ou en bronze, façonnent et cuisent des poteries…

Les Gaulois excellent aussi dans le travail du bois et du métal et pratiquent la sidérurgie et la métallurgie… Les bronziers utilisent des creusets en céramique dont certains sont pourvus d’un bec verseur, des pinces en fer pour manipuler les creusets, des pesons de balance en bronze…

D'après une fibule cuivreuse ornée d'émail, Ier - IIe siècle apjc, Bourgogne, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D'après une fibule gauloise, Ier siècle apjc, Île-de-France, France. (Marsailly/Blogostelle.).

D’après une fibule ornée d’émail, Ier – IIe siècle apjc, Bourgogne ; et une fibule gauloise en bronze du Ier siècle apjc, mobilier funéraire, Essonne ; France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Des ateliers de fabrication de la monnaie
Dans l’atelier de fabrication de la monnaie, les artisans gaulois utilisent des moules en terre cuite, des fléaux en bronze pour leurs petites balances. On laisse de côté les monnaies défectueuses… Chez les menuisiers, on peut trouver des outils en fer comme des ciseaux à bois et des scies.

Du côté des tisserands, on rencontre des aiguilles à chat en fer et des poids et des fusaïoles en terre cuite, parfois décorées… On fabrique aussi des outils en fer destinés au travail agricole comme des socs d’araires, des couteaux, des serpettes en fer…

QUAND LES GAULOIS DEVIENNENT DES GALLO-ROMAINS…

Peu à peu les Gaulois s’imprègnent de la culture romaine et profitent d’une période prospère… La circulation est facile et intensive à l’époque gallo-romaine. La navigation est particulièrement prisée en Gaule. Les voies terrestres, fluviales et maritimes favorisent le commerce et les échanges. La production artisanale de qualité et en série s’organise…

D'après le nautonier, détail, stèle funéraire Les Haleurs de la Durance, Ier siècle apjc, Gaule Romaine, Vaucluse, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après le nautonier, détail, stèle funéraire Les Haleurs de la Durance, Ier siècle apjc, Gaule Romaine, Vaucluse, France. (Marsailly/Blogostelle)

En Gaule Romaine, on circule par la route ou en bateau
Au cours de la période gallo-romaine, on aménage soigneusement les axes de circulation. On construit des ponts en bois, des quais de débarquement et on implante des bornes le long des routes… Avec l’armée romaine, le développement du réseau routier se poursuit, s’améliore et se hiérarchise.

On met en place des liaisons avec l’Espagne et l’Italie. Dès l’époque de la conquête romaine en Gaule, les axes Nord-Sud et Est-Ouest prennent de l’ampleur… On peut emprunter, par exemple, la route qui mène de Lyon, capitale de la Lyonnaise et des Trois Gaules, à Saintes, capitale de l’Aquitaine…

Novioregum, un grand port antique sur l’océan
S’il existe des ports maritimes à l’époque de la Gaule Romaine, des ports sont également implantés à l’intérieur des terres, comme à Narbonne, en Languedoc-Roussillon… À Barzan, en Charente maritime, enfouie sous le site gallo-romain du Fâ, reposent les vestiges d’une cité portuaire…

D’après les esclaves du nautonier, stèle funéraire Les Haleurs de la Durance, Ier siècle apjc, Vaucluse ; une vue supposée de l’antique cité portuaire gallo-romaine, Novioregum, Barzan, Charente maritime, France. (Marsailly/Blogostelle)

La ville portuaire de Novioregum remonte alors depuis l’estuaire de la Gironde jusque dans les terres… On suppose que cette cité porte le nom de Novioregum. Et il s’agit peut-être du plus grand port antique donnant sur l’océan, associé à l’époque à Saintes, capitale gauloise de l’Aquitaine…

Voir aussi l’article La Dolce Vita en Gaule Romaine

Des scènes de la vie quotidienne sur les bas-reliefs
Les citoyens de la Gaule Romaine sont nombreux à faire graver des bas-reliefs et des dédicaces sur leurs stèles funéraires… Le plus souvent, on rencontre des scènes qui évoquent la vie quotidienne, les métiers, les travaux et les moyens de transport. Les chars, les barques et les bateaux sont fréquents sur les images sculptées…

La circulation fluviale est bien organisée et il existe des armateurs et des corporations. Le trafic maritime, intense lui aussi, est représenté sur des bas-reliefs monumentaux et des épaves ont été retrouvées en mer méditerranée. Certains bas-reliefs évoquent la médecine et les soins prodigués aux patients par les oculistes…

DD'après une consultation médicale sur un bas-relief, Gaule Romaine, Montiers-sur-Saulx, Meuse, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après une consultation médicale sur un bas-relief, Gaule Romaine, Montiers-sur-Saulx, Meuse, France. (Marsailly/Blogostelle)

Les richesses de la Gaule et les savoir-faire des Gaulois
La Gaule produit des céréales en quantité et devient le grenier à blé de l’empire romain. Ses fertiles terroirs fournissent aussi du raisin et les gaulois font du vin grâce au développement de la vigne.

À Marseille, on fabrique des amphores en série qui permettent le transport et l’export du vin… Les Gaulois produisent aussi de la viande de porc et de mouton, et les salaisons du nord du pays sont très appréciées…

Dans le domaine du textile, le drap de laine gaulois connaît un franc succès. Et les artisans gaulois comme les forgerons, les potiers, les carreleurs, les artistes de la mosaïque, les tabletiers qui travaillent l’os et l’ivoire, les plombiers et les corps de métiers de la construction, sont également fort réputés…

D'après des amphores en céramique, Barzan, Gaule Romaine, Charente Maritime. (Marsailly/Blogostelle.)  D’après des amphores gauloises, Barzan, Ier-IVe siècle apjc, Gaule Romaine, Charente Maritime, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après des amphores gauloises, Barzan, Ier-IVe siècle apjc, Gaule Romaine, Charente Maritime, France. (Marsailly/Blogostelle)

Des amphores gauloises sont fabriquées en série…
Dans le Sud de la France, à Sallèles d’Aude en Narbonnaise, les potiers travaillent dans un important centre de production de céramique dédié aux amphores. Les lieux englobent une carrière d’argile, des ateliers et des habitations…

Le quartier résidentiel du site possède une rue centrale et une place pourvue d’un puits. La production d’amphores se perpétue au cours des Ie, IIe et IIIe siècles apjc. Par ailleurs, au cours du Ier siècle apjc, la culture de la vigne connaît en Gaule un essor inédit. On destine aussi une partie des activités agricoles à l’export…

Grâce à leur légèreté, 10 kg, et à leur contenance, 30 litres, les amphores de Sallèles sont réputées et utiles aux transports des denrées. Façonnées sur un modèle gaulois, les amphores de Sallèles sont très répandues au IIe siècle apjc…

D'après des céramiques sigillées, moulées et soigneusement décorées, Ier-IIe siècles apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après des céramiques sigillées moulées et soigneusement décorées, Ier-IIe siècles apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Des fournées de 600 à 1000 amphores
Pour transporter le vin et les céréales dans tout l’empire romain, on a besoin de nombreuses amphores… Et ces amphores sont exportées en masse jusqu’au frontières du Rhin et du Danube, en Grande-Bretagne, à Ostie et à Rome en Italie…, et même en méditerranée orientale.

Pour répondre à une demande de plus en plus importante, on organise une fabrication de poteries en série à grande échelle… Il devient nécessaire de construire de très vastes fours capables de cuire des fournées de 600 à 1000 pièces.

Le quartier artisanal de Sallèles possède 11 fours répartis dans les ateliers dédiés aux activités de tournage, de séchage et de cuisson. À l’extérieur, des bassins permettent de décanter l’argile avant de la travailler. Des tonnes de déchets de céramiques brisées et de tessons gisent sur place…

D'après les vestiges d'un four gallo-romain pour la cuisson en série, IIe siècle apjc, Sallèles, France. (Marsailly/Blogostelle.)  D'après une amphore de type fabrication en série, Sallèles, IIe siècle apjc. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après les vestiges d’un four gallo-romain pour la cuisson en série, IIe siècle apjc, Sallèles, et une amphore, Gaule Romaine, France. (Marsailly/Blogostelle)

Des spécialistes de la céramique sigillée
À côté d’une céramique grise assez commune, utilisée en général dans la vie quotidienne, et grâce à un procédé particulier de fabrication, les artistes potiers gaulois créent une céramique dite sigillée…

Sigillée vient du latin sigillum qui signifie sceaupour évoquer la signature que les potiers apposent à l’aide d’un poinçon sur leurs céramiques. Ces poteries à la belle couleur rouge-orangée sont lisses ou finement décorées de feuillages, d’animaux, de divinités ou de scènes mythologiques. Elles contribuent à la réputation des artistes de la Gaule…

D’après le plan d’un grand four pour la cuisson en séries des poteries ; et le four à céramiques du Fâ de Barzan, Charente Maritime, France ; Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Une pâte très fine pour des poteries tournées ou moulées
De facture luxueuse, la céramique sigillée est composée d’une pâte très fine. Inspirés par une technique italienne, les modèles sont simplement façonnés au tour pour les pièces lisses sans décor ou moulés pour les pièces ornées avec soin.

Ces créations sont surtout destinées à l’exportation et sont distribuées à partir de la manufacture de La Graufresenque, en Aveyron. Aux Ier et IIe siècles apjc, on produit de la vaisselle en quantité et de nombreux vases en céramique sigillée qui sont diffusés dans l’ensemble de l’empire romain…

D'après une céramique sigillée au décor théâtral et mythologique, Ier siècle apjc, art de la Gaule Romaine, Puy-de-Dôme, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après une céramique sigillée au décor théâtral et mythologique, Ier siècle apjc, art de la Gaule Romaine, Puy-de-Dôme, France. (Marsailly/Blogostelle)

Une cuisson à 1000 degrés pour les céramiques sigillées
Avant d’enfourner leurs céramiques sigillées à très haute température, les potiers gallo-romains les recouvrent d’un engobe qui leur donnera leur belle couleur… C’est grâce à une cuisson à 1000 degrés que la céramique sigillée obtient une surface brillante imperméable, dans des tons plus ou moins vifs de rouge-orangé.

La durée de la cuisson exige quatre jours de patience… Et le temps consacré au refroidissement des poteries nécessite lui aussi quatre jours… En général, il y a beaucoup de casse à la sortie du four et les pièces défectueuses ou brisées sont jetées dans des grands dépotoirs…

D'après des comptes et une signature de potier sur des céramiques sigillées, Ier-IIe siècles apjc, La Graufresenque, Aveyron, et Barzan, Charente maritime, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après des comptes et une signature de potier sur des céramiques sigillées, Ier-IIe siècles apjc, La Graufresenque, Aveyron, et Barzan, Charente maritime, France. (Marsailly/Blogostelle)

Chaque potier fait ses comptes et signe ses céramiques
Chaque potier fait cuire sa production de céramiques sigillées dans un four commun. C’est pourquoi, avant d’enfourner ses pièces de poterie, chaque artisan fait ses comptes. Il inscrit son nom et la liste des céramiques qu’il a façonnées sur une assiette.

Ainsi, à la sortie du four, chacun retrouve son bien… Les céramiques sont empilées dans des fours parfois très vastes. Un système de regard permet de contrôler la cuisson…

Sous l’égide de l’administration de Rome, les gallo-romains fréquentent l’école et l’université… On apprend le latin et on s’initie à la culture romaine, qui se répand dans toute la Gaule…

Article suivant  La Pax Romana et la culture romaine en Gaule…

Sommaire Gaule Romaine et Haut Moyen- Âge

Consulter La liste complète des articles en ligne

Consulter Le SOMMAIRE du blog

 Une Carte de la GAULE…

D'après une carte des Villes et Cités en Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après une carte des Villes et Cités en Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Commenter ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s