Catégories
Histoire du sacré

Le Sacré en Égypte ancienne. Les dieux Osiris et Seth forment un duo mythique fondateur

Histoire du Sacré. Le dieu Osiris et son fils Horus incarnent l’ordre et la royauté égyptienne exemplaire. Divinité sauvage du désordre, Seth, frère d’Osiris, apporte aussi une force invincible au service d’un équilibre…

Osiris et Seth, l’essence de l’équilibre

Le dieu Osiris, roi du royaume d’Égypte, enseigne l’agriculture aux populations, met en place des lois et apparaît comme l’initiateur de la civilisation. Son frère, le dieu Seth, est le puissant seigneur des déserts, des montagnes et des orages. Osiris et son épouse Isis, Seth et Horus, fondent la légitimité mythique de la souveraineté égyptienne incarnée par le premier pharaon, Horus…

Par Maryse Marsailly (@blogostelle)
– Publié en janvier 2021 –

D’après le dieu Osiris, souverain de l’Éternité, avec sceptre-crochet et flabellum, tombe de Sennedjem, XIXe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le dieu Osiris, souverain de l’Éternité, avec sceptre-crochet et flabellum, tombe de Sennedjem, XIXe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

REPÈRES CHRONOLOGIQUES. Époque Thinite vers 3400 – 2980 avjc. Ancien Empire vers 2980 – 2475 avjc. Moyen Empire vers 2160 – 1788 avjc. Nouvel Empire vers 1580 – 1090 avjc. Troisième période intermédiaire vers 1090 – 663 avjc. Basse Époque vers 663- 525 avjc. Époque Ptolémaïque 332 – 30 avjc. Époque Romaine : 30 avjc- IVe apjc. Chronologie détaillée de l’Égypte Ancienne

OSIRIS, LE DIEU-ROI CIVILISATEUR

Le dieu Osiris incarne la légitimité du trône, l’ordre et le modèle exemplaire de la gouvernance, dont Horus, premier pharaon mythique, deviendra l’héritier. Seth personnifie une puissance sauvage et une grande force physique, génératrice du désordre ou nécessaire pour défendre l’équilibre universel et la royauté…

D'après le dieu Osiris, coiffé de la couronne Atef, pierre noire, basalte, époque Saïte, Basse Époque, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le dieu Osiris, coiffé de la couronne Atef, pierre noire, basalte, époque Saïte, Basse Époque, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Osiris, fils de Geb et de Nout

La mythologie égyptienne de l’Ennéade d’Héliopolis raconte que le dieu Terre Geb et la déesse Ciel Nout donnent naissance à quatre enfants. Ce sont les dieux Osiris et Seth et les déesses Isis et Nephthys. Osiris, Seth, Isis et Nephthys sont donc frères et sœurs…

Osiris le civilisateur règne sur la Terre…

Osiris a pour épouse la déesse Isis, et Seth a pour compagne Nephthys. Selon la tradition mythique, c’est à Osiris qu’est confiée la responsabilité de régner sur la Terre et de gouverner pour le bien de l’Humanité.

D’après le couple Osiris et Isis, offrande d'encens, chapelle d'Osiris, temple funéraire de Séthi Ier, Abydos, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le couple Osiris et Isis, offrande d’encens, chapelle d’Osiris, temple funéraire de Séthi Ier, Abydos, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)(Marsailly/Blogostelle)

Osiris, souverain exemplaire, enseigne l’agriculture aux habitants de l’Égypte et met en place des lois. Il initie la civilisation et incarne le souverain modèle…

Osiris, un dieu originel de la fertilité et de la végétation

À l’origine, le dieu Osiris se manifeste comme un dieu de la fertilité et de la végétation. Ensuite, à partir de l’Ancien Empire, l’importance et l’extension du culte d’Osiris lui permet sans doute d’assimiler d’autres divinités souterraines (chtoniennes) et d’acquérir aussi une dimension funéraire.

D’après une statue d’Osiris, au corps linceul, bois stuqué, peint à l’origine, et métal, vers 332 – 30 avjc époque ptolémaïque ; Osiris, statuette votive creuse de Ankhpakhered, bois peint, vers 379 – 342 avjc, XXXe dynastie, Basse époque ; Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle) ;

Certaines statues votives d’Osiris sont creuses et contiennent un papyrus du Livre des Morts. Ainsi, chaque défunt se place sous la protection d’Osiris, devenu roi de l’Au-delà et de l’Éternité

Par ailleurs, Osiris possède une dimension cosmique avec le pilier Djed qui représente la « colonne vertébrale » du dieu, symbole de la stabilité universelle…

D’après les symboles divins, Ankh, pilier Djed d'Osiris et le sceptre Ouas à tête de canidé, haut-relief, Alexandrie, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après les symboles divins, Ankh, pilier Djed d’Osiris et le sceptre Ouas à tête de canidé, haut-relief, Alexandrie, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Osiris, porteur de Salut…

Le dieu Osiris se rattache à la crue du Nil, à la fertilité, à la Lune et à la royauté. Mais c’est en tant que souverain du royaume des Morts et en maître de l’Éternité que le dieu Osiris, divinité ressuscitée, donc porteuse de salut, va connaître une grande popularité dès le Moyen Empire… 

Le plus souvent, les textes de l’Égypte Ancienne contiennent des bribes ou des allusions du mythe d’Osiris. À l’époque, chaque Égyptien est censé connaître l’histoire d’Osiris…

D’après le nom d’Osiris partiel, peinture, mastaba d’Irukaptah Khenu, boucher en chef, Ve dynastie, nécropole de Saqqarah, Ancien Empire ; et le hiéroglyphe d’Osiris, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Le hiéroglyphe du nom Osiris comporte un “trône”, comparable à celui de la coiffe de la déesse Isis, son épouse, et un motif d’œil. L’œil oudjat (« intact ») d’Horus évoque lui l’intégrité et la complétude.

La barque solaire d’Osiris

Dans le temple d’Hathor, au-dessus de la barque solaire d’Osiris, accompagné des déesses Isis et Nephtys, apparaît le Soleil Levant Khepri sous la forme du scarabée ailé. Sur les côtés, les âmes des ancêtres royaux de Nekhen et de Pé, à tête de chacal et de faucon, saluent la royale embarcation.

D’après la barque d'Osiris, Osiris-Soleil renaissant, Nephtys et la déesse Isis, Ogdoade, temple d'Hathor, Dendérah, règne de Pépi Ier, époque Ptolémaïque, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après la barque d’Osiris, Osiris-Soleil renaissant, Nephtys et la déesse Isis, Ogdoade, temple d’Hathor, Dendérah, règne de Pépi Ier, époque Ptolémaïque, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Le Soleil Levant, l’une des facettes de Rê, renvoie à la résurrection d’Osiris qui, ainsi, s’identifie au dieu solaire renaissant quotidiennement à l’aube…

SETH, L’IMPRÉVISIBLE SEIGNEUR DU DÉSERT

Frère d’Osiris, le dieu Seth, est le seigneur et maître des déserts et des montagnes, des lieux hostiles et arides et du monde sauvage. Seth préside aussi aux tempêtes, aux orages, au tonnerre, et aux phénomènes imprévisibles, dangereux, violents…

D’après le dieu Seth et son épouse Nephtys, sculpture en pierre, règne de Ramsès II, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le dieu Seth et son épouse Nephtys, sculpture en pierre, règne de Ramsès II, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Seth ne renonce jamais à la lutte

Le dieu Seth, dit aussi “Celui du Sud” (la Haute- Égypte) ou “Celui des bandelettes”, est très vigoureux et très puissant. Doté d’une force physique incomparable et très combatif, comme les animaux sauvages, Seth ne renonce jamais à la lutte.

On l’associe d’ailleurs à l’hippopotame mâle, un animal redouté pour ses attaques. Imprévisible et jaloux (notamment de son frère Osiris), Seth peut mettre en danger l’équilibre réglé par Maât (déesse Vérité, incarnation de l’équilibre universel).

D’après le dieu Seth, portant le sceptre Ouas, stèle d'Aapehty, calcaire, fin XIXe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le dieu Seth, portant le sceptre Ouas, stèle d’Aapehty, calcaire, fin XIXe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Cependant, Seth peut aussi mettre sa force et sa puissance de combat au service du dieu Rê, de l’ordre, de la royauté et de la protection du cycle de la vie…

L’étrange figure de Seth aux longues oreilles…

Les artistes représentent le dieu Seth avec une longue queue fourchue et une tête de canidé indéfinissable, qui rappelle celle des renards du désert.

Cette figure étrange, aux longues oreilles et au museau recourbé, rappelle aussi le motif au sommet du sceptre Ouas, long bâton dont l’extrémité inférieure est fourchue. Attribut des dieux, le sceptre Ouas symbolise la puissance divine…

D’après le dieu Seth à tête de canidé, stèle du roi Thoutmosis, linteau, temple de Seth, XVIIIe dynastie Nouvel Empire ; un grand sceptre Ouas, tête de canidé, symbole de pouvoir divin, faïence bleu, temple de Noubt dédié à Seth, Naqada, 1427- 1401 avjc, XVIIIe dynastie, Nouvel Empire ; et la tête de canidé, au sommet du sceptre Ouas, faïence, Basse Époque, ; Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Seth s’unit à des déesses orientales…

Seth devient plus tard la divinité des pays étrangers. En tant que tel, l’époux de Nephtys se voit aussi attribuer des parèdres orientales : les déesses Anat, sœur de Baal et déesse guerrière, et Astarté, épouse de Baal et Ishtar babylonienne, que l’on considère alors comme des filles de Rê.

D’après Astarté, parèdre de Seth, recevant une offrande de Ramsès II, stèle calcaire, avec sphinx à tête de Seth, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après Astarté, parèdre de Seth, recevant une offrande de Ramsès II, stèle calcaire, avec sphinx à tête de Seth, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Ainsi, sur une stèle en calcaire, la déesse Astarté, parèdre de Seth, reçoit une offrande de Ramsès II…

La grande déesse orientale prend les traits d’Anat ou d’Astarté, déesse de la Fécondité et de la Guerre, sœur et épouse de Baal, dieu de l’Orage. Elle se manifeste aussi sous la forme d’Inanna ou Ishtar, déesse mésopotamienne de l’Amour, de la Fécondité et de la Guerre…

D’après la déesse Anat, parèdre de Seth, auprès de Ramsès II, groupe sculpté, granite, Nouvel Empire, Tanis, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après la déesse Anat, parèdre de Seth, auprès de Ramsès II, groupe sculpté, granite, Nouvel Empire, Tanis, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Seth possède une nature complexe et ambiguë

Dieu impétueux, dangereux et imprévisible, Seth apparaît comme une divinité à la nature sauvage, complexe et ambiguë. Il se soumet finalement à Horus après un terrible combat remporté par le jeune dieu. Horus venge ainsi son père, Osiris, assassiné par son oncle Seth.

Le dieu Seth devient alors le bras armé du royaume d’Égypte auprès d’Horus, premier pharaon mythique. Et Seth apporte sa puissante force guerrière aux pharaons qui partent au combat…

D’après le dieu Seth transperçant le serpent Apophis, papyrus funéraire de Heruben, XXIe dynastie, XIe siècle avjc, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le dieu Seth transperçant le serpent Apophis, papyrus funéraire de Heruben, XXIe dynastie, XIe siècle avjc, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Le dieu Seth terrasse Apophis

Le dieu Seth apparaît aussi parfois auprès de Rê, dont il protège la barque solaire au cours de son périple dans les ténèbres de la nuit. Ainsi, Seth combat le monstrueux serpent Apophis qu’il transperce de sa lance.

Comme sur un papyrus de la prêtresse Heruben ou Herouben, (XXIe dynastie), dont une autre image montre aussi un personnage divin à tête de Lion terrassant Apophis avec des couteaux. Animal sauvage et puissant, le lion évoque le dieu Seth…

D’après un personnage divin à tête de Lion terrassant Apophis, papyrus funéraire de Heruben, XXIe dynastie, XIe siècle avjc, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après un personnage divin à tête de Lion terrassant Apophis, papyrus funéraire de Heruben, XXIe dynastie, XIe siècle avjc, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Dans les représentations funéraires, le reptile géant Apophis symbolise les forces du désordre et de la destruction qu’il faut combattre pour assurer la continuation de la vie… Ne pas confondre Apophis avec le serpent Mehen, coiffé d’une couronne royale qui, lui, protège la cabine du dieu Soleil au cours de sa navigation nocturne dans le monde d’en bas, la Douât

SETH PROTECTEUR DU SOLEIL ET DE LA ROYAUTÉ

Seth l’imprévisible joue un rôle nécessaire

La tête du dieu Seth rappelle celle du renard des sables, un animal du désert. Seth apparaît comme le semeur des troubles violents qui menacent l’équilibre du monde régi par la déesse Maât. Combattu et à chaque fois vaincu, Seth l’imprévisible joue pourtant un rôle nécessaire en permettant l’avènement d’une ère nouvelle…

D'après le dieu Seth, relief calcaire, Ve dynastie, temple funéraire de Sahourê, Saqqarah, Ancien Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le dieu Seth, relief calcaire, Ve dynastie, temple funéraire de Sahourê, Saqqarah, Ancien Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Seth participe à l’équilibre universel…

Ainsi, dans la mythologie égyptienne, son meurtre perpétré par Seth permet à Osiris de ressusciter, de devenir le dieu des morts et de l’éternité. Et ainsi de créer l’espoir et le Salut. Seth permet aussi à Horus, fils légitime d’Osiris, de devenir le premier pharaon de l’Égypte unifiée.

Et parfois, au-devant de la barque de Rê, le dangereux dieu Seth met sa redoutable force au service de la vie et transperce de sa lance les ennemis du dieu Rê au cours du périple nocturne de la divinité solaire.

D'après le dieu Seth et Horus Faucon, stèle du roi Thoutmosis, linteau, temple de Seth, XVIIIe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après le dieu Seth et Horus Faucon, stèle du roi Thoutmosis, linteau, temple de Seth, XVIIIe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Voir aussi l’article Le Sacré en Égypte ancienne, le dieu Rê crée le Premier Jour et L’Art de l’Égypte ancienne, les artistes illustrent des univers mythiques

Seth se soumet à l’autorité royale d’Horus…

Seth confère aussi à pharaon sa puissance guerrière. Sur un relief sculpté en creux du temple de Ramsès II, le roi est couronné à la fois par Seth et par Horus. Un symbole politique, quand la force de combat de Seth se soumet à l’autorité royale d’Horus, mais aussi un symbole d’équilibre cosmique…

D’après Seth et Horus, couronnant Ramsès II temple de Ramsès II (1279-1213 avjc), XIXe dynastie, Abou Simbel ; et le dieu Seth, tête de canidé, détail, groupe sculpté, temple de Ramsès III, Thèbes, XXe dynastie ; Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle) 

Seth, protecteur de la royauté auprès d’Horus

On rencontre le dieu Seth, protecteur de la royauté, auprès du dieu Horus, sur des images du couronnement de pharaon. Seth et Horus sont encore représentés ensemble, encadrant tous les deux le motif du Sema-Taouy, symbole de l’union des Deux-Terres, de la réunion de la Basse et de la Haute Égypte sous l’autorité royale.

Sur une stèle du roi Thoutmosis, Horus et Seth relient les papyrus de la Basse-Égypte, au Nord, et les lys ou lotus de la Haute-Égypte, au Sud. Cette image emblématique forme le Sema-Taouy, symbole des Deux-Terres unifiées dans le royaume d’Égypte.

D’après Seth et Horus, le motif du Sema-Taouy, stèle du roi Thoutmosis, linteau, temple de Seth, XVIIIe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après Seth et Horus, le motif du Sema-Taouy, stèle du roi Thoutmosis, linteau, temple de Seth, XVIIIe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Basse -Égypte et Haute-Égypte

La Basse-Égypte, au Nord du pays (Delta), et la Haute-Égypte, au Sud, possèdent leurs symboles et leurs divinités propres. La Basse-Égypte est placée sous l’égide de la déesse Cobra Ouadjet, et de l’ancestrale et guerrière déesse Neith. Ses emblèmes sont la Couronne Rouge, l’abeille, et le papyrus, plante aquatique. 

La déesse Vautour Nekhbet veille de son côté sur la Haute-Égypte, dont les symboles sont la Haute Couronne Blanche, le jonc (roseau) et le lys ou le lotus. Le roi de Haute et de Basse-Égypte est « Celui qui appartient au jonc et à l’abeille « , dont le double pouvoir royal s’exprime dans la double couronne, le Pschent…

D'après Osiris, Nekhbet et Ouadjet, déesses de la Haute- Égypte et de la Basse- Égypte, trésor de Toutânkhamon, pectoral, XVIIIe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après Osiris, Nekhbet et Ouadjet, déesses de la Haute- Égypte et de la Basse- Égypte, trésor de Toutânkhamon, pectoral, XVIIIe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Sur le pectoral de Toutankhamon, le dieu Osiris, coiffé de la couronne Atef, est ainsi encadré par les déesses de la Basse et de la Haute Égypte, Nekhbet et Ouadjet. Un autre motif représente le pilier Djed d’Osiris encadré par les déesses Isis et Nephtys.

Les ennemis « traditionnels » de l’Égypte

Sur le socle d’une statue du roi ptolémaïque Nectanébo II, apparaissent neuf arcs pour désigner les peuples soumis par pharaon, et concrètement placés sous les pieds du roi… Au-dessus des neuf arcs, deux oiseaux incarnent les égyptiens de la Basse Égypte, au Nord, et de la Haute Égypte, au Sud.

Les neuf arcs évoquent les ennemis traditionnels du royaume, que l’on retrouve sur les côtés du socle sous la forme de prisonniers ligotés, entourant le nom du Roi. Quatre peuples au Nord et cinq peuples au Sud sont ainsi placés sous l’autorité royale.

D’après Les neuf arcs, symboles des peuples soumis, socle d'une statue de Nectanébo II, 358 - 341 avjc, albâtre, XXXe dynastie, époque Ptolémaïque, Coptos, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après Les neuf arcs, symboles des peuples soumis, socle d’une statue de Nectanébo II, 358 – 341 avjc, albâtre, XXXe dynastie, époque Ptolémaïque, Coptos, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Seth, le bras armé qui protège l’Égypte

Mais, à l’époque de Nectanébo II, la liste des noms des peuples soumis est déjà mythique depuis longtemps, et ne correspond pas à des populations contemporaines. Ce type de représentation traditionnelle vise surtout à rappeler la puissance de pharaon et de l’Égypte face à ses ennemis.

Cette invincible force guerrière s’incarne dans le dieu Seth, protecteur de la royauté et du pays…  Si Horus personnifie la royauté mythique, bienveillante et exemplaire, Seth incarne le bras armé qui protège l’Égypte contre ses ennemis, provenant de l’intérieur comme de l’extérieur.

D’après les dieux Horus-Faucon et Seth-canidé, couronnant Ramsès III, groupe sculpté, temple de Ramsès III, Thèbes, XXe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après les dieux Horus-Faucon et Seth-canidé, couronnant Ramsès III, groupe sculpté, temple de Ramsès III, Thèbes, XXe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

La double nature de Seth et d’Horus 

Si Horus et Seth jouent un rôle dans l’équilibre politique du pays, ces divinités se rattachent aussi à la notion de justice universelle et d’équilibre universel, concrétisés sous la forme de la déesse Maât, grande et importante divinité, représentée ailée et coiffée d’une plume.

 « Je suis Seth grand de puissance, je suis Horus grand de frayeur  »

BIFAO 111 (2011), Yvan Koenig Histoires sans paroles (P.Deir al-Médîna, époque ramesside).

L’alliance de Seth et d’Horus exprime ainsi la dualité royale, mais aussi une dualité-complémentarité cosmique. Ce principe de dualité s’exprime par ailleurs dans l’art égyptien fondé sur une rigoureuse symétrie… Comme, aussi, on peut le voir dans l’art mésopotamien.

D’après Horus et Seth, autel, temple de Khons, la Haute et la Basse Égypte unifiées, Thèbes-Karnak, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après Horus et Seth, autel, temple de Khons, la Haute et la Basse Égypte unifiées, Thèbes-Karnak, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Seth remplacé par le dieu Thot

Plus tard, à la Basse époque, on ne considère Seth que son aspect sombre et dangereux : Seth est alors remplacé par Thot, dieu sage et savant, auprès d’Horus. Par ailleurs, les Grecs assimilent Seth au terrifiant Typhon.

Fils de Gaïa (la Terre) et du Tartare, sombre puissance primitive, Typhon est un monstre gigantesque, associé aux tempêtes et aux forces volcaniques…

D'après les dieux Thot et Horus, et pharaon, temple de Séthi I, relief peint, XIXe dynastie, Abydos, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après les dieux Thot et Horus, et pharaon, temple de Séthi I, relief peint, XIXe dynastie, Abydos, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Apophis-Typhon personnifie les forces du chaos

Dans la mythologie égyptienne, Apophis (Aapep ou Aapef) personnifie les forces du chaos, du mal et de l’obscurité, comme le Typhon grec. Mais, comme le monstrueux serpent Apophis, Seth ne peut jamais être complètement anéanti…

Apophis aspire à détruire la création divine et son nom signifie « géant » ou « serpent géant ». Rê doit le vaincre chaque nuit afin de renaître chaque matin. Le dieu Soleil assure ainsi la continuité de la recréation du monde et de la vie sur la Terre, chaque jour…

D’après la triade Horus, Osiris et Isis, diorite, règne de Séthi Ier, Abydos, XIXe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)
D’après la triade Horus, Osiris et Isis, diorite, règne de Séthi Ier, Abydos, XIXe dynastie, Nouvel Empire, Égypte Ancienne. (Marsailly/Blogostelle)

Dans le cycle mythique Osiris-Isis-Horus, raconté par Plutarque, la déesse Isis, reconstitue le corps de son époux, découpé en morceaux par son frère Seth, son assassin. Le jeune dieu Horus, fils d’Osiris et de la déesse Isis, combat Seth, son oncle, et venge son père. Osiris ressuscité devient le souverain du royaume de l’Au-delà…

Article suivant : Le Sacré en Égypte ancienne. Le mythe d’Osiris, de la déesse Isis et de leur fils Horus- La quête de la déesse Isis

Consulter Le Sommaire Histoire du Sacré

Consulter Le sommaire du BLOG

Bloc-notes + De Iside et Osiride (Isis et Osiris), Œuvres morales, un traité mythologique et philosophique écrit en grec ancien par Plutarque (45 – 125), après 100 apjc, à partir des Textes des pyramides, des Textes des sarcophages et du Livre des morts

Et aussi Le personnage séthien : Bulletin de l’institut français d’archéologie orientale, BIFAO 111 (2011), p. 243-256, Yvan Koenig, Histoires sans paroles (P.Deir al-Medîna 45, 46, 47). Voir https://www.ifao.egnet.net/bifao/111/14/

Par Maryse Marsailly

Blogostelle : Histoire de l'Art et du Sacré... civilisations, chefs-d'œuvre, mythes, symboles... Tout un univers s'exprime dans les œuvres d'art...

Commenter ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.