L’art sacré au XVIIIe siècle, peintres et sculpteurs créent des chefs-d’œuvre d’art religieux

L’art sacré au XVIIIe siècle, peintres et sculpteurs créent des chefs-d’œuvre d’art religieux

Histoire de l'art. Au XVIIIe siècle, en France, des artistes reconnus ou non exécutent des commandes d’art religieux. Des peintres et des sculpteurs de l’Académie profitent des églises ouvertes à tous pour rendre visibles leurs œuvres… À la fin du siècle, la période révolutionnaire repense le religieux... Morceaux choisis...

L’art sacré au XVIIIe siècle, les styles baroque, rocaille et néoclassique magnifient les édifices religieux

L’art sacré au XVIIIe siècle, les styles baroque, rocaille et néoclassique magnifient les édifices religieux

Histoire de l'art. Au XVIIIe siècle, les artistes continuent d'illustrer l’expression du sacré. Dans l’ensemble de l’Europe, le souffle baroque hérité du XVIIe siècle se perpétue. Cependant, l’art sacré peut varier selon les contrées et le style des artistes – baroque, rocaille et néoclassique. En France, la peinture d’histoire, y compris religieuse, demeure au sommet de la hiérarchie des genres de l’Académie Royale… Morceaux choisis...

Le Sacré en Égypte ancienne : la déesse Isis, icône universelle de Philae

Le Sacré en Égypte ancienne : la déesse Isis, icône universelle de Philae

Histoire du Sacré : on élève sur l’île de Philae un temple consacré à la déesse Isis. Face à son majestueux sanctuaire, se trouve celui de son époux, Osiris, sur l’île de Biggeh... Le culte de la déesse Isis prend une dimension universelle et perdure à l’époque romaine...

Le Sacré en Égypte ancienne, la déesse serpent Isis-Thermouthis et la féconde Taouret-Thouéris

Le Sacré en Égypte ancienne, la déesse serpent Isis-Thermouthis et la féconde Taouret-Thouéris

Histoire du Sacré. À partir de l’époque Ptolémaïque, la déesse Isis se manifeste aussi sous la forme d’Isis-Thermouthis, déité serpent nourricière, divinité de la fertilité. Épouse du dieu Osiris, mère du jeune dieu Horus, qu’elle allaite, la déesse Isis incarne la fécondité et la maternité. Comme aussi la déesse hippopotame, Taouret-Thouéris, au ventre rond et aux seins lourds, et porteuse des nœuds d’Isis…

Le Sacré en Égypte ancienne, la déesse Isis et les multiples visages de la déesse égyptienne

Le Sacré en Égypte ancienne, la déesse Isis et les multiples visages de la déesse égyptienne

Histoire de l'art et du sacré : dans la mythologie de l'Égypte Ancienne, la déesse Isis, épouse d’Osiris et mère d’Horus, incarne la facette féminine du divin. La déesse Isis arbore des attributs emblématiques des grandes déesses célestes, mères, nourricières, protectrices, avec qui elle finit par se confondre. La déesse Isis, par ailleurs grande magicienne, concentre les multiples visages de la grande déesse égyptienne...

Le Sacré en Égypte ancienne, la déesse Isis obtient le nom secret du dieu Soleil Rê 

Le Sacré en Égypte ancienne, la déesse Isis obtient le nom secret du dieu Soleil Rê 

Histoire de l'art et du Sacré : la déesse Isis, épouse et mère exemplaire, incarne le trône d’Égypte, siège royal et légitime. Dans la mythologie de Rê, cette grande déesse magicienne réussit à obtenir le nom secret du dieu solaire...

Le Sacré en Égypte ancienne, Hathor, Sekhmet, Ptah, Amon, Mout…

Le Sacré en Égypte ancienne, Hathor, Sekhmet, Ptah, Amon, Mout…

Histoire de l'art et du sacré. Certaines divinités de l'Égypte ancienne forment des triades, comme Sekhmet, Ptah et Nefertoum, à Memphis, la déesse Isis, Osiris et Horus, à Abydos, ou encore Mout, Amon et Khonsou, à Thèbes… Ainsi, la grande déesse, à la fois épouse et mère d’un jeune dieu, se manifeste sous différents visages...

Le Sacré en Égypte ancienne, Hathor, déesse de la beauté, vache céleste ou déesse lionne

Le Sacré en Égypte ancienne, Hathor, déesse de la beauté, vache céleste ou déesse lionne

Histoire de l'art et du sacré. La grande déesse Hathor incarne l’amour, la fécondité, la beauté et la joie, mais peut se montrer aussi redoutable. Un jour, secouée par des conspirations, l’autorité de Rê faiblit, le dieu solaire décide d'envoyer la déesse Hathor sur la Terre sous la forme de la redoutable Sekhmet à tête de lionne…

Le Sacré en Égypte ancienne, le culte solaire nourrit la symbolique funéraire

Le Sacré en Égypte ancienne, le culte solaire nourrit la symbolique funéraire

Histoire de l'Art et du Sacré. Dans l’Égypte antique, le dieu Rê et le cycle solaire nourrissent la symbolique funéraire et l'espérance d'une renaissance... D’abord réservé au pharaon, l’accès à un au-delà éternel se démocratise… Les rites funéraires renvoient au cycle solaire et à une espérance de Salut, qui permet de Sortir au Jour...

Le Sacré en Égypte Ancienne, Rê-Horakhty, Amon, Aton…

Le Sacré en Égypte Ancienne, Rê-Horakhty, Amon, Aton…

Histoire de l'Art et du Sacré. Égypte Ancienne : la divinité solaire suprême se manifeste aussi sous les traits de Rê-Horakhty, dieu à tête de faucon, d’Amon-Rê, le grand dieu de Thèbes, ou encore sous la figure abstraite du disque Aton…

Le Sacré en Égypte ancienne, le dieu Rê crée le Premier Jour

Le Sacré en Égypte ancienne, le dieu Rê crée le Premier Jour

Histoire de l'art et du sacré. Dans la cosmogonie de l'Égypte ancienne, le dieu Rê engendre les divinités, le monde, et crée le Premier Jour. Grâce à la mythologie de Rê, le processus solaire cyclique se réactualise chaque jour. Quand Rê traverse le ciel sous la forme de Khépri-scarabée, il symbolise le Soleil en devenir...