GAULE ET HAUT MOYEN ÂGE

L’art en Gaule, la Dolce Vita en Gaule Romaine

Thermes, spectacles et décorum…

Parmi les réalisations monumentales en Gaule Romaine, n’oublions pas les thermes, bains publics et lieux de bien-être… ce sont peut-être bien les ancêtres de nos SPA contemporains… En ville comme en pleine campagne, on profite aussi des spectacles donnés dans les arènes ou les amphithéâtres. Dans leurs demeures, les riches citadins et les notables provinciaux s’entourent de décors raffinés et d’objets précieux…

Par Maryse Marsailly (@blogostelle)
– Dernière mise à jour mai 2017 –

D'après une statue de nymphe, marbre, IIe siècle apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après une voluptueuse sculpture de nymphe, marbre, IIe siècle apjc, Septeuil, France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Cette statue trône à l’origine dans une niche, l’eau jaillissant de sa cruche grâce à un savant système de canalisations. Installations thermales, luxe et spectacles : l’élite gauloise cultive un art de vivre à la romaine…

Bloc-notes+ Un livre? La guerre des Gaule, les commentaires de Jules César, rédigés au Ier siècle avjc (entre 58 et 51 avjc). Une BD? Astérix le Gaulois (René Goscinny – Albert Uderzo). Une BD historique? Arelate, de Laurent Sieurac, avec Alain Genot, archéologue, Arles à l’époque de la Gaule romaine…

LES GALLO-ROMAINS PROFITENT DES THERMES

Les Gaulois de l’époque romaine apprécient les thermes dans lesquels ils peuvent se détendre. Vestiaires, bains chauds, bains froids, gymnastique…, on construit des installations thermales très élaborées. L’ensemble se fonde sur un circuit de circulation de l’eau et un savant système de chauffage…

Les thermes de Cluny à Lutèce
À l’époque de la Gaule Romaine, Lutèce possède trois ensembles thermaux. On se rend aux thermes à l’Est de la cité, au niveau de nos jours du Collège de France, au Sud de la ville sous l’actuelle rue Gay-Lussac, ou encore au Nord de Lutèce aux thermes dits de Cluny.

D'après les thermes antiques de Bath, Ier-IVe siècle apjc, Gaule Romaine, Charente Maritime. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après les thermes antiques de Bath, Ier-IVe siècle apjc, Charente Maritime, France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

La ville antique parisienne abrite alors environ 10 000 citoyens… Comme dans le monde romain, on prend soin de son corps et on fait de l’exercice physique dans les cités de la Gaule…

Les thermes antiques du Nord de Lutèce, bien conservés, sont remaniés au XVe siècle par les abbés de Cluny d’où leur nom de Thermes de Cluny… Au XVIe siècle, les thermes supportent des jardins suspendus… Au XVIIIe siècle un tonnelier profite de ses solides voûtes de pierre.

REPÈRES CHRONOLOGIQUES
Époque de la Gaule Romaine : Ier siècle avjc – IVe siècle apjc – 52 avjc : défaite d’Alésia et conquête de la Gaule par César – IIe-IIIe siècle apjc : La Pax Romana – Fin du IIIe siècle apjc : Premières incursions barbares – IVe siècle apjc : fin de l’Antiquité – Ve siècle apjc : les grandes invasions barbares. Chronologie générale Gaule Romaine-Haut Moyen Âge

D'après la salle voûtée du frigidarium des thermes de Cluny, Ier siècle apjc, Lutèce, Gaule Romaine, Paris, France. (Marsailly/Blogostelle)  D'après les Thermes de Lugdunum, Lyon, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après la salle voûtée du frigidarium des thermes de Cluny, Ier siècle apjc, Lutèce, Paris ; les Thermes de Lugdunum, Lyon ; et d’après le site du Fâ de Barzan, IIe siècle apjc, maquette, place et arcades, et vestiges des Thermes, Charente Maritime ; France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

D'après le site du Fâ de Barzan, maquette, place et arcades, Charente Maritime, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)  D'après les vestiges des bains antiques du Fâ, Barzan, Gaule Romaine, Barzan, Charente, France. (Marsailly/Blogostelle.)

Des canalisations en plomb ou en terre cuite
Dans la vaste salle centrale du frigidarium des thermes de Cluny, les voûtes s’élèvent à plus de 14 mètres de haut… Comme à Rome, les installations thermales se composent d’une salle froide, d’une salle tiède avec des baignoires et d’une salle chaude dont les murs et les sols sont chauffés…

Le système de chauffage fonctionne grâce à des canalisations en plomb ou en terre cuite, qui sont alimentées par des foyers de combustion situés dans les caves. Les thermes possèdent aussi des vestiaires, des cours intérieures, des couloirs pour circuler, et une palestre : un espace dédié à la gymnastique…

Les thermes antiques du Fâ de Barzan
Au cours du IIe siècle apjc, à Barzan en Charente Maritime, on construit des thermes spacieux associés à un temple circulaire, le Fâ… Le sanctuaire et les thermes se trouvent reliés à une importante cité portuaire, qui s’étend à l’époque jusqu’aux rives de l’estuaire de la Gironde. Novioregum serait peut-être son nom latin…

D’après les espaces des thermes, Fâ de Barzan, IIe siècle apjc, Gaule Romaine, Charente Maritime, (Marsailly/Blogostelle)

Novioregum, ville portuaire
Dans cette contrée, la vie s’organise entre campagne et activités maritimes… Novioregum se développe jusqu’au IIIe siècle apjc. On édifie des îlots d’habitations, des rues, des temples, un aqueduc, des thermes, un forum, un théâtre, des entrepôts (horrea)… On met en place un réseau de canalisations et d’égouts, et on entretient des voies de circulation…

Des bains et des exercices physiques
Bien avant l’arrivée des Romains en Gaule, on occupe les lieux du néolithique à l’âge de Fer… Le temple et les thermes gallo-romains du Fâ reposent sur un ancien sanctuaire celte… Cet ensemble monumental et balnéaire s’étend sur plus de 2000 mètres carrés. Les maîtres d’œuvre des thermes élaborent un plan semi-symétrique.

D’après le site antique de Barzan, IIe siècle apjc : les espaces des thermes et le système de chaufferie, Charente-Maritime, France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Caldarium et Frigidarium
La façade la plus monumentale des thermes de Barzan se situe au Nord où un portique fait face au sanctuaire. On aménage des boutiques de part et d’autre d’une vaste salle à abside longée par deux couloirs. Ces couloirs permettent d’accéder à la palestre et à l’espace thermal.

Avec sa cour et ses annexes, la palestre est conçue comme un espace pour pratiquer des exercices physiques. L’espace thermal comprend bain chaud et bain froid : caldarium et frigidarium. Le système de circulation et de chauffage de l’eau est très élaboré…

D’après la maquette des Thermes de du site de Barzan, IIe siècle apjc, Charente-Maritime, France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

La cité gallo-romaine du Fâ
À l’époque de la cité portuaire du Fâ, il existe une voie qui relie deux centres sacrés. Cette voie dessine aussi l’axe principal de la ville. Le vaste sanctuaire qui abrite le temple circulaire du Fâ se trouve alors à l’Ouest.

Quartiers résidentiels, magasins de stockage, marché, zone portuaire, thermes et théâtre sont desservis par l’ensemble des rues qui quadrillent la ville. Pour s’adapter sans doute aux contraintes topographiques des lieux, les axes de circulations ne sont pas forcément perpendiculaires…

D'après un plan supposé de l'antique cité portuaire, Noviogorum, Barzan, Charente Maritime, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)    D'après les vestiges des thermes de Barzan, Gaule Romaine, Charente Maritime, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après une carte de l’antique cité portuaire dite Novioregum, Barzan, IIe-IIIe siècle apjc, Charente-Maritime, France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Un port sur la rive droite de la Gironde
La cité gauloise dite Novioregum s’étend sur la rive droite de la Gironde, entre les Ier et IIIe siècles apjc. Ses dimensions représentent une centaine d’hectares selon les photos aériennes.

Cela laisse penser que cette cité portuaire fait partie des plus importantes villes de la région à l’époque romaine. Comme Poitiers, Lemonum dans l’antiquité ; Saintes, ancienne Mediolanum Santonum ; ou encore Bordeaux, dont le nom gallo-romain est Burdigala…

La proximité de l’estuaire et de la mer favorise sans doute l’expansion de la cité qui possède de vastes entrepôts et un port. Ce carrefour d’échanges et de transbordements de marchandises et de matières premières joue certainement un rôle capital dans la vie sociale et économique de la région.

D'après les thermes du Fâ, système de chauffe, Barzan, Gaule Romaine, Charente Maritime, France. (Marsailly/Blogostelle.)  D'après les thermes du Fâ, grande salle en abside, Gaule Romaine, Barzan, Charente Maritime, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après les vestiges du Fâ de Barzan, thermes, grande salle ovale, et décor mosaïque, IIe siècle apjc, Gaule Romaine, Charente-Maritime, France. (Marsailly/Blogostelle)

D'après un décor de mosaïque, Barzan, Gaule Romaine, Ier -IVe siècle apjc. (Marsailly/Blogostelle.)  D'après une mosaïque, Barzan, Gaule Romaine, Ier -IVe siècle apjc. (Marsailly/Blogostelle.)

Voir aussi l’article  La prospérité des artisans en Gaule Romaine

Nice : la colline de Cemenelum et ses thermes
Dans l’antiquité, la colline de Kemenelon devient Cemenelum après la conquête romaine. Nous sommes sur le territoire des Ligures Vediantii, les Védiantiens, qui entretiennent des relations amicales depuis longtemps avec les romains…

En 14 ajvc, la cité est choisie par Auguste (63 avjc -14 apjc) pour établir le siège du chef-lieu de la Province des Alpes Maritimae… Au IIe et au IIIe siècles apjc, on construit trois ensembles thermaux…

On installe des piscines et des salles dédiées aux bains froids (frigidarium), aux bains tièdes (tepidarium) et aux bains chauds (caldarium). On aménage aussi des étuves, un sudatorium (le sauna…), et des palestres pour les exercices sportifs. Le tout se s’organise sur près de deux hectares…

D'après les Thermes antiques de Cemenelum, bains publics, Nice, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après les thermes de Cemenelum, bains publics antiques, IIe- IIIe siècles apjc, Nice, Gaule Romaine, Alpes-Maritimes, France. (Marsailly/Blogostelle)

Les thermes de Trèves, en Allemagne
Trèves se situe sur la Moselle, en Allemagne et acquiert le statut de colonie romaine au Ier siècle apjc. Au IIe siècle apjc, la cité représente une importante place marchande…

Au IIIe siècle et au IVe siècles apjc, Trèves devient l’une des plus grandes villes de l’Empire Romain. Cette grande capitale antique abrite le siège du Préfet des Gaules, de Germanie, de Britannia et d’Hispania. Des vestiges des thermes antiques subsistent…

Un immense caldarium
Comme pour les thermes de Caracalla à Rome, le plan des thermes de Trèves dessine un très vaste ensemble… D’un côté, on aménage une cour fermée réservée aux exercices de gymnastique…

… De l’autre côté, on installe les bâtiments des bains. Chacun vient profiter du caldarium, la très grande salle réservée au bain d’eau chaude, devenue aujourd’hui un espace de théâtre qui peut accueillir 650 personnes.

D’après les vestiges des Thermes de Trèves, construits et remaniés au IVe siècle apjc, Allemagne, époque de la Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Une eau chauffée à 40°
L’eau des thermes de Trèves est chauffée à 40° dans six salles de chauffe, avant d’être dirigée vers les trois bassins disposés en demi-cercle. On maintient la chaleur de l’eau grâce à un système de chauffage au sol, un hypocauste, qui permet aussi de chauffer le reste de l’espace voûté. Puis, en quittant le Caldarium, on peut se rendre au Frigidarium, et prendre un bain froid pour se revigorer, ou bien on accède aux couloirs souterrains.

DANS TOUTE LA GAULE, ON ORGANISE DES SPECTACLES À LA ROMAINE

Vers 50 apjc, on trouve déjà en Gaule des espaces destinés à accueillir des spectateurs… Ces lieux sont pourvus de gradins naturels ou non et d’arcades. Des combats de gladiateurs ou avec des animaux sont au programme dans les arènes ou les amphithéâtres. Des spectacles et de la musique animent les odéons et les théâtres.

D'après les Arènes de Nîmes et ses arcades, Ier -IVe siècle apjc, Gaule Romaine, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après les Arènes de Nîmes et ses arcades, Ier -IVe siècle apjc, France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Plus de 150 théâtres et odéons en Gaule
À l’époque de l’empire romain, on construit en Gaule plus de 150 théâtres ou odéons. Le concept des odéons remonte à l’antiquité grecque : ces théâtres couverts sont alors spécialement dédiés à l’audition musicale…

On implante des lieux de spectacles dans toute la Gaule : dans les grandes villes, dans les cités secondaires et même en pleine campagne… Le plus souvent, les murs de scène des théâtres de la Gaule Romaine ont disparu. Beaucoup de monuments antiques sont détruits plus tard. Leurs pierres sont réemployées pour bâtir d’autres constructions, notamment les premiers édifices chrétiens…

Orange : un mur de scène de 37 mètres de haut
Sur le même modèle que le grand théâtre de Lugdunum à Lyon, capitale antique des Trois Gaules, on édifie le Théâtre d’Orange au début du Ier siècle apjc. Ce monumental espace de spectacle orné de niches et de statues se trouve parmi les mieux conservés du monde romain occidental.

Entre 10 et 25 apjc, les maîtres d’œuvre élèvent un élégant mur de scène de 37 mètres de hauteur sur 103 mètres de longueur. Ces dimensions s’harmonisent parfaitement avec le modèle utilisé pour les îlots d’habitation de la cité antique d’Orange.

Les gradins du Théâtre d’Orange, disposés en arc de cercle, peuvent supporter plus de 9000 spectateurs. Aujourd’hui encore, la qualité acoustique du Théâtre d’Orange ravit les auditeurs contemporains dans un espace qui peut toujours accueillir un même nombre de personnes…

D'après une vue du Théâtre d'Orange, début du Ier siècle apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après le Théâtre d’Orange, Ier siècle apjc, Gaule Romaine, vallée du Rhône, France. (Marsailly/Blogostelle)

Les courses de chars sont rares en Gaule
Comme les arènes de Lutèce, à Paris, on n’hésite pas à implanter des lieux de spectacle dans les villes de moindre importance et dans les campagnes. À l’époque romaine, on construit en Gaule des scènes provinciales aux dimensions variées…

Les espaces conçus pour organiser des spectacles sont plus ou moins modestes selon les régions de la Gaule… Parfois, on construit des arènes immenses, comme à Nîmes, ou bien des espaces moins ambitieux, comme les amphithéâtres d’Arles ou de Saintes…

Ces amphithéâtres se prêtent aussi quelques fois au déroulement de cérémonies de culte. Les cirques ou les hippodromes à la romaine, consacrés plus particulièrement aux courses de chars sont très prisés dans le monde romain, mais ils sont plus rares en Gaule…

D’après une mosaïque, course de chars et obélisque, Gaule Romaine, Lyon, vallée du Rhône, France. (Marsailly/Blogostelle)

D’après une mosaïque sur le thème de la course de chars, parcours et obélisque, Lyon, vallée du Rhône, France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Plus de 20 000 personnes dans l’amphithéâtre de Nîmes
L’amphithéâtre des Arènes de Nîmes mesure 133 mètres de long pour 101 mètres de large… Les maîtres d’oeuvre se fournissent en pierres dans les carrières situées près de la ville, à Barutel et à Roquemaillère.

On élève une façade extérieure sur 21 mètres de haut, agrémentée et rythmée par deux étages d’arcades. L’ensemble est divisé en soixante travées. On construit aussi des espaces de circulation avec galeries voûtées et escaliers rayonnants pour permettre aux spectateurs de regagner rapidement leur place…

D'après les Arènes de Nîmes, amphithéâtre antique, Ier -IVe siècle apjc, Gaule Romaine, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après les Arènes de Nîmes, amphithéâtre antique, Ier -IVe siècle apjc, Gaule Romaine, France. (Marsailly/Blogostelle)

Dans l’Antiquité, plus de 20 000 personnes assistent aux spectacles offerts par les notables dans les Arènes de Nîmes… Si les places des spectateurs sont réparties en fonction de leur rang social, la disposition des gradins permet à tous de voir parfaitement bien ce qui se déroule sur la piste.

La postérité des Arènes de Nîmes
Depuis la fin de l’époque romaine, on continue d’occuper et d’utiliser l’amphithéâtre de Nîmes qui échappe ainsi à la destruction… À partir du VIe siècle apjc, à l’époque mérovingienne, on transforme les arènes en forteresse et les arcades sont murées.

D'après un détail des Arènes de Nîmes, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)  D'après les arcades des Arènes de Nîmes, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après les Arènes de Nîmes et ses arcades, Ier -IVe siècle apjc, Gaule Romaine, Gard, France. (Marsailly/Blogostelle)

Au Moyen-Âge, les vicomtes de Nîmes et les chevaliers des Arènes s’y installent. Au XIVe siècle apjc, le monument perd sa fonction militaire et des constructions privées encombrent les lieux : maisons, ateliers, entrepôts…

Le quartier des Arènes est occupé jusqu’au début du XIXe siècle apjc. Plusieurs années de travaux sont nécessaires au dégagement de la piste et à la restauration de l’amphithéâtre antique, qui aujourd’hui accueille des corridas et des concerts…

Jeux et combats de gladiateurs à Bordeaux
L’amphithéâtre dit Le Palais Gallien reste le seul vestige conservé de la cité antique de Bordeaux, Burdigala à l’époque romaine. Dans une ville en plein essor, on construit des arènes entre le milieu du Ier siècle apjc et la fin la fin du IIe siècle apjc, et peut-être jusqu’au début du IIIe siècle apjc.

L’amphithéâtre de Burdigala prend la forme d’une ellipse de 133 mètres de long sur 111 mètres sur son petit axe. On élève des murs de moellons et de briques et on aménage des gradins en bois. Cet espace de spectacle peut accueillir 22 000 personnes pour assister à des jeux et à des combats de gladiateurs…

D’après les vestiges de l’amphithéâtre de Burdigala dit Le Palais Gallien, Bordeaux, Ier-IIIe siècle apjc, Gaule Romaine, Gironde, France. (Marsailly/Blogostelle)

Dévastée vers 276 apjc suite à des incursions Barbares, la cité antique de Bordeaux se dote d’un rempart aux épaisses murailles dont il ne reste qu’une seule tour ronde. Le monument se retrouve délaissé à la fin du IIIe siècle apjc… puis sera en grande partie détruit au moment de la Révolution Française…

C’est au Moyen Age que les arènes de Burdigala prennent le nom de Palais-Gallien. On a évoqué une référence à Galiène, l’épouse légendaire de Charlemagne. D’autres sources plus tardives renvoient à l’empereur romain Gallien sous le règne (253-268 apjc) duquel l’amphithéâtre aurait été construit.

ON S’OFFRE DE SOMPTUEUX DÉCORS…

La mise en scène théâtrale de l’architecture et de la décoration distingue les créations artistiques en Gaule romaine. Comme à Rome, on fait appel à des artistes pour magnifier sa résidence : fresques, peintures murales et mosaïques agrémentent les espaces de vie des privilégiés…

D'après des peintures murales, architecture en trompe-l'œil, IIe siècle apjc, Gaule Romaine, Narbonne, Languedoc-Roussillon, France. (Marsailly/Blogostelle)

D’après des peintures murales, architecture en trompe-l’œil, IIe siècle apjc, Narbonne, Languedoc-Roussillon, France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Des fresques et des peintures murales spectaculaires
Les artistes utilisent un enduit de chaux et de sable pour créer leurs peintures murales… Ils appliquent aussi la technique de la fresque pour réaliser de grandioses compositions décoratives.

Parmi les plus belles réalisations de la Gaule Romaine, certaines fresques évoquent le style des somptueux décors de Pompéï… On admire aussi des scènes cultuelles où apparaissent des génies et des divinités qui rappellent les décors des riches villas d’Italie.

Des pigments de couleur sur un enduit frais
Les artistes Romains maîtrisent parfaitement la technique de la fresque. Le mot fresque trouve son origine dans le terme italien a fresco qui signifie à frais. En Gaule romaine aussi, les artistes utilisent des enduits qu’ils traitent selon la technique de la fresque.

D’après une peinture murale sur le thème du masque et du théâtre, milieu du Ier siècle apjc (vers 50-60 apjc), Aix en Provence ; et d’après une peinture murale, scène de culte et divinités, IIe siècle apjc, Narbonne, Languedoc-Roussillon ; Gaule Romaine, France. (Marsailly/Blogostelle)

Pour créer leurs décors à la fresque, les peintres superposent plusieurs couches de mortiers composés de chaux et de sable. Ensuite, ils appliquent les pigments de couleur sur la dernière couche d’enduit de chaux ou de poudre de marbre encore fraîche…

Le séchage de la dernière couche d’enduit produit une réaction chimique, la carbonatation, qui crée le calcin. Le calcin forme une couche transparente qui renferme en elle les pigments de couleur, qui cristallisent et ne bougent plus…

D'après une peinture murale, motif de muse, début du Ier siècle apjc, Lyon, Rhône, France. (Marsailly/Blogostelle.)  D'après un décor de sol, marbre, calcaire et ardoise, disque de granite, IIe-IIIe siècle apjc, Lyon. (Marsailly/Blogostelle.)  D'après un pavement gallo-romain, Ier-IVe siècle apjc, Lyon, France. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après le Panneau à la muse, début Ier siècle apjc ; et d’après deux pavements de décor au sol, IIe-IIIe siècle apjc, Gaule Romaine, Lyon, France. (Marsailly/Blogostelle)

Les artistes utilisent du marbre, du calcaire, de l’ardoise et du granit pour composer de somptueux pavements…

La mosaïque habille les belles demeures
Dans les villas de la Gaule Romaine, on apprécie beaucoup la mosaïque… Certains décors évoquent la vie agricole, comme sur les panneaux de Saint-Romain-du-Gal, réalisés à Vienne en Rhône-Alpes. Ce calendrier en mosaïque composé au IIIe siècle apjc représente les quatre saisons et les travaux agricoles au rythme des douze mois de l’année…

D'après le Rapt de Ganymède, Vienne, Rhône-Alpes, Gaule Romaine, Ier -IVe siècle apjc. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après le Rapt de Ganymède, mosaïque, IIIe siècle apjc, Vienne, Rhône-Alpes, France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Zeus-Jupiter séduit par la grande beauté de Ganymède se transforme en aigle et enlève le jeune homme, qui deviendra son échanson sur l’Olympe… Parmi les motifs décoratifs des peintures et des mosaïques, on apprécie les thèmes mythologiques en Gaule comme à Rome…

Le calendrier rustique de Saint-Romain-du-Gal
On découvre la mosaïque de Saint-Romain-du-Gal, dite Le Calendrier rustique, en 1891, dans la villa d’un antique quartier résidentiel, près de la ville de Vienne. Située sur les bords du Rhône, cette colonie romaine sous le règne d’Auguste prend son essor entre les Ier et IIIe siècle apjc.

D'après Le Four à Pain, mosaïque Saint-Romain-en-Gal, IIIe siècle apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après Le Four à Pain, mosaïque Saint-Romain-en-Gal, IIIe siècle apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Le thème des Quatre Saisons
Les artistes ont créé la mosaïque de Saint-Romain-du-Gal pour magnifier le sol d’une salle de réception… À l’origine, ils composent quarante panneaux séparés les uns des autres par un élégant motif de tresse, qui semble courir autour des motifs. Vingt-sept panneaux sont conservés de nos jours…

Chaque scène s’articule autour des quatre panneaux qui forme le cœur de la composition. Au centre de la mosaïque, quatre figures allégoriques symbolisent les quatre saisons. Chaque saison s’associe à neuf activités agricoles et sacrées qui rythment les mois de l’année… Le thème des saisons est fréquent dans les représentations romaines.

D’après la mosaïque de Saint-Romain-du-Gal : les Cigognes annoncent le Printemps, et Les vendanges, Vienne, Rhône-Alpes, France, IIIe siècle apjc, Gaule Romaine ; et un détail d’une mosaïque d’Antioche, fleurs et bouquetins, marbre et calcaire, IVe siècle apjc, Empire Romain, Turquie. (Marsailly/Blogostelle.)

On retrouve le thème des saisons à Antioche (Turquie) à la lisière de l’Empire Romain, sur une mosaïque d’époque plus tardive… L’élite romaine fait couvrir de mosaïque le sol et parfois même les murs de ses résidences. En Gaule Romaine, la mosaïque représente un signe extérieur de richesse. C’est aussi une manière d’affirmer son adhésion à la culture romaine…

D’après la mosaïque de Saint-Romain-du-Gal, le Printemps, l’Été et l’Automne, début du IIIe siècle apjc. Gaule Romaine, Rhône, France. (Marsailly/Blogostelle.)

Les allégories du Printemps, de l’Été et de l’Automne
Pour évoquer le Printemps, le personnage porte une couronne de feuillage, installé sur le dos d’un taureau. Le taureau évoque un signe zodiacal associé au printemps… Monté sur le lion, symbole de l’un des signes astrologiques de l’Été, le personnage est coiffé d’une couronne de blé mûr, qui évoque le temps des moissons…

Quant à l’allégorie de l’Automne, le personnage chevauche une étrange panthère et porte une corbeille de raisins sur sa tête, qui rappelle la fabrication du vin après les vendanges. Cette allégorie rappelle peut-être aussi une référence au culte de Dionysos-Bacchus, dieu gréco-romain en relation avec le vin, les orgies et la sauvagerie animale…

D'après les Fagots, mosaïque Saint-Romain-en-Gal, IIIe siècle apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après les Fagots, mosaïque Saint-Romain-en-Gal, IIIe siècle apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

L’allégorie très gauloise de l’Hiver : sanglier et cucullus
Un personnage allégorique vêtu d’un manteau bleu et d’un capuchon chevauche un sanglier…, il s’agit cette fois de l’allégorie de l’Hiver… Comme d’autres personnages sur la mosaïque de Saint-Romain-du-Gal, il porte un manteau à capuche, typiquement gaulois, le cucullus.

Quant au sanglier, il s’agit d’un animal sacré dans l’ancestrale tradition gauloise, symbole de souveraineté, des grands druides et du dieu Lug, déité suprême dans l’ancien monde celtique…

D'après l'Hiver, mosaïque Saint-Romain-en-Gal, IIIe siècle apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après l’Hiver, mosaïque Saint-Romain-en-Gal, IIIe siècle apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Les travaux agricoles au fil de l’année…
Sur la mosaïque de Saint-Romain-du-Gal, on peut voir en détail certains travaux agricoles comme les labours ou les vendanges… À l’époque de la Gaule Romaine on cultive intensément les céréales. Les premières machines agricoles font leur apparition, comme le valus, utilisé dans la culture du blé, et souvent représenté sur des stèles funéraires…

En Hiver, on sème les fèves, on transporte le fumier et on sacrifie aux lares, les divinités protectrices du foyer domestique. La présence des cigognes annonce le Printemps… L’Été, on sacrifie au dieu gaulois Taranis pour s’assurer de bonnes récoltes.

Quand l’automne arrive, on fait les vendanges, on foule le raisin… et on récolte les olives. L’olivier n’est pas cultivé dans la région de la ville de Vienne, mais il évoque sans doute ici le monde romain et méditerranéen. À Vienne, on importe l’huile d’Espagne…

D’après la mosaïque de Saint-Romain-du-Gal, la Greffe des Arbres, la Cueillette des Olives et la Récolte des Pommes, début du IIIe siècle apjc, Rhône, France, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle)

Modèle romain et touche gauloise…
En Gaule, les artistes mosaïstes régionaux font parfois preuve d’originalité et créent leur propre style provincial. Ils tendent à s’éloigner des modèles plutôt naturalistes de la tradition artistique gréco-romaine.

Les artistes de Vienne produisent de nombreuses mosaïques dans leurs ateliers entre la fin du Ier siècle apjc et le IIIe siècle apjc… Les personnages représentés portent des vêtements gaulois, comme le typique manteau à capuche, le cucullus… On s’accorde aussi davantage de liberté dans l’interprétation et le rendu des motifs parfois stylisés ou pimentés d’une touche surréaliste…

Le style Gaulois : un petit pèlerin en bronze, vêtu du cucullus, le manteau gaulois à capuchon, Ier siècle avjc-IVe siècle apjc ; et d’après une statuette en terre cuite, couple d’amoureux ; Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

Les jeux de couleurs des tesselles
Si les artistes romains n’ont pas inventé la technique de la céramique, ils l’ont perfectionnée… Ils ont contribué aussi à diffuser ce type de décor dans tout l’Empire de Rome… On obtient la riche palette de couleur de la mosaïque de Saint-Romain-en-Gal grâce à des tesselles aux couleurs et aux nuances variées.

Les artistes jouent sur les dégradés de couleur pour suggérer les volumes sur leurs mosaïques. Sur la mosaïque de Saint-Romain-du-Gal, les personnages dégagent une impression de force, et donnent le sentiment d’être reliés à la terre… Le dessin de leur ombre portée renforce encore l’impression de solidité.

D'après la mosaïque de Saint-Romain-en-Gal, IIIe siècle apjc, Gaule Romaine. (Marsailly/Blogostelle.)

D’après une vue d’ensemble de la mosaïque de Saint-Romain-du-Gal, début du IIIe siècle apjc. Gaule Romaine, Rhône, France. (Marsailly/Blogostelle.)

Bloc-notes +  2017 les archéologues mettent au jour des vestiges de la cité antique d’Uzès (Gard, France)  : Ucetia, dont deux magnifiques mosaïques… Inrap Découverte de l’Uzès antique : pour la première fois, les archéologues explorent la ville romaine d’Ucetia :  inrap.fr/decouverte-de-l-uzes-antique-12568 Et aussi Vidéo Inrap (www.) inrap.fr/quand-uzes-s-appelait-ucetia-12625

Pour asseoir son pouvoir, l’administration romaine met en place cadastre et répartition des terres dans les campagnes de la Gaule. Dès le Ier siècle apjc, on construit de confortables et somptueuses villas au cœur des grands domaines agricoles de la Gaule. Ces vastes propriétés terriennes vont se multiplier jusqu’au au IVe siècle apjc…

Article suivant Villas et terroirs en Gaule Romaine

Sommaire Gaule Romaine et Haut Moyen Âge

Consulter  La liste complète des articles en ligne

Consulter Le sommaire du BLOG

Commenter ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s