D’après la légende du roi Etana de Kish, sceau, vers 2400-2200 avjc, Agadé, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)
L'ORIENT ANCIEN

L’époque néo-sumérienne : des arts et des lettres


Artistes et scribes contribuent au renouveau de Sumer

Mythologie, listes royales, héros légendaires… Vers 2100 avjc, les scribes et les lettrés prennent une grande importance dans la société néo-sumérienne… Ces personnages instruits disposent alors d’un système très élaboré d’écriture et de grammaire. La civilisation de l’écriture connaît un essor sans précédent et la littérature sumérienne s’épanouit… Sur les empreintes des sceaux, l’image se marie à des inscriptions parfois imposantes…

Par Maryse Marsailly (@blogostelle)
– Dernière révision juin 2017-

D'après une scène cultuelle, autel et arbre sacré, et longue inscription, roi Shulgi, vers 2075 avjc, IIIe dynastie d'Ur, époque néo-sumérienne, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

D’après une scène cultuelle, autel, arbre sacré, et longue inscription, époque du roi Shulgi, vers 2075 avjc, IIIe dynastie d’Ur, époque néo-sumérienne, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

Le dieu de la Végétation brandit ses rameaux… On aperçoit une déesse et un adorateur auprès de l’autel et de l’arbre sacré. Ils font face à une divinité de la Végétation qui se manifeste… Cette image rappelle le couple mythique Ishtar-Dumuzi. Le dieu de la Végétation Dumuzi, prisonnier des Enfers, en ressort périodiquement pour faire renaître la Végétation…

Bloc-notes + Une aventure ? L’épopée de Gilgamesh (Mésopotamie) : des tablettes du XIIIe siècle avjc racontent l’épopée du roi Gilgamesh en quête d’immortalité… (il aurait régné vers 2600 avjc sur la cité d’Uruk (Ourouk )… Un livre ? L’Histoire commence à Sumer, de Samuel Noah Kramer (1956).

L’IMAGE ET L’ÉCRIT SE MARIENT DANS L’ART NÉO-SUMÉRIEN

Dès le milieu du IIIe millénaire avjc, les Sumériens s’exercent à différents styles littéraires… On écrit des mythes, des épopées, des contes, des essais, des hymnes aux dieux et aux rois divinisés, des lamentations, des proverbes, des conjurations… et même quelques récits contenant des bribes historiques… L’art exalte parfois un souverain divinisé…

D'après une scène de présentation d'un fidèle à la déesse sur son trône, IIe millénaire avjc, fin de l’époque néo-sumérienne, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

D’après une scène de présentation d’un fidèle à la déesse sur son trône, IIe millénaire avjc, fin de l’époque néo-sumérienne, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

Les lettrés dominent la nouvelle société de Sumer
L’écriture devient un moyen d’expression privilégié à l’époque néo-sumérienne. Les arts et les lettres contribuent au nouveau et au rayonnement de la civilisation de Sumer… Les scribes prédominent dans la société et cultivent leur sens de la littérature. On compose des listes royales, on élabore des formules sur les sceaux-cylindres…

On grave aussi des dédicaces à l’attention des dieux pour affirmer sa piété et gagner leur protection et leur bienveillance… Parfois, on évoque des faits du passé. Ainsi, les écrits des princes de la dynastie de Lagash nous racontent comment les anciennes cités-royaumes s’affrontent pour des questions de frontières. Quand chaque souverain à la tête d’une cité-état tente d’imposer sa suprématie…

REPÈRES CHRONOLOGIQUES
Fin des dynasties archaïques sumériennes, 2340 avjc – Empire d’Agadé et de Lagash sous la dynastie d’Akkad fondée par le roi Sargon, vers 2340 avjc – 2200 avjc. – Narâm-Sîn (vers 2254 – 2218 avjc) – L’époque néo-sumérienne vers 2150 avjc – 2100 avjc : princes de Lagash (2150 avjc -2130 avjc) – Gudea vers 2130 – 2100 avjc. – Ur-Nammu, fonde la IIIe dynastie d’Ur, XXI-XXe siècles avjc. Chronologie générale Proche et Moyen Orient antiques

Quand l’image illustre l’inscription…
Les scribes sumériens gravent des textes sur des supports variés : statues, stèles, sceaux-cylindres, tablettes d’argile, clous ou cônes de fondation, vases… Ainsi, des écrits mentionnent des événements présentés comme historiques ou commémorent des hauts faits.

On compose aussi des inscriptions royales, des listes d’offrandes destinées aux dieux, des serments formulés par des divinités ou associées à leurs symboles… L’image, prédominante aux époques précédentes, semble maintenant davantage accompagner ou illustrer le texte… Les scènes de présentations, qui montrent la présentation par une déité d’un fidèle à une divinité majeure,  s’accompagnent désormais de longues inscriptions… Parfois, la présentation concerne un souverain divinisé…

D'après une scène de présentation à un souverain divinisé et inscription, empreinte de sceau, vers 2100-2000 avjc, époque néo-sumérienne, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

D’après une scène de présentation à un souverain divinisé et inscription, empreinte de sceau, vers 2100-2000 avjc, époque néo-sumérienne, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

Souveraineté et emblèmes célestes
Dans une scène de présentation, la grande déesse mène un orant, qui fait le geste codifié de la prière, auprès d’un personnage paré du bonnet royal sur son trône. La scène se déroule sous l’égide des symboles du dieu Lune (Nanna-Sîn) et du dieu Soleil (Shamash)…

Le souverain semble montrer un objet cultuel ou sacré devant ses visiteurs (une sphère ?), dont l’axe se trouve juste dessous les deux emblèmes célestes… Dans la mythologie mésopotamienne, la royauté descend du Ciel, conférée par les dieux…

MYTHOLOGIE, LÉGENDES, LISTES ROYALES…

Les documents littéraires mésopotamiens sont gravés sur des tablettes d’argile en écriture cunéiforme. Le sumérien devient la langue des lettrés et des érudits à l’époque d’Agadé, mais on écrit aussi en akkadien. Beaucoup de textes sumériens sont connus grâce à des copies du IIe millénaire avjc, au début de l’époque babylonienne…

D'après le sceau dit de Gilgamesh, le héros d'Uruk dompte le Taureau d'Ishtar, XVIIe siècle avjc, Assyrie. (Marsailly/Blogostelle)

D’après le sceau dit de Gilgamesh, le héros d’Uruk dompte le Taureau d’Ishtar, XVIIe siècle avjc, Assyrie. (Marsailly/Blogostelle)

GILGAMESH, ROI DEVENU MYTHIQUE

L’Épopée de Gilgamesh, roi d’Uruk devenu mythique
Comme les listes des noms des divinités, les plus anciennes versions sumériennes de l’Épopée de Gilgamesh remontent à 2500 avjc environ, à l’époque des Dynastie Archaïques… Cette première œuvre littéraire de l’histoire de l’humanité, attribuée à un certain Sînleqe’unnennî, comporte près de 3000 vers… La version la plus complète connue à ce jour comprend onze tablettes.

On a découvert ces tablettes d’argile au XIXe siècle dans la vaste bibliothèque du roi assyrien Assurbanipal, à Ninive, en Irak actuel. S’y ajoute, quelques siècles plus tard, une douzième tablette dont l’épisode supplémentaire évoque Enkidu, ami et compagnon de Gilgamesh qui s’aventure aux Enfers où il reste prisonnier…

L’Épopée de Gilgamesh raconte l’histoire d’un roi d’Uruk devenu légendaire. Il aurait régné vers 2600 avjc sur la cité d’Uruk … C’est au IIe millénaire avjc (XVIIIe – XVIIe siècles avjc) que les éléments de ce texte épique sont rassemblés en un unique récit, rédigé en akkadien… Mais la version la plus complète des aventures mythiques de Gilgamesh remonte au VIIe siècle avjc, retrouvée parmi les vestiges de la bibliothèque de Ninive du roi assyrien Assurbanipal…

D’après la déesse Ninsun, reine et mère divinisée de Gilgamesh, bas-relief en stéatite, vers 2200-2000 avjc ; un relief dit de Gilgamesh et Ekidu combattant le Taureau Céleste, terre crue, vers 2000 avjc, époque néo-sumérienne, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

Les aventures héroïques de Gilgamesh et Enkidu
Les dieux envoient Enkidu, créature sauvage et brutale pour défier Gilgamesh… Mais les deux protagonistes deviennent des amis proches et solidaires qui partagent les mêmes aventures et les mêmes combats… Ils affrontent ensemble Humbaba, le monstre-gardien de la Forêt des Cèdres et tuent le Taureau Céleste envoyé par Ishtar, furieuse que le roi d’Uruk refuse de l’épouser et repousse ses avances…

Gilgamesh en quête de l’immortalité
Après la mort de son ami Enkidu, Gilgamesh rencontre Ut-Napishtim, survivant du Déluge, devenu immortel. Le sage lui confie le secret de la plante de jouvence que Gilgamesh va chercher au fond de l’océan… avant de se la faire dérober par le serpent, qui dorénavant, mue… Le récit du Déluge se retrouve dans la Genèse biblique… Finalement, l’acceptation de sa condition humaine symbolise la sagesse de Gilgamesh.

LA LÉGENDE D’ETANA, ROI DE KISH

La légende d’Etana nous est parvenu de manière incomplète grâce à des fragments de tablettes gravées qui remontent au IIe millénaire avjc (Suse, Tell Harmal, Ninive, Assur)… Il est question du roi de Kish, Etana, mentionné dans la Liste Royale Sumérienne. Après la colère des dieux et l’épisode du Déluge, c’est à Kish que la royauté descend une nouvelle fois du Ciel…

D’après la Liste Royale Sumérienne, version de Suse, tablette, vers 2100-2000 avjc, Troisième Dynastie d’Ur, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

D’après La Liste Royale Sumérienne, version de Suse, tablette, vers 2100-2000 avjc, Troisième Dynastie d’Ur, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

Etana, le berger monté au ciel
La mythologie mésopotamienne raconte comment plusieurs rois se succèdent, chacun durant plusieurs siècles, parmi lesquels Etana. Ce souverain est présenté comme Le berger (ou pasteur), qui est monté au ciel et qui mit de l’ordre dans tous les pays. Malgré sa légendaire péripétie céleste et infructueuse pour obtenir un héritier, selon la Liste Royale Sumérienne, Etana a finalement un fils et un successeur… Selon le récit mythique, Etana règne 1500 ans…

La fabuleuse longévité des premiers souverains
Les extraordinaires règnes des premiers rois sumériens à l’époque des temps anciens correspondent probablement à une formulation poétique, symbolique ou mythologique des faits… On retrouve cette longévité mythique de plusieurs siècles dans la Genèse : par exemple pour Noé ou Melchisédech, roi de justice et roi de Salem (Jérusalem), prêtre du Dieu Très-Haut. Ces personnages bibliques vivent plusieurs centaines d’années…

Selon la Genèse, Melchisédech bénit Abraham : Melkisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin : il était prêtre du Dieu très-haut … Béni soit Abram par le Dieu très-haut, qui a créé le ciel et la terre ; et béni soit le Dieu très-haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains… Et Abram lui donna le dixième de tout ce qu’il avait pris…

D’après la Liste Royale Sumérienne, version de Suse, tablette, vers 2100-2000 avjc, Troisième Dynastie d’Ur, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

D’après la Liste Royale Sumérienne, version de Suse, tablette, vers 2100-2000 avjc, Troisième Dynastie d’Ur, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

La liste des Rois du pays du Sumer
La Liste Royale sumérienne énumère les dynasties et les noms des Rois du pays du Sumer, depuis les temps anciens de Kish, quand la royauté est descendue du Ciel, jusqu’au règne du roi d’Isin Sin-Magir (ou Sîn-Magir, vers 1828-1817 avjc).

Si le règne d’Etana n’est pas à ce jour attesté par l’archéologie, son nom apparaît plus tard sur des sceaux-cylindres. Certains spécialistes considèrent Etana comme le premier roi fondateur de Kish… La légende d’Etana nous est connue aujourd’hui grâce à trois versions en trois langues… Selon la tradition mythique mésopotamienne, la royauté est d’origine divine et céleste…

En ce temps-là… nulle part, les trônes n’avaient été créés… or Ishtar désirait un pasteur (pour les êtres humains) et elle cherchait un roi (pour le pays)… Alors la royauté descendit du ciel…

Quand le flot a balayé la Terre…
Le prisme de Weld-Blundell, conservé au Ashmolean Museum of Art and Archeology of Oxford, serait à ce jour la copie la plus complète de la liste royale sumérienne. Ce document écrit par un scribe anonyme de la cité de Larsa, en Babylonie vers 1800 avjc, énumère des rois à partir des dynasties antédiluviennes jusqu’à Suen-magi, le quatorzième roi de la dynastie Isin (vers 1763-1753 avjc).

D’après la Liste Royale Sumérienne, prisme de Weld-Blundell, cunéiforme, vers 1800 avjc, Larsa, Babylonie. (Marsailly/Blogostelle)

D’après la Liste Royale Sumérienne, prisme de Weld-Blundell, cunéiforme, vers 1800 avjc, Larsa, Babylonie. (Marsailly/Blogostelle)

Ce monument de terre cuite est couvert d’écriture cunéiforme sur ses quatre côtés, répartie en deux colonnes. À l’origine, un bâton de bois inséré dans la perforation centrale du prisme permet de le faire tourner et de lire le texte sur les quatre côtés. Selon la Liste Royale Sumérienne, Kish règne sur le pays de Sumer après le Déluge. Le récit raconte comment le flot a balayé la Terre 

Le roi de Kish veut un fils
Le récit mythique d’Etana trouve peut-être sa source dans une ancestrale légende sumérienne…  Une version de Suse, gravée dans l’argile, qui remonte au début du IIe millénaire avjc, raconte cette histoire (musée du Louvre, Paris) … Le roi de Kish, désespéré de ne pas avoir d’héritier, fait appel aux dieux et s’envole vers les Cieux sur un aigle…

D’après une, possible évocation de la légende du roi Etana de Kish, empreinte de sceau, vers 2400-2200 avjc, période d’Agadé, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

D’après une possible évocation de la légende du roi Etana de Kish, empreinte de sceau, vers 2400-2200 avjc, période d’Agadé, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

L’histoire de l’aigle et du serpent…
Le récit légendaire d’Etana commence par raconter l’amitié jurée entre l’aigle et le serpent… Jusqu’au jour où l’aigle dévore les petits du serpent… Le serpent ouvre la bouche et dit à l’aigle : Viens, et devant Shamash, prêtons serment d’alliance… Lorsqu’ils eurent, par le monde inférieur, juré devant Shamash, lorsqu’ils eurent gravi la montagne, ensemble ils conçurent, ensemble ils enfantèrent…

À l’ombre d’un peuplier, le serpent mit bas, tandis qu’au-dessus de lui l’aigle enfantait… Lorsque les petits de l’aigle eurent grandi et que, devenus grands, ils eurent des ailes, l’aigle, en son cœur engendra de mauvaises pensées… il décida de manger les petits de son ami… L’aigle est condamné par les dieux à périr au fond d’un trou…

L’ascension d’Etana pour obtenir la plante d’enfantement
Shamash, dieu Soleil, écoute le roi Etana qui a demandé audience pour avoir un fils. Le dieu solaire et de Justice l’envoie auprès de l’aigle en difficulté… Le roi de Kish sauve l’aigle de son trou en échange de son aide pour se procurer la plante céleste d’enfantement.

L’aigle s’envole et emporte Etana vers le monde des Cieux où se trouve la plante d’enfantement… Mais Etana chute et retombe sur Terre avant d’atteindre son but, tel un être humain incapable de s’élever jusqu’en haut du Ciel…

D’après une possible évocation de l'ascension du roi Etana de Kish sur l’homme-oiseau (l’aigle), empreinte de sceau, vers 2400-2200 avjc, période d’Agadé, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

D’après une possible évocation de l’ascension du roi Etana de Kish sur l’homme-oiseau (l’aigle), empreinte de sceau, vers 2400-2200 avjc, période d’Agadé, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

LA CITÉ D’UR REPREND LA SUPRÉMATIE

Ur-Nammu, fonde la Troisième Dynastie d’Ur vers 2100 avjc
L’époque néo-sumérienne connaît son apogée sous le règne de Gudea, vers 2130 – 2100 avjc. Parmi les successeurs de Gudea, le roi d’Ur, Ur-Nammu, fonde la Troisième Dynastie d’Ur vers 2100 avjc…

Au cours des XXI et XXe siècles avjc (vers 2100-2000 avjc), l’influence de ce nouvel empire va s’étendre sur l’ensemble de la Mésopotamie… jusqu’à Suse, sur le plateau iranien. Dans les cités mésopotamiennes, on élève alors les premières ziggurats et de vastes sanctuaires…

24-ceremoniel-première-brique-temple-sceau-dynasties-archaiques-mesopotamie-marsailly-blogostelle

D’après cérémoniel de la première brique et élévation du temple, empreinte de sceau, vers 2600-2300 avjc, période des dynasties archaïques, Mésopotamie. (Marsailly/Blogostelle)

On rencontre déjà le cérémoniel de la première brique sur un relief votif d’Ur-Nanshe, à l’époque des dynasties archaïques. Cette tradition du roi bâtisseur se perpétue sous le règne de Gudea, quand le souverain apparaît sur un clou de fondation avec une corbeille sur la tête, comme pour Ur-Nanshe… On définit l’orientation du sanctuaire et l’on pose la première pierre…

Voir aussi les articles Les artistes sumériens exaltent la dévotion des souverains
et Sumer le renouveau : la grandeur de la statuaire sous le règne de Gudea

Sous la Troisième Dynastie d’Ur, le souverain Ur-Nammu rebâtit les grands temples sumériens d’Ur et d’Uruk, mais aussi d’Eridu et de Nippur. On élève alors les premières ziggurats et l’architecture mésopotamienne prend de la hauteur… Les artistes perpétuent la tradition iconographique et artistique sumérienne qui exalte le roi bâtisseur, illustre des scènes d’offrandes et de présentation aux dieux…

Article suivant : bientôt…

Sommaire L’art de l’Orient Ancien

Consulter La liste complète des articles en ligne

Consulter Le sommaire DU BLOG

Commenter ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s