D’après Corésus et Callirhoé, de Jean-Honoré Fragonard. (Marsailly/Blogostelle) 

D'après Le sacrifice du Grand prêtre Corésus pour sauver Callirhoé, de Jean-Honoré Fragonard, huile sur toile, Salon de 1765, inspiré de Pausanias, XVIIIe siècle, Néoclassique. (Marsailly/Blogostelle) 

D’après Le sacrifice du Grand prêtre Corésus pour sauver Callirhoé, de Jean-Honoré Fragonard, huile sur toile, Salon de 1765, inspiré de Pausanias, XVIIIe siècle. (Marsailly/Blogostelle) 

Commenter ?

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.