D'après la déesse Maât, tombe de Nefertari, ouverture Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
ÉGYPTE ANCIENNE

L’Art de l’Égypte ancienne : la lumineuse civilisation des pharaons

Les artistes égyptiens de l’antiquité expriment l’Éternité…

L’Égypte des Pharaons, introduction (I)… Il est difficile de ne pas succomber à la magie colossale de l’art égyptien, avec ses peintres, ses sculpteurs et ses grands bâtisseurs de temples, de pyramides et de tombeaux… Un art essentiellement tourné vers l’Au-delà, d’abord réservé aux pharaons, rois de Haute et Basse Égypte, et à la famille royale… Puis l’art de l’Au-delà se démocratise au fil du temps pour les notables et les artisans… Le grand dieu Amon-Ré et la triade Isis-Osiris-Horus animent en souverains le monde spirituel égyptien habité par de multiples divinités…

Par Maryse Marsailly (@blogostelle)

– Dernière révision octobre 2017-

D'après le sphinx de Gizeh, près de la pyramide de Khépren, roi de la IVe dynastie sous l’Ancien Empire, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le sphinx de Gizeh, près de la pyramide de Khépren, roi de la IVe dynastie sous l’Ancien Empire, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Bloc-notes + Des écrits sacrés ? Les Textes des Pyramides, qui remontent à l’Ancien Empire (entre 2980 – 2475 avjc) ; Les Texte des Sarcophages, depuis la fin de l’Ancien Empire et au Moyen Empire (vers 2160 – 1788 avjc) ; Le Livre pour Sortir au Jour (dit Livre des Morts), au Nouvel Empire (vers 1580 – 1090 avjc) … Un roman ? Sinouhé l’Égyptien, de Milka Waltari, les aventures de Sinouhé, médecin et espion du pharaon Aménophis IV (Akhénaton)… Un conte initiatique ? Her-Bak Pois Chiche, de Isha Schwaller de Lubicz, qui raconte l’éveil d’un jeune égyptien sous la XXe dynastie, dans la région de Thèbes (Karnak, Louxor)…

LES CRÉATIONS ORIGINALES DE NAGADA

On sait que les rives du Nil sont occupées depuis les temps les plus reculés de l’Humanité… Entre 4000 et 3200 ans avjc environ, avant l’époque des premiers pharaons, une culture originale s’épanouit dans la vallée du Nil : la civilisation de Nagada. Des objets accompagnent les défunts dans l’Autre Monde…

Les tombes de Nagada…
Situé en Moyenne Égypte, le site de Nagada comprend 2200 tombes, dans lesquelles reposent des hommes et des femmes repliés en position fœtale. Une disposition des défunts qui remonte à la lointaine préhistoire… peut-être reliée à la croyance en une renaissance dans la matrice terrestre ou céleste…

D’après un poignard en ivoire d’hippopotame sculpté et lame de silex, vers 3300-3200 avjc, période de Nagada, Guebel el-Arak, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après un poignard en ivoire d’hippopotame sculpté et lame de silex, vers 3300-3200 avjc, période de Nagada, Guebel el-Arak, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Le décor sculpté d’un poignard en ivoire d’hippopotame, vers 3300-3200 avjc, témoigne de l’art déjà abouti des artistes de la période de Nagada…

Auprès des dépouilles de Nagada, on dépose là des objets personnels… Vases en terre cuite et en pierre avec de la nourriture, nécessaire de toilette comme de belles palettes à fard, sculptées en bas-relief dans le schiste, des peignes et des épingles en ivoire, des bijoux et des amulettes en coquillage… accompagnent les défunts dans leur dernière demeure.

L’art égyptien affiche une signature originale
On dépose aussi des armes dans les tombes de Nagada, comme des lames de silex très soigneusement polies, des têtes de massue ou encore des figurines en os… et parfois des statues dans les sépultures les plus luxueuses.

D’après des vases en basalte, pierre polis, vers 4000-3500 ans avjc, période de Nagada ; et  une poterie décorée de gazelles, vers 4000-3500 ans avjc, période de Nagada, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Même si une influence orientale est perceptible, de nombreuses créations témoignent du talent abouti des artistes de Nagada… Au moment de l’apparition de l’écriture, sous l’Ancien Empire, la culture et l’art de l’Égypte possèdent déjà une tradition artistique et une signature originale…

REPÈRES CHRONOLOGIQUES
Époque de Nagada : vers 4000-3500 ans avjc. Apparition de l’écriture : vers 3200 ans avjc. Époque Thinite vers 3400 – 2980 avjc. Ancien Empire vers 2980 – 2475 avjc. Moyen Empire vers 2160 – 1788 avjc. Nouvel Empire vers 1580 – 1090 avjc. Troisième période intermédiaire vers 1090 – 663 avjc. Basse Époque vers 663- 525 avjc. Domination Perse : 525-332 avjc. Époque ptolémaïque 332 – 30 avjc. Conquête Romaine : 30 avjc- 395 apjc. Période Copte : IVe avjc à XIIe siècles apjc. Conquête arabe : 641 apjc. Chronologie détaillée de l’Égypte Ancienne

D’après des vases en terre cuite, à engobe rouge et noir et motif gravé de gazelle, vers 4000-3500 ans avjc, période de Nagada, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Le savoir-faire exceptionnel des artistes égyptiens
Dès les origines, les artistes égyptiens affirment leur talent, leur créativité et un savoir-faire exceptionnel…. Nous sommes sur les rives du Nil, à l’époque de Nagada, vers 3300-3200 avjc… Les potiers réalisent des vases en terre cuite aux lignes élégantes, parfois à engobe rouge et noir, décorés de gravures, ou en pierre très soigneusement polie.

Les tailleurs de pierre n’hésitent pas à sculpter des matériaux difficiles à travailler, comme l’ardoise et l’ivoire, qui sont des matériaux très friables. Les artistes de Nagada créent des formes simples qu’ils adaptent à leur matériau, tout en leur donnant déjà une grande monumentalité, même sur des petites dimensions…

… Comme pour le Poignard du Guebel el-Arak, qui mesure seulement 25,5 centimètre de long environ, ou pour la palette à fard, dite aux chiens, de presque 18 centimètre de haut, sculptée dans le schiste…

D’après le décor sculpté d’un poignard, détail, ivoire d’hippopotame, Guebel el-Arak ; et une palette à fard, dite aux chiens, bas-relief, schiste ; vers 3300-3200 avjc, période de Nagada, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Une grande précision du dessin
Sur l’une des faces du poignard du Guebel el-Arak, l’artiste représente des animaux autour d’une bosse de préhension (pour tenir l’objet en main). De l’autre côté, il illustre une scène de bataille. Ces compositions tout en finesse sont exécutées avec une grande précision du dessin… Cette création, dont la poignée est sculptée en ivoire d’hippopotame, est pourvue d’une lame de silex, finement taillée et travaillée elle aussi…

LA CIVILISATION DES PHARAONS PERDURE 3000 ANS

Parmi les sources antiques qui nous renseignent sur cette période, la plus importante provient de Manéthon. Ce prêtre et historien égyptien du IIIe siècle avjc rédige une histoire de l’Égypte pharaonique en langue grecque, à l’époque de Ptolémée Ier. Manéthon réparti les pharaons en trente dynasties…

D’après Amon-Rê et Mout, dieux de Thèbes, groupe statuaire dédicacé par Mérymaât, vers 1550 - 1069 avjc, Nouvel Empire, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après Amon-Rê et son épouse Mout, dieux de Thèbes, groupe statuaire dédicacé par Mérymaât, vers 1550 – 1069 avjc, Nouvel Empire, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Amon-Ré, dieu souverain solaire, la déesse Mout et leur fils Khonsou forment la triade suprême de Thèbes, dans la région actuelle de Karnak et Louxor…

Les dynasties pharaoniques de Manéthon
Le classement des dynasties pharaoniques de Manéthon fonde les recherches modernes, même si les éléments transmis par les auteurs anciens sont confrontés aux découvertes archéologiques et aux études relatives à l’épigraphie… L’épigraphie analyse les inscriptions gravées dans la pierre et le métal…

L’épigraphie qui se rattache à l’histoire permet d’étudier davantage les anciennes civilisations, sachant que la grande majorité des témoignages périssables ont disparu (bois, support végétal, tissus…) Par ailleurs, les spécialistes ne cessent de progresser dans la connaissance de la langue et de l’écriture hiéroglyphique de l’ancienne Égypte…

Le nom de pharaon, mentionné dans la bible, est utilisé tardivement pour désigner le roi d’Égypte. Pharaon provient du vocable per-Aâ qui signifie la grande maison, le palais, la résidence royale… Selon le procédé sémantique égyptien courant, le contenant permet de nommer le contenu.

D'après le hiéroglyphe Per-aa, pour pharaon. (marsailly/blogostelle)
D’après le hiéroglyphe Per-aa, pour pharaon. (Marsailly/blogostelle)

Ancien Empire, Moyen Empire et Nouvel empire…
Les historiens distinguent plusieurs grandes époques définies comme trois empires : Ancien Empire, Moyen Empire et Nouvel empire. Entre ces périodes fastes, quand l’Égypte est unie et bien organisée sous l’autorité de Pharaon, se trouvent des périodes dites intermédiaires, parfois parsemées de troubles sociaux et politiques…

Ainsi, se succèdent trente dynasties de pharaons jusqu’à l’arrivée en Égypte d’Alexandre Le Grand en 332 avjc. Ouverte sur le monde méditerranéen grec, puis italique, à l’époque de l’influence romaine entre 30 avjc et 395 apjc, l’Égypte antique finira par perdre son identité si particulière et son rayonnement passé…

D’après la déesse Maât qui déploie ses ailes, tombe de Nefertari, épouse de Ramsès II (vers 1294 -1224 avjc), XIXe dynastie, Nouvel Empire, Vallée des Reines, Louxor, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après la déesse Maât qui déploie ses ailes, tombe de Nefertari, épouse de Ramsès II (vers 1294 -1224 avjc), XIXe dynastie, Nouvel Empire, Vallée des Reines, Louxor, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

La déesse Maât protège Pharaon, berger des hommes
Garante de l’Équilibre Universel et de la Justice, la déesse Maât, dont le nom signifie Vérité, veille sur Pharaon… Dans la tradition égyptienne, c’est le roi qui apporte force, équité, abondance et prospérité dans la Vallée du Nil…. Les écrits d’un texte précisent que sans pharaon les hommes sont un troupeau sans berger et c’est alors le règne du désordre et le retour au chaos

Selon la mythologie égyptienne, le fils d’Isis et Osiris, Horus, incarne le premier pharaon. Victorieux contre les forces du désordre, incarnées par son oncle Seth, le jeune et vigoureux Horus représente le modèle royal par excellence qui règne sur les Deux Terres. Le symbole de l’équilibre et de l’unification de la Haute et de la Basse Égypte se matérialise dans la double couronne, rouge et blanche, le Pschent

D’après Horus couronné du Pschent, premier pharaon mythique, papyrus d’Ani, XIXe dynastie, vers 1319 - 1196 avjc, Nouvel Empire, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après Horus couronné du Pschent, premier pharaon mythique, papyrus d’Ani, XIXe dynastie, vers 1319 – 1196 avjc, Nouvel Empire, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Pharaon, roi de Haute- Égypte et de Basse-Égypte
Selon le protocole égyptien, le roi possède cinq noms sous la tutelle divine. La mission essentielle de Pharaon est d’unifier le pays du Sud au Nord et ainsi de régner à la fois sur la Haute et la Basse- Égypte. Le hiéroglyphe PER-AA signifie pharaon, un mot qui vient du grec pharao. Il traduit le mot biblique selon l’ancien égyptien per pour maison. Associé à l’adjectif aa qui signifie grand, l’ensemble désigne la grande maison, c’est-à-dire le palais. Celui qui habite le palais est le souverain…

Les insignes royaux confèrent puissance et vitalité à pharaon
Parmi les principaux insignes royaux de pharaon, figurent la Couronne Blanche et la Couronne Rouge, la double couronne nommée Pschent, la barbe postiche, le sceptre heqa (à crochet) et le fouet Nekhekh (à triple lanière), le symbole de Vie Ânkh (en forme de croix ansée), dont le hiéroglyphe signifie Vie

Le roi peut aussi recevoir des dieux le sceptre Ouas, symbole de la puissance divine et insigne de pouvoir. Le sceptre Ouas prend la forme d’un long bâton, fourchu en bas, surmonté d’une tête de canidé associée à Seth, dieu violent et imprévisible dont la force guerrière est redoutable… L’uraeus, le cobra royal, protège pharaon, prêt à fondre sur ses ennemis… On rencontre aussi l’uraeus, symbole de puissance foudroyante, au front des divinités égyptiennes…

D’après Nekhbet, coiffée de la couronne blanche du Sud, déesse vautour de la Haute-Égypte, bronze, vers 664 – 332 avjc, Basse Époque, et Ouadjet, coiffée de la couronne rouge du Nord, déesse-cobra de la Basse-Égypte, bois peint, vers 664 – 332 avjc, Basse Époque ; la couronne blanche du Sud, Haute- Égypte, statue colossale du roi Aménophis III, vers 1391 – 1353 avjc, XVIIIe dynastie, temple funéraire, Thèbes, Nouvel Empire ; et la couronne rouge du Nord, Basse-Égypte, roi Mountouhotep II, vers 2010 – 1998 avjc, XIe dynastie, Moyen Empire ; Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Le roi est Celui qui appartient au jonc et à l’abeille…

La Basse -Égypte : le Nord du pays (Delta), la déesse Cobra Ouadjet, l’ancestrale et guerrière déesse Neith, la Couronne Rouge, symbole l’Abeille, et plante emblématique le papyrus. La Haute-Égypte : le Sud du pays, la déesse Vautour Nekhbet, la Couronne Blanche, symbole le Jonc (roseau) et plante emblématique le lys ou lotus. Le roi de Haute et Basse-Égypte est Celui qui appartient au jonc et à l’abeille, dont le pouvoir royal s’exprime dans la double couronne, le Pschent

LE SPHINX IMAGE VIVANTE DU DIEU SUR TERRE

Symbole de la double identité de Pharaon, à la fois être humain et divinité, le sphinx colossal associe un corps de lion au visage royal… Ce thème renvoie à l’image vivante, le ssp-ankh égyptien, qui devient sphinx en grec…

D'après le sphinx de Gizeh, près de la pyramide de Khépren, roi de la IVe dynastie sous l’Ancien Empire. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le sphinx de Gizeh, près de la pyramide de Khépren, roi de la IVe dynastie sous l’Ancien Empire. (Marsailly/Blogostelle)

Le sphinx, corps de lion et visage royal
Pour les anciens égyptiens, pharaon incarne l’image vivante du dieu sur terre… Le roi interprète et accomplit la volonté divine avec laquelle il se confond. Ainsi, les artistes égyptiens de l’Ancien Empire expriment la présence d’une force invincible et impérissable dans leurs créations artistiques…

Symbole de la puissance pharaonique, le sphinx de Tanis (musée du Louvre) provient du temple d’Amon-Rê, à Tanis, la capitale des XXIe et XXIIe dynasties, à l’époque de La Troisième période intermédiaire…

Des rois successifs réutilisent le monument
Cette impressionnante sculpture porte plusieurs inscriptions successives aux noms des pharaons Amenemhat II sous la XIIe dynastie (vers 1929-1895 avjc) ; Mérenptah sous la XIXe dynastie (vers 1212-1202 avjc) et Chéchonq Ier sous la XXIIe dynastie (vers 945-924 avjc).  Les inscriptions originales du sphinx de Tanis sont effacées en les martelant…

D’après le Sphinx de Tanis en granit, une sculpture qui remonte peut-être à l'Ancien Empire, vers 2600 avjc, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le Sphinx de Tanis en granit, une sculpture qui remonte peut-être à l’Ancien Empire, vers 2600 avjc, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

… Des rois successifs réutilisent ainsi le monument à leur profit et à leur image. Par ailleurs, des spécialistes interprètent certains détails de cette immense oeuvre de pierre comme des traces qui laissent penser qu’elle remonterait à une époque bien plus reculée, peut-être sous l’Ancien Empire, vers 2600 avjc…

Le gigantesque sphinx de Gizeh
Autre réalisation grandiose et monumentale, le sphinx de Gizeh taillé dans le calcaire et orienté vers l’Est, au soleil levant. Le sphinx de Gizeh se trouve tout proche du temple et de la pyramide de Khéphren (ou Khéphrem). Ce roi de la IVe dynastie est le fils du célèbre Khéops et le frère de Didoufri.

La pyramide et le temple de Didoufri sont élevés à Abou Roach, à plusieurs kilomètres des grandes pyramides de Gizeh. Le roi Didoufri se fait lui aussi représenter sous le figure du sphinx dans la statuaire. La date précise de l’élévation du gigantesque sphinx de Gizeh conserve une part de mystère, comme cette créature elle-même mythique et énigmatique…

D’après le sphinx de Gizeh coiffé du royal Némès, élevé non loin de la pyramide de Khépren, roi de la IVe dynastie sous l’Ancien Empire, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Coiffe royale et insigne de la royauté, on reconnaît le Némès à ses deux pans de tissu rayé… Il est surmonté de l’uraeus, le cobra protecteur…

Le jeune Thoutmosis IV rencontre le sphinx en songe…
Le sphinx de Gizeh tiententre ses pattes de lion une stèle érigée par Thoutmosis IV … Ce pharaon de la XVIIIe dynastie (Nouvel Empire) immortalise un songe qu’il a fait quand il était encore un jeune prince. Dans son rêve, le sphinx demande à Thoutmosis IV de le libérer des sables qui le submergent et lui promet en retour d’accéder au trône et de régner…

Vois l’état où je suis, et mon corps douloureux, moi le maître du plateau de Gizeh ! Le sable du désert sur lequel je trône s’avance vers moi ; aussi dois-je me hâter de te confier la réalisation de mes vœux, car je sais que tu es mon fils qui va me protéger…

D’après la stèle du songe de Thoutmosis IV (vers 1401 -1391 avjc), XVIIIe dynastie, Nouvel Empire, érigée entre les pattes de lion du Sphinx de Gizeh, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

L’uraeus, cobra divin protecteur de pharaon
Une tête du pharaon Didoufri provient d’une statue de sphinx, retrouvée parmi d’autres modèles souvent brisés, sur le site d’Abou Roach. Le visage royal est surmonté de l’uraeus, le cobra divin qui protège le roi, prêt à fondre sur les ennemis de pharaon et à cracher son venin… Par ailleurs, plusieurs images royales qui adoptent la figure du sphinx évoquent une attitude d’offrande…

Le sphinx égyptien versus le sphinx grec
Si le sphinx symbolise l’image vivante du dieu sur terre pour les égyptiens, celui de la tradition grecque possède une forme et une dimension différente. Le sphinx égyptien évoque le colossal mystère du divin et de l’éternité… Le sphinx grec place l’être humain face à la réalité de sa condition, à la fragilité de son existence et aux exigences de sa destinée…

D’après Œdipe et le sphinx, coupe attique à figures rouges, vers 470-460 avjc, Grèce antique. (Marsailly/Blogostelle)
D’après Œdipe et le sphinx, coupe attique à figures rouges, vers 470-460 avjc, Grèce antique. (Marsailly/Blogostelle)

Œdipe se retrouve confronté à son tragique destin…
Le sphinx de Thèbes possède un visage et un buste de femme, un corps de lion et des ailes d’oiseau… Lorsque cette créature mythique demande à Œdipe : Quel est l’être doué de la voix qui a quatre pieds le matin, deux à midi et trois le soir ?… Le héros répond avec justesse qu’il s’agit de l’Homme (l’être humain) qui, enfant, marche à quatre pattes, adulte, marche sur ses deux jambes et, vieux, s’aide d’une canne… Une fois l’énigme résolue, le sphinx se tue…

Grâce à son intelligence Œdipe libère la cité de Thèbes du monstrueux sphinx qui dévore tous ceux qui sont incapables de répondre à ses énigmes… Mais Œdipe se retrouve confronté à son tragique destin… La légende d’Œdipe conte comment le héros, sans le savoir, tue son père Laïos, le roi de Thèbes.

Puis sans le savoir, épouse sa mère, Jocaste, après avoir résolu l’énigme du sphinx de Thèbes … Ainsi s’accomplit la funeste prédiction de l’oracle de Delphes que Laïos avait, en vain, tenté d’éviter en abandonnant son fils… recueilli et élevé par Polybos, roi de Corinthe. Apprenant la vérité, Jocaste se donne la mort et Œdipe se perce les yeux. Il part pour une vie d’errance, accompagné de sa fille Antigone…

PHARAON, FILS DE RÊ ET INCARNATION D’HORUS

D’après le pharaon Didoufri, à tête de sphinx, vers 2565 - 2558 avjc, IVe dynastie, Ancien Empire, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le pharaon Didoufri, à tête de sphinx, vers 2565 – 2558 avjc, IVe dynastie, Ancien Empire, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Ce que mon cœur projette se réalise par mon bras
Suite à une période troublée qui ébranle la société, la perception du divin évolue à l’époque du Moyen-Empire… C’est davantage la vigueur et la détermination personnelle de pharaon que l’on met en lumière pour souligner la manifestation de sa divinité.

Je suis un roi qui parle et qui exécute, ce que mon cœur projette se réalise par mon bras, disent les textes… L’art, moins tourné vers de grandioses ambitions, exprime alors davantage d’humanité. Les artistes du Moyen Empire mettent l’accent sur la réflexion intérieure et l’attitude mesurée des personnages…

La mythologie solaire éclaire les tombeaux pharaonique
Selon la tradition égyptienne, à l’origine, pharaon est fils de Rê, dieu Soleil, qui disparaît chaque soir pour renaître chaque matin… La mythologie solaire et les tombeaux des rois-pharaons sont alors les deux plus importantes références sacrées…

Mais la mise en lumière du mythe d’Osiris, de la déesse Isis et de leur fils Horus dans le panthéon égyptien apporte une nouvelle dimension à la fonction royale. Ainsi, le pharaon régnant est à la fois fils de Rê et l’incarnation d’Horus, successeur du dieu roi mythique Osiris…

D'après le dieu Rê dans sa barque, Livre des Portes, tombe de Ramsès Ier, Nouvel Empire, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le dieu Rê dans sa barque, Livre des Portes, tombe de Ramsès Ier, Nouvel Empire, Égypte ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Face au monde, les pharaons affirment leur puissance
Plus tard encore, sous le Nouvel-Empire, l’Égypte se retrouve confrontée à une influence grandissante venue des contrées orientales. Mais le phénomène cosmopolite de cette période favorise l’enrichissement culturel et artistique grâce à des inspirations venues de l’extérieur…

Les pharaons se lancent alors dans une stratégie d’expansion et de conquêtes… Face au monde, les rois égyptiens affirment et affichent leur pouvoir, leur force et leur autorité… En ce temps-là, on multiplie l’élévation de monuments sacrés spectaculaires le long du Nil, de Louxor et Karnak (Thèbes) à Abou Simbel…

D'après les conventions respectées par les artistes de l’Égypte Ancienne, sur les reliefs, les gravures et les fresques peintes. (Marsailly/Blogostelle)
D’après les conventions respectées par les artistes de l’Égypte Ancienne, sur les reliefs, les gravures et les fresques peintes. (Marsailly/Blogostelle)

Les Textes des Pyramides lèvent le voile sur la culture mythique et spirituelle des anciens égyptiens. Le grand dieu Amon-Ré et la triade Isis-Osiris-Horus dominent un panthéon habité par de multiples déités locales ou plus universelles… L’art égyptien consacre le monde de l’Au-delà et les artistes magnifient les tombeaux des pharaons et des puissants…

Article suivant : L’Art de l’Égypte ancienne, les artistes illustrent des univers mythiques

Consulter Le sommaire L’art de l’Egypte Ancienne

Consulter Le sommaire du BLOG

3 réflexions au sujet de “L’Art de l’Égypte ancienne : la lumineuse civilisation des pharaons”

Commenter ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s